Catégorie : DEEECatégorie : Etude

20 kg de déchets électroniques par an

Un.e français.e produit 20 kg de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) par an dont environ 3 kg de déchets numériques.

Seulement 45 % des déchets collectés en France

Malheureusement, même dans un pays exemplaire comme la France, nous en collectons moins de la moitié : 45,1 % en 2017 selon l’Ademe (si vous avez des chiffres officiels plus récents nous sommes preneurs).

Le truc, c’est qu’on ne sait pas où finit le reste : dans nos poubelles ? au Ghana ? Personne ne le sait vraiment. A l’échelle internationale, certaines études estiment que 70 % des DEEE font l’objet d’un trafic.

La situation est plus complexe car les filières réemploi et DEEE se concurrencent. Comme aucune directive européenne impose la comptabilisation du flux réemploi, pendant un laps de temps de quelques années, un faible taux de collecte peut signifier que le taux de réemploi augmente, concurrençant le flux de déchets.

Eviter de se suréquiper et réparer

Le réemploi est essentiel car on recycle très mal les déchets électroniques. Malgré sa forte médiatisation, l’économie circulaire est encore une vue de l’esprit en 2020 dans le secteur du numérique.

D’où l’importance, de limiter au maximum notre production individuelle de déchets en évitant de se suréquiper et en allongeant au maximum la durée de vie de nos appareils numériques via la réparation et le reconditionnement.

Retrouvez tous les chiffres et concepts clés du numérique responsable dans le livre « Sobriété numérique : les clés pour agir ».

Sources : GreenIT.fr, Ademe

Frédéric Bordage

Expert en green IT, sobriété numérique, et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques, et anime GreenIT.fr et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In