Catégorie : Energie

EDF propose une nouvelle offre d’électricité 100 % renouvelable

EDF a profité de la COP21 pour lancer une nouvelle offre de fourniture d’électricité pour les particuliers et les professionnels, assurant à ses clients, via des garanties d’origine, qu’une quantité d’électricité d’origine renouvelable équivalente à leur consommation (ou comprise entre 20 % et 100 % pour les professionnels) est injectée sur le réseau électrique.

En complément, EDF reverse entre 1 euro (professionnels) et 2 euros (particuliers) par MWh pour financer des projets de recherche sur les énergies renouvelables. Pour les particuliers, l’énergéticien annonce un surcoût de moins de 2 euros par mois par rapport à une offre classique. Pour les professionnels, le prix est en moyenne 2 % plus élevé par rapport à un contrat classique.

Venant d’EDF, un acteur qui a reçu le Prix Pinocchio en 2015, il convient d’analyser attentivement la proposition commerciale avant d’y souscrire. Ce qu’a fait l’UFC-Que Choisir.

Une offre à la limite du greenwashing

Selon l’association, il y a tromperie sur la marchandise, à trois niveaux. D’une part, EDF ne s’engage pas à développer ses capacités de production d’électricité à partir de sources renouvelables. L’électricité provient essentiellement des centrales hydroélectriques existantes (grands barrages). EDF ne modifie pas fondamentalement son mix électrique principalement issu du nucléaire. Cette nouvelle offre revient donc à attribuer aux souscripteurs une partie de la production hydraulique et aux clients lambda l’électricité produite à partir d’autres sources : nucléaire, énergies fossiles, etc. Bref, on clarifie la situation sans la changer.

D’autre part, les programmes de recherche financés ne portent pas sur la production d’électricité renouvelable mais sur des outils de prévision de production et de stockage de l’électricité. Des recherches qu’EDF devra financer avec ou sans clients pour son offre 100 % renouvelable. Il s’agit donc, là encore, d’un tour de passe-passe.

Enfin, EDF vend à prix d’or une électricité « qui ne lui coûte pas grand-chose en production, les barrages étant amortis depuis longtemps » estime l’UFC-Que Choisir. Le MWh (1 000 kWh) coûte « 3,40 euros de plus que le tarif réglementé en tarif de base, 2,60 euros de plus en heures pleines et 3,90 euros de plus en heures creuses. Sans compter le surcoût prohibitif des abonnements en petites puissances 3 et 6 kVA » ajoute l’association de consommateurs.

Au final, avec cette opération proche du greenwashing, EDF prend les français pour des bobos dépourvus de cervelle. Dommage, car la transition énergétique est une nécessité.

A propos des garanties d’origine
Le mécanisme des garanties d’origine est défini dans la directive européenne 2009/28/CE relative à la promotion de l’utilisation de l’énergie produite à partir de sources renouvelables qui a ensuite été transposée en droit français (décret 2006-1118 du 5 septembre 2006 modifié par le décret n° 2012-62 du 20 janvier 2012 et l’arrêté du 8 novembre 2007). Depuis le 1er mai 2013, c’est la société Powernext qui assure la tenue du registre des garanties d’origine.

Une garantie d’origine de 1 MWh est créée lorsqu’un producteur d’énergie injecte 1 MWh d’électricité issue d’énergie primaire renouvelable (éolien, solaire, hydro., etc.). On peut alors acheter le certificat associé pour s’assurer que la même quantité d’énergie « renouvelable » que celle que l’on a consommée (qui ne peut pas être 100 % renouvelable) a été injectée dans le réseau. Une partie du coût du certificat de garantie d’origine sert à financer le développement de capacité de production renouvelable.

Sources : GreenIT.fr, http://www.prix-pinocchio.org/nomine/edf/, http://www.quechoisir.org/environnement-energie/energie/electricite-gaz/actualite-offre-electricite-renouvelable-d-edf-faut-il-souscrire, http://clients.rte-france.com/lang/fr/clients_producteurs/services_clients/garantir_origine_electricite.jsp, http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025178026&categorieLien=id et http://www.powernext.com/#sk;tp=app;n=page;f=getPage;t=page;fp=system_name:fr_go;lang=fr_FR;m=Services_fr

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé le sujet de l'écoconception logicielle en 2009 avec Frédéric Lohier. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In