éco-conception web : les 115 bonnes pratiques

Livre - éco-conception web : les 115 bonnes pratiques - 2015 - Eyrolles - Frédéric Bordage - couverture

En 2008, le phénomène d’obésiciel nous a poussé à lancer le mouvement de l’éco-conception logicielle en France.

Avec mon binôme Frédéric Lohier nous avons écrit les premiers articles et animé les premières conférences en Europe sur le sujet pour sensibiliser les acteurs du logiciel. Avec d’autres contributeurs de GreenIT.fr tels que Lionel Laské, nous avons aussi participé à l’organisation du premier concours d’éco-conception logicielle en Europe dans le cadre de l’Université du Système d’information (USI) d’Octo Technology.

En creusant le sujet, notre attention s’est très vite portée sur le web. A la fois parce que cette architecture est très répandue, et parce que son empreinte environnementale est colossale :

  • 1 037 TWh d’énergie, soit 40 centrales nucléaires ou 140 millions de français pendant 1 an ;
  • 608 millions de tonnes de gaz à effet de serre, soit l’équivalent de 86 millions de français(e)s ;
  • 8,7 milliards de m3 d’eau, soit la consommation annuelle de 160 millions de français.

Ce qui donne, pour chaque internaute et par an :

  • 350 kWh d’énergie ;
  • 200 kg de gaz à effet de serre ;
  • 3 000 litres d’eau.

Tous les détails des impacts environnementaux de l’internet ici.

C’est dans ce contexte qu’est née la première édition de ce livre en 2011. Nous avons d’abord conçu un ensemble de 100 bonnes pratiques d’écoconception web pour la Banque Cantonale de Fribourg qui a accepté que nous publions ce référentiel chez Eyrolles sous la forme d’un livre - éco-conception web : les 100 bonnes pratiques - accessible au plus grand nombre.

Une seconde édition enrichie par nos retours d’expérience

Parue en 2012, la première édition s’est vendue à plus de 3 000 exemplaires. La version papier étant épuisée, nous avons travaillé sur une seconde édition qui intègre 5 ans de retours d’expérience sur plusieurs dizaines de projets critiques totalisant des centaines de millions d’utilisateurs et des milliards de pages web.

Au total, plus de 40 experts ont apporté leur pierre à l’édifice. Parmi eux, on peut citer dans le désordre : les membres du collectif écoconception numérique, des experts indépendants, des agences web, des institutions telles que l’Ademe et le Cigref, des fédérations telles que l’Afdel et l’Agit, les entreprises membres du Club Green IT, etc.. Nous les en remercions vivement. L’effort de partage et d’échange a payé.

Avec cette seconde édition, la communauté dispose enfin d’un document de référence, mis au point et reconnu par toute la profession.

Des conseils à chaque étape du cycle de vie

eyrolles-v2-fiche_1_vignette.jpgLes 115 bonnes pratiques réunies dans ce livre couvrent tout le cycle de vie d’un projet internet : conception métier / fonctionnelle, graphique et technique, architecture, développement, optimisation, hébergement, etc. Chacune est présentée sous la forme d’une fiche pratique qui, à chaque fois que possible, présente un exemple concret. L’objectif de ce livre est en effet d’aider chaque intervenant(e) d’un projet à identifier et mettre facilement en œuvre les bonnes pratiques qui lui incombe.

Une vingtaine de nouvelles bonnes pratiques ont été ajoutées à cette édition et certaines retirées. Chaque fiche a été revue en profondeur, notamment le potentiel de chaque bonne pratique. Grâce à ce travail de fond, nous pouvons vous proposer une méthode standardisée pour évaluer la maturité de votre site web.

Une méthode commune pour évaluer le niveau d’éco-conception de son site

En plus des 115 bonnes pratiques, le livre propose une méthode pour évaluer le degré de maturité du site web en terme d’écoconception. Rôdée sur plusieurs dizaines de projets critiques de très grande envergure, cette méthodologie permet d’identifier les points de progrès dans une logique d’amélioration continue. Cette méthodologie s’appuie sur les meilleures pratiques dans le domaine. Elle propose notamment un classement par niveau qui permet de se benchmarker facilement.

Cette méthodologie nous appartient, mais elle est ouverte et transparente : n’importe qui peut y accéder en achetant le livre et tout le système d’évaluation est présenté en détail. A notre connaissance, c’est la seule méthodologie ouverte, transparente et accessible.

Le début d’une aventure

Cette seconde édition du livre éco-conception web : les 115 bonnes pratiques n’est que le début d’une longue histoire. A mesure que l’écosystème de l’écoconception numérique se structure (rejoignez le collectif !), d’autres projets émergent. Dans les mois à venir, nous projetons de faire avancer la communauté grâce à plusieurs actions complémentaires.

Pour découvrir le livre, recevoir un exemplaire gratuit, discuter de l’avenir de la filière écoconception numérique et connaître les prochaines actions prévues par la communauté, rejoignez nous le 29 septembre de 17h30 à 19h à Paris. Inscription ici. Le nombre de place étant limité, nous ne pourrons accueillir tout le monde. Premier inscrit, premier servi.

Vous pouvez aussi :


Commentaires

Bravo pour la sortie de la 2e édition.

Une idée pour ne pas rendre obsolète ma première édition, ce n’est peut-être pas faisable, mais j’aurais bien vu à côté de la 2ème,un supplément les 15 bonnes pratiques en plus (ou 20 - 5 s’il y a des bonnes pratiques obsolètes), reste à voir ce qui est le plus green des 2, car ce n’est pas toujours ce que l’on croit.

Bien à vous

Buu-Lâm Lê (non vérifié) le 09/09/2015

serait sympa d’en publier quelques unes
- prône l’orienté composant
- prône les noms synthétiques sur le modèle des atomes
- prône l’imbrication pour la non-redondance
- prône l’extraction de prototypes par rétroinginérie pour ne garder que l’utile
- prône l’ajax et le chargement méthodique
- prône des sélecteurs de méthodes selon les charges
- prône la complémentarité des bdd
- prone aucune pub :)

8119 (non vérifié) le 09/09/2015

@Buu-Lâm Lê : Très bonne suggestion. 1) nous proposerons bientôt une liste accessible à tous des 115 nouvelles bonnes pratiques. 2) Et je vais étudier la possibilité de créer un PDF ou un support du genre répondant à cette situation. Rencontrons nous le 29/09 pour en parler si vous êtes dispo.

admin le 09/09/2015

Fred, as-tu songé à en faire une version en anglais afin de répandre cette bonne parole à la surface de la planète ? C’est malheureux, mais de nombreuses bonnes idées françaises restent ignorées du reste du monde pour cette simple raison linguistique… J’imagine qu’Eyrolles dispose d’un département de cession de droits et pourrait parfaitement gérer ce projet avec un éditeur anglophone (pas forcément aux USA, les Indiens aussi parlent anglais). Qu’en penses-tu ?

David Bourguignon (non vérifié) le 02/10/2015

@David : oui. Eyrolles n’est pas intéressé. J’ai présenté le projet à O’Reilly.

admin le 02/10/2015

Je n’en reviens pas de voir à quel point le Web a un impact sur l’environnement. Merci pour ces informations.

Rolandclo (non vérifié) le 02/12/2015

Je peux vous assurer que rares sont les internautes qui sont conscients du danger du web sur l’environnement. Vous avez fait un beau boulot en publiant ces informations. Il reste à traduire le livre pour cibler tous les internautes du monde. Merci.

imsi (non vérifié) le 22/12/2015

Ce livre est-il disponible sous une licence Libre ? Peut-on le télécharger quelque part ?

Fla (non vérifié) le 17/01/2016

@Fla : les bonnes pratiques sont publiées partiellement en licence creative commons ici : https://checklists.opquast.com/ecoconception-web/

admin le 18/01/2016

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.