Catégorie : Constructeur

Les étudiants, nouvelle variable d’ajustement de l’industrie numérique

Le nouveau smartphone d’Apple, l’iPhone X, connaît un tel succès que son principal sous-traitant – Foxconn – recourt à des méthodes douteuses pour tenir la cadence de production. Objectif : s’assurer que les consommateurs du monde entier puissent découvrir ce nouveau joujou dans leur soulier, sous le sapin, le jour de Noël. A n’importe quel prix social, mais le moins cher possible.

Un stage sur la ligne d’assemblage, 11 heures par jour

Une enquête du Financial Times révèle que des adolescents (17 à 19 ans) ont été forcés par leur école à réaliser un « stage » de trois mois sur les chaînes d’assemblage de l’iPhone X de Foxconn dans son usine de Zhengzhou (Chine). Sans ce stage…. pas de diplôme. Il s’agit donc d’un cas de travail forcé.

Les témoignages des étudiants sont édifiants : « On nous a forcé à réaliser ce stage (…) qui n’avait aucun lien avec nos études » explique en substance Mlle Yang (18 ans). Les étudiants affirment avoir travaillé en moyenne 11 heures par jour, au-delà de la durée maximum légale, pour assembler jusqu’à 1 200 capteurs photo (APN) par jour, soit un toutes les 2 secondes.

Produire en flux tendu pour augmenter les bénéfices

Comme ils le font depuis 10 ans, Apple et Foxconn n’ont pas démenti ces accusations et promettent de mettre en place des mesures pour y remédier…

Selon plusieurs ONG de terrain, le travail forcé des jeunes (enfants, adolescents, étudiants) est désormais la variable d’ajustement « standard » de l’industrie du numérique en Chine. Cette situation serait principalement due au fait que les grandes marques telles qu’Apple (mais pas seulement eux) gèrent leur production en flux tendus pour augmenter leurs bénéfices.

Dans le monde entier, des protestations s’élèvent désormais systématiquement à la sortie des nouveaux modèles pour dénoncer cette situation (voir notre article) et demander à ces entreprises de payer leurs impôts.

Source : GreenIT.fr sur la base de Financial Times

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In