Catégorie : Téléphone

Fairphone : un smartphone équitable… ou pas ?

Appliquer le principe du commerce équitable aux téléphones ? C’est ce que propose l’entreprise néerlandaise Fairphone avec son produit au nom éponyme. Commercialisé 325 euros en pré-commande (jusqu’au 13 juin pour livraison à l’automne), il proposera des caractéristiques techniques dans la moyenne des smartphones de gamme supérieure : système d’exploitation Android 4.2, processeur 4 cœurs, 1 Go de mémoire vive, 16 Go de stockage, un écran tactile 4,3 pouces (960 x 540 pixels), deux cartes SIM, 2 capteurs APN de 8 et 1,3 millions de pixels, une batterie de 2 000 mAh, etc. (fiche technique complète)

Des vis standards pour changer soi-même la batterie
Côté respect de l’environnement, le FairPhone devrait être équipé de composants standards et s’ouvrir via des vis standards. Vous pourrez donc changer la batterie et ajouter de la mémoire plutôt que de l’envoyer au recyclage prématurément. De quoi lutter contre l’obsolescence programmée. La fin de vie a été optimisée par l’ONG Closing the Loop pour favoriser le reconditionnement et la réutilisation des composants.

Pas de minerai de sang
Côté social, Fairphone s’engage à répartir équitablement ses revenus entre les différents sous-traitants, à rendre publique la structure de son coût de revient, ainsi que la liste de ses sous-traitants audités un par un pour s’assurer de conditions de travail décentes (via l’ONG LaborVoices) et éviter tout risque d’usage de « minerais de sang » (via l’ONG Conflict-Free-Tin notamment).

Il faut savoir que près d’un téléphone sur 2 est aujourd’hui fabriqué avec un ou plusieurs minerai de sang provenant de République Démocratique du Congo (RDC). On donne ce nom à l’étain, au coltan, au cobalt, au cuivre, et aux autres minerais extraits par des enfants dans des conditions proches de l’esclavage. Le tout fait la fortune des chefs de guerre locaux…

Côté fabrication, la situation n’est pas meilleure. Certains employés des sous-traitants de grandes marques de smartphones contractent des leucémies comme on contracte la grippe en hiver (notre article). Chez d’autres comme Foxconn, on est obligé d’installer des filets anti-suicide tellement les conditions de travail sont dures. Sans parler des 40 % de sous-traitants d’Apple qui faisaient travailler des enfants en 2010… Bref, le choix du smartphone semble judicieux !

Encore des progrès à réaliser côté social
Malheureusement, alors que les médias poussent cette initiative, la plupart des experts des ONG spécialisées dans les questions d’équité dans le domaine de l’industrie électronique dénoncent une opération de greenwashing. « Fairphone n’est qu’une marque (..) qui va décevoir les consommateurs en leur donnant la fausse impression d’acheter un produit équitable » nous expliquait récemment un spécialiste de la question dont on ne peut pas remettre en doute l’intégrité. Ces ONG regrettent notamment que les syndicats et les groupements de travailleurs – dont le rôle est crucial en Asie pour faire progresser les droits des travailleurs – n’aient pas été associés au projet.

Bref, ce projet est intéressant car il envoie un signal fort : nous pouvons fabriquer un smartphone plus équitable à un prix décent. Mais il faudra encore quelques années – et le soutien des consommateurs en Europe – pour ce téléphone soit réellement 100 % équitable.

Votre avis sur le Fairphone ?

Source : GreenIT.fr

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In