Les Etats-Unis publient leur stratégie Green IT

USA - National Strategy for Electronics Stewardship - couverture du rapport

Lors d’un événement à Austin, Texas le 20 juillet dernier, l’administration Obama a dévoilé un vaste plan Green IT. Eclipsée par la crise économique, la nouvelle est passée un peu inaperçue. Baptisé “National Strategy for Electronics Stewardship”, ce plan d’action Green IT vise réduire la consommation électrique des systèmes d’information gouvernementaux, à encourager les fabricants de matériel à proposer des équipements éco-conçus, et à augmenter le taux de recyclage des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE).

La stratégie Green IT des Etats-Unis a été mise au point conjointement par trois agences gouvernementales : le White House Council on Environmental Quality, l’Environmental Protection Agency (EPA), et la General Services Administration (GSA).

Globalement, la politique Green IT des Etats-Unis met l’accent sur la fin de vie des équipements. Elle est divisée en quatre grands domaines : éco-conception des équipements, exemplarité de l’état, gestion des déchets électroniques aux Etats-Unis, gestion des déchets électroniques dans les pays en voie de développement.

Eco-conception
Déjà à l’origine de l’éco-label EPEAT et du standard sous-jacent IEEE 1680, le gouvernement américain veut aller plus loin en accélérant la mise au point de standards d’éco-conception pour le matériel électronique. Il souhaite également développer des programmes de certification pour les équipements électroniques, soutenir la R&D des acteurs de la filière DEEE pour augmenter la quantité de matière recyclée, et sensibiliser les entreprises comme les particuliers avec des programmes de communication adaptés. L’EPA et le GSA fourniront bientôt un ensemble de critères obligatoires pour pouvoir prétendre retraiter les déchets électroniques de l’administration américaine.

Exemplarité de l’Etat
L’ensemble des agences fédérales devront maximiser le taux de réutilisation et de recyclage des équipements. Cet objectif passe autant par des clauses spécifiques dans les appels d’offre gouvernementaux que par le recourt à des professionnels DEEE certifiés. Concernant les achats, le GSA va éliminer progressivement tous les équipements qui ne seront pas éco-labellisés Energy Star ou EPEAT du catalogue des commandes publiques.

Les Etats-Unis souhaitent également améliorer la transparence de la filière DEEE en améliorant la traçabilité des équipements en fin de vie. Le gouvernement pousse aussi les fabricants de matériel à mettre au point et garantir des programmes efficace de reprise et traitement des DEEE.

Gestion des déchets électroniques aux Etats-Unis
Face aux risques sanitaire et de pollutions chimiques, le gouvernement souhaite une meilleure information des entreprises, des particuliers, et des fabricants. Il invite également les spécialistes du retraitement des DEEE à sensibiliser correctement leurs employés et à prendre toutes les mesures nécessaires pour préserver leur santé. Enfin, le gouvernement souhaite plus de transparence sur la filière, notamment la publication des informations liées aux flux de DEEE : quantités, types, provenances et destinations.

Gestion des déchets électroniques dans les pays en voie de développement
On estime qu’environ 70 à 80 % des déchets électroniques nord-américains finissent dans des pays en voie de développement tels que le Ghana et la Chine, avec d’effroyables conséquences sanitaires et environnementales, dénoncées depuis des années par des ONG et des médias tels que GreenIT.fr.

Afin d’améliorer cette situation, le gouvernement exige une meilleure traçabilité des flux et indique qu’il va signer la convention de Bâle (Basel Convention on the Control of Trans-boundary Movements of Hazardous Wastes and their Disposal) dont l’objectif est d’encadrer et de limiter les flux transfrontalier de produits dangereux. Le gouvernement souhaite également assister les pays émergents dans le retraitement des DEEE.

Plus de détails ici : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/67513.htm

Source : http://www.epa.gov/epawaste/conserve/materials/ecycling/taskforce/docs/s…


Commentaires

En tant qu’auteur de l’article sur bulletins-electroniques.com, je suis content de voir ce sujet repris sur GreenIT.fr.

Cependant, quelques points qui m’ont fait tiqué dans cet article :

- La “Stratégie Nationale pour les Déchets Electroniques” est, comme le dit le titre, un document consacré aux DEEE. Il n’y a rien sur la réduction de la consommation électrique des SI gouvernementaux dans la stratégie, et elle ne vise pas à faire cela.

- La stratégie à été mise au point par la Task Force Intergouvernementale sur la gestion des déchets, qui comprend une bonne quinzaine d’agences différentes (elles sont listés en introduction du rapport). La task force est co-présidée par l’EPA, le GSA et le CEQ, mais ils ne sont pas les seuls à y avoir travailler (même si le GSA et l’EPA sont les fers de lance de la stratégie).

- Appeler le 4ème point : “gestion des déchets électroniques dans les pays en voie de développement” est tendancieux, puisque par définition, les Etats-Unis ne peuvent gérer les DEEE dans un pays étranger…

- “70 à 80% des déchets électroniques nord-américains finissent dans les pays en voie de développement…” :
Pas nord-américains (US+Mexique+Canada) mais américains ou états-uniens…
Des déchets COLLECTES. Parmi les DEEE US, 87% finissent incinérés ou enfouis AUX USA. Attention à la confusion !

- Le rapport n’indique pas que le gouvernement veut signer la convention de Bâle, puisqu’il l’a déjà fait ! Il signifie son intention de soutenir la ratification auprès du Congrès (i.e. le Sénat), c’est bien différent !

Sans vouloir enfoncer le clou (surtout vis-à-vis d’un site que j’aime bien), tous ces points étaient déjà précisés dans mon article. Bref, pas de problème, mais je pense qu’il convient de faire un peu plus attention à l’avenir…

Gabriel Marty (non vérifié) le 29/08/2011

@Gabriel : J’ai écrit cet article à partir de diverses sources (dont http://www.thegreenitreview.com/2011/07/us-launches-electronics-stewards…) sans avoir connaissance du vôtre. C’est pourquoi, quand je suis tombé sur le vôtre qui me semblait plus détaillé, j’ai ajouté un lien. Je ne me serai jamais permis de copier-coller votre article. Frédéric Lohier vous le confirmera.

Quoi qu’il en soit merci pour ces précisions.

admin le 30/08/2011

@admin : Je me suis peut-être mal exprimé, mais le but de mon commentaire n’était pas de crier au plagiat, je suis content de voir ce sujet repris sur GreenIT.fr pour un plus large public.
Je voulais juste rectifier quelques imprécisions voire des contre-sens gênants sur ce sujet.

Gabriel Marty (non vérifié) le 30/08/2011

@Gabriel : on s’était bien compris ;-).

admin le 31/08/2011

C’est toujours interessant ce genre de plan, encore faut il qu’il soit suivi.
Un des plans d’Obama etait si je me souviens bien de rendre des maisons plus “vertes” en degageant du budget pour isoler efficacement certaines demeures pour realiser de grandes economies d’energie. Des millions de dollars ont ete debloques dans certains etats pour la “restauration” d’une poignee d’habitats seulement. L’echec fut outre-cuisant.
Peut etre quelqu’un a t’il plus d’infos a ce sujet, mon anglais etant plutot nul pour aller chercher des details plus interessants.

Erika (non vérifié) le 18/11/2011

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.