Catégorie : Matériel

Fairphone 2 : le smartphone que vous pouvez réparer

Disponible depuis quelques jours en France au prix de 530 euros, le Fairphone 2 est un smartphone qui se veut à la fois équitable et respectueux de l’environnement.

Côté technique, ses mensurations sont celles d’un smartphone haut de gamme classique : Android 5.1, écran 5 pouces full HD (1080 p) en Gorilla Glass 3, processeur Snapdragon 801, 2 Go de RAM, 32 Go de stockage extensibles via microSD, APN de 8 et 6 millions de pixels, et une batterie (amovible évidemment) de 2.420 mAh.

Conçu pour durer

« Ce modèle a été conçu pour durer. Cela passe notamment par son design modulaire qui permet à la fois de faire évoluer les composants et de réparer le téléphone. iFixit lui a donné la note de 10 sur 10 » nous explique Miquel Ballester, co-fondateur et responsable produit de Fairphone.

« Vous pouvez changer tous les composants clés à la main ou à l’aide d’outils courants, la plupart du temps en moins de 10 secondes, comme l’écran par exemple » précise Miquel. « Evidemment, tous les composants sont disponibles à un prix normal, directement sur notre site web » ajoute-t-il.

Installez l’OS que vous voulez

Le design modulaire ne vise pas que la réparabilité. Il y a aussi comme un esprit d’open innovation qui plane autour de ce modèle. Un port d’extension permet d’ajouter des fonctionnalités hardware qui n’existent pas encore. Les caractéristiques techniques seront prochainement fournies à la communauté qui pourra alors proposer ses propres extensions.

La start-up a également fourni son smartphone aux principales communautés Linux afin qu’elles puissent créer des distribution qui fonctionnent dessus. Histoire de pouvoir choisir son système d’exploitation entre Android (livré par défaut), FirefoxOS, et bien d’autres distros.

Equitable autant que faire se peut

Compte tenu de son nom, la start-up a également fait des efforts conséquents pour travailler avec les fournisseurs proposant les meilleures conditions de travail possible, de l’extraction des minerais jusqu’à l’assemblage.

Fairphone s’engage à répartir équitablement ses revenus entre les différents sous-traitants, à rendre publique la structure de son coût de revient (disponible sur le site web), ainsi que la liste de ses sous-traitants audités un par un pour s’assurer de conditions de travail décentes et éviter tout risque d’usage de « minerais de sang » (via des ONG tierces indépendantes).

S’il reste encore beaucoup à faire, « avec le Fairphone 2, la complexité en matière de sourcing a augmenté d’un facteur 5 par rapport au modèle précédent. Nous faisons le maximum tout en étant conscient et en reconnaissant que beaucoup reste à faire sur le plan social » nous indique Miquel Ballester.

Plus respectueux de l’environnement

Côté environnement, c’est d’abord la qualité, la modularité, et la réparabilité du smartphone qui permettent de réduire son empreinte par rapport aux modèles standards. Rappelons que 80 % des impacts environnementaux d’un smartphone se concentrent dans l’étape de fabrication (au sens large en incluant l’extraction des matières et leur transformation en composants électroniques). Allonger la durée de vie est donc le geste clé.

La start-up s’est également assurée de travailler avec des sous-traitants qui s’engagent à respecter les normes environnementales et sociales. « Nous avons fait un gros effort pour les fournisseurs de rang 1 et 2, notamment pour tout ce qui concerne le cœur électronique du smartphone » explique Miquel.

Le Fairphone 2 est disponible à la vente en France, dans la boutique Centre Commercial de Paris et
en ligne au tarif public conseillé de 530 euros TTC. La start-up espère en vendre autour de 150 000 exemplaires.

Source : GreenIT.fr

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé le sujet de l'écoconception logicielle en 2009 avec Frédéric Lohier. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In