Catégorie : Bonnes Pratiques

Comment réduire mon empreinte numérique à la maison ?

Pour bien commencer la rentrée, vous avez décidé de prendre quelques bonnes résolutions, en commençant par réduire l’impact environnemental de vos usages numériques, au bureau comme à la maison. Dans cette mini série de 2 articles, nous vous proposons une synthèse des gestes clés pour y parvenir.

Pour ce deuxième article, nous nous intéressons à vos usages persos.

En 2015, nous avons calculé que l’empreinte numérique d’un.e français.e associée à ses usages connectés courants (hors TV, console de jeu et Hi-Fi) est de l’ordre de :

  • 346 kWh d’énergie primaire ;
  • 203 kg de gaz à effet de serre ;
  • 2 924 litres d’eau.

Cette empreinte est essentiellement due à la fabrication des équipements des utilisateurs, et, dans une moindre mesure à leur consommation électrique. Contrairement aux idées reçues, avec l’explosion des usages en 4G, la part du réseau opérateur est souvent supérieure à celle des centres informatiques (data center). Mais, redisons-le encore, le gros des impacts se situe bien du côté des utilisateurs.

4 gestes clés à retenir

1. Allonger la durée de vie des équipements

Comme c’est la fabrication de nos équipements numériques qui concentre le plus d’impacts, le geste clé consiste à utiliser le plus longtemps possible les équipements existants. En luttant ainsi contre le phénomène d’obsolescence programmée on réduit les impacts associés à la fabrication de nouveaux équipements. En plus de conserver ses équipements plus longtemps, on peut aussi en acheter d’occasion / reconditionnés et, bien entendu, les apporter chez un reconditionneur lorsqu’on ne souhaite plus les utiliser.

2. Eteindre sa box et le boîtier TV le soir

Allumés 24 heures sur 24, un box ADSL et le boîtier TV associé consomment en moyenne 200 kWh par an, soit la consommation électrique annuelle de 7 ordinateurs portables 15 pouces utilisés 8 h par jour ! En éteignant sa box le soir, on peut facilement économiser 65 à 130 kWh, soit 8 à 16 euros et 650 à 1 300 litres d’eau.

3. Limiter l’usage du cloud au strict nécessaire

Le stockage en ligne de ses e-mails, photos, vidéos, musiques, et autres documents impose des allers-retours incessants entre le terminal de l’utilisateur et les serveurs. Or, transporter une donnée sur l’internet consomme 2 fois plus d’énergie que de la stocker pendant 1 an. Il faut donc favoriser au maximum le stockage et l’usage local de ses données.

4. Arrêter de regarder la télévision via l’internet

La vidéo en ligne représente plus de 60 % du trafic internet. En effet, le protocole IP multicast créé pour broadcaster des flux multimédia en économisant de la bande passante n’est quasiment pas utilisé. Si bien que regarder une émission en streaming HD via sa box ADSL émet autant de gaz à effet de serre que de fabriquer, transporter et lire un DVD ! Alors, préférez un bon livre, une soirée avec des amis, un DVD, la radio ou toute autre activité. A défaut, préférez la TNT.

Source : GreenIT.fr

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In