Catégorie : Bonnes Pratiques

RDC : bientôt la fin du travail des enfants ?

Selon l’Unicef, environ 40 000 enfants travaillent dans les mines de République Démocratique du Congo (RDC) pour extraire des minerais, notamment le cobalt.

Le cobalt est un composant indispensable à la fabrication des batteries Lithium-Ion utilisées par les smartphones et les batteries des voitures électriques. Plus de la moitié des réserves mondiales se situent en RDC.

Avec l’essor des équipements électroniques et des voitures électriques, les minerais des conflits ont progressivement remplacé les diamants de sang dans le financement des conflits, notamment interethniques en Afrique, qui se traduisent par le travail des enfants, l’esclavage, et les enfants-soldats.

2025, date butoir

Cette situation pourrait changer car le gouvernement de la RDC vient de s’engager à mettre fin à cette pratique d’ici 2025. « C’est très encourageant » se félicite Seema Joshi, responsable de la branche Business and Human Rights d’Amnesty International. « Mais la clé maintenant, c’est la mise en œuvre concrète. Les promesses des gouvernements précédents n’ont jamais abouti » rappelle-t-il.

Selon Amnesty International, cette décision du gouvernement de RDC ferait suite au rapport This is what we die for: Human rights abuses in the Democratic Republic of the Congo power the global trade in cobalt publié par Amnesty et Afrewatch.

Une nécessaire collaboration des consommateurs occidentaux

Rappelons que les Etats-Unis ont légiféré depuis des années (conclict-free mineal act) pour interdire l’usage des minerais des conflits, mais que l’Europe est la traîne malgré la pression de dizaines d’ONG depuis des années. Ce retard et la faible exigence en matière de traçabilité des minerais alimentent le travail des enfants.

C’est donc uniquement avec l’aide des citoyens de pays occidentaux et des pays émergents d’Asie, principaux consommateurs de ces minerais, que la situation pourra évoluer favorablement. En attendant, les consommateurs qui se sentent les plus concernés peuvent s’équiper d’un Fairphone.

Sources : Amnesty International avec GreenIT.fr

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In