La Finlande se dote d’une stratégie Green IT

Finlande - drapeau du pays - small

Après le Royaume-Uni, l’Australie, Singapour, les Etats-Unis, et bien d’autres pays dans le monde, la Finlande vient, à son tour, de se doter d’une stratégie et d’un plan d’action Green IT.

Parmi des objectifs de cette démarche :

  • « mettre en place les actions nécessaires à la mesure et au contrôle des impacts environnementaux des TIC »
  • « promouvoir une utilisation efficiente des ressources (matières premières, énergie) et la réduction des émissions de gaz à effet de serre liés aux TIC »

explique le Ministère des transports et des télécommunications, chargé du dossier, sur son site.

La Finlande associe cette démarche à des opportunités économiques et environnementales, mais aussi au risque de ne pas agir. « Nous allons commencer par mesurer les apports des TIC, mais aussi leur empreinte afin de pouvoir agir dans le bon sens » explique en substance Pia Viitanen, Ministre du Logement, des transports, et des télécommunication.

L’énergie des data center en priorité
Pour l’instant, le programme est segmenté en trois domaines prioritaires : les centres de données, les réseaux, et les services audio-visuels.

Dans un premier temps, le plan d’action va se concentrer sur l’énergie consommée par les centres de données et les réseaux. L’objectif est d’aboutir, d’ici 2015, à des travaux de recherche appliquée qui débouchent sur un meilleur contrôle de la consommation électrique. En parallèle, le gouvernement finlandais va étudier des possibilités de contraintes légales.

Cette initiative est menée dans le cadre plus large du programme d’actions KIDE. Elle a été mise au point avec les principales parties prenantes : fabricants, experts, ONG, etc.

On peut regretter que la démarche se concentre sur la consommation d’énergie des centres de données plutôt que sur l’énergie grise (ce qui pousserait inévitablement le gouvernement finlandais à travailler en priorité sur l’allongement de la durée de vie active). Cependant l’annonce de cette démarche est une heureuse nouvelle. Elle confirme la prise de conscience, au plus haut niveau, des enjeux environnementaux associés aux TIC.

Paradoxalement, alors que la France est dotée d’un Ministère de l’économie numérique et d’un Ministère de l’écologie, le sujet des TIC durables (ou de « l’innovation numérique durable » pour utiliser un terme plus à la mode) n’est toujours pas sur le radar de nos responsables politiques.

En 2009, le gouvernement semblait décidé à agir. Avec la publication du rapport rapport DETIC et les recommandations associées, nous pensions qu’une dynamique allait se mettre en place. Quatre ans plus tard, force est de constater que rien ne s’est passé.

Dommage ! Car le Ministère du redressement productif aborde pourtant ce sujet dans sa communication «Moteurs d’innovation, de croissance et d’emploi, l’économie numérique et la croissance verte sont au cœur de l’ambition industrielle et technologique de la France » peut-on lire.

Pour 2014, toute l’équipe de GreenIT.fr prend ce Ministère au mot : chiche de passer à l’action !

Source : http://www.lvm.fi/pressreleases/4375394/an-action-programme-for-a-green-…


Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.