Catégorie : Acteurs

iPhoneRevolt : il y a un pépin dans l’Apple

En dix ans, 7 milliards de smartphones ont été fabriqués dans le monde et ont contribué à façonner notre quotidien. L’impact inouï de cet objet sur l’esprit et les usages des consommateurs, sur l’environnement, la vie privée ou la santé en fait un véritable symbole de notre époque. Il est également un des symboles de ses dérives : extraction polluante de métaux, exploitation humaine dans les mines et les usines, course à la consommation, évasion fiscale, obsolescence programmée, etc.

Ce 3 novembre Apple lance en grande pompe l’iPhone X afin de célébrer le dixième anniversaire de la “révolution” initiée par la commercialisation du 1er iPhone en 2007. Un collectif profite de cet évènement pour exiger des multinationales de l’électronique comme Apple qu’elles « produisent des smartphones socialement, écologiquement et fiscalement soutenables ».

Mobiliser toutes les consommateurs comme les pouvoirs publics

Baptisée #iPhoneRevolt, cette campagne appelle :

  • les consommateurs à privilégier la réparation, l’achat d’occasion, choisir un Fairphone, ou opter pour un téléphone simple ;
  • les médias à cesser la publicité faite aux iPhones sous forme d’articles et à lever le voile sur les divers impacts des smartphones ;
  • à Apple de stopper ses politiques d’obsolescence programmée, ne plus violer les droits humains et environnementaux et cesser son évasion fiscale ;
  • aux pouvoirs publics d’enquêter et actionner les leviers de sanction contre toutes les infractions aux lois nationales et internationales ;
  • aux citoyens à signer l’appel à action pour participer aux suites de la campagne.

Des actions partout dans le monde

Partout dans le monde, des organisations non gouvernementales suivent la même logique. Le collectif #iSlaveat10 dénonce par exemple les conditions de travail dans les usines des sous-traitants d’Apple.

  • Syndicat corrompus. Les salariés sont forcés de voter pour des syndicats corrompus qui ne défendent pas les droits des salariés.
  • Travail des enfants et des étudiants. Les sous-traitants d’Apple font massivement appel à des étudiants, régulièrement de moins de 16 ans, pour remplacer les ouvriers ou compléter les équipes en période de pointe. Avec parfois l’accord des autorités locales ou de leur lycée / université : les étudiants ne sont pas diplômés s’ils refusent de travailler.
  • Des salaires extrêmement bas. Les salaires chez les sous-traitants d’Apple n’ont pratiquement pas augmenté depuis 2012 alors que l’Asie connaît une forte inflation. Les ouvriers n’ont donc pas d’autre choix que d’accepter des volumes d’heures supplémentaires excessifs pour arriver à vivre.

Portée par la SACOM et d’autres ONG, l’action vise à pousser Apple a accepter trois progrès sociaux, qui peuvent sembler évidents dans les pays occidentaux, mais pour lesquels des gens meurent chaque mois en Asie :

  1. Le droit pour tous les salariés de faire partie d’un syndicat de travailleurs et du syndicat de leur choix..
  2. Doubler le salaire de base des ouvriers dans les usines d’assemblage (essentiellement Foxconn)
  3. Mettre fin à la flexibilité du travail telle quelle est pratiquée actuellement et qui transforme les travailleurs en véritables esclaves.

Merci à Cyril Cottet pour l’alerte !

Sources : iphonerevolt.org, Sacom, avec GreenIT.fr

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In