Catégorie : EnergieCatégorie : Logiciels

Des sondes USB pour mesurer les usages énergétiques des bâtiments

Les bâtiments sont à l’origine de 23 % des émissions de gaz à effet de serre de la France et de 42 % de la consommation énergétique de la France. La startup française Avob a donc décidé d’étendre son activité à l’efficience énergétique des bâtiments. Objectif ? Aider ses clients à maîtriser leur facture énergétique qui représente 10 à 20 % du coût annuel par m2 d’un bâtiment tertiaire.

Issu du monde du power management, Avob s’est associé à Cofely (GDF-Suez) pour étendre la portée fonctionnelle de son logiciel d’extinction automatique des équipements informatiques Green Sergeant.

« C’est la suite logique de notre activité » explique Pierre Duchesne, fondateur et président d’Avob « L’optimisation de la consommation des équipements informatiques ne représente que 15 % de la facture électrique du bâtiment. Nos clients nous ont donc demandé de traiter les 85 % restants en nous appuyant sur les agents déjà déployés » détaille-t-il.

Le potentiel d’économie est important. 20 % des bâtiments restent allumés nuit et week-end. Et baisser le chauffage de 1°C permet d’économiser 7 % de la facture énergétique. Reste établir un plan d’action en fonction de mesures réalisées sur le terrain. C’est l’ambition de cette nouvelle solution baptisée Building Energy Viewer.

Température et luminosité mesurées via un port USB
Elle s’appuie sur l’agent logiciel chargé d’éteindre les postes de travail la nuit. En plus de sa fonction initiale, il remonte désormais des données telles que la luminosité, la température, l’hygrométrie et le taux de CO2 dans l’air. Ces mesures sont réalisées à l’aide d’un capteur (développé par Cofely) connecté sur le port USB des postes de travail des collaborateurs. Outre une vision en temps réel des paramètres essentiels du bâtiment, cette approche permet de détecter les anomalies : bâtiments allumés la nuit, chauffage ou climatisation qui fonctionnent à plein régime le week-end, etc.

98 % des bâtiments à équiper
L’intérêt de Building Energy Viewer réside dans sa facilité de mise en oeuvre et son faible coût – moins de 75 euros par sonde, selon le volume – comparé à celui des compteurs intelligents (smart meter). Une fois la sonde connectée sur un port USB, le déploiement des agents s’effectue de façon centralisée, depuis une seule console d’administration, quel que soit le nombre de sites et leur situation géographique. L’entreprise choisit le niveau de granularité de la mesure en fonction du nombre de sondes déployées. Autre atout, « nous apportons une solution pour les 98 % de bâtiments qui ne sont pas équipés de gestion technique de bâtiment (GTB / GTC) et aux entreprises qui louent leurs bureaux » ajoute Pierre Duchesne.

Impliquer les utilisateurs dans la démarche
AVOB-Building_Energy_Viewer-Widget.jpg
Building Energy Viewer intègre un widget qui recueille le ressenti des utilisateurs vis-à-vis de leur environnement. A partir de réglettes de confort à 5 niveaux, les utilisateurs peuvent faire remonter leur degré de satisfaction, facilitant ainsi l’ajustement des paramètres : éclairage, chauffage, climatisation, etc. Une notion de ressenti qui était, jusqu’à présent, difficilement mesurable. Or, « il est indispensable d’impliquer les utilisateurs pour obtenir des économies sur la durée » estime Pierre Duchesne. Le widget diffuse également des « éco-astuces » personnalisables pour aider les utilisateurs à adopter des gestes éco-responsables.

De leur côté, les services généraux visualisent les performances énergétiques en temps réel sur un tableau de bord consolidé. Il permet également d’afficher un historique du taux de satisfaction des utilisateurs par bâtiment ou étage, ainsi que les différents paramètres d’ambiance, les économies générées, les émissions de gaz à effet de serre évitées, etc.

5 à 15 % d’économies potentielles
Avob teste actuellement sa solution aux Etats-Unis avec le fournisseur d’électricité Duke Energy. Le site pilote est constitué de 171 écoles (2 millions de m2). Les économies attendues sont de l’ordre de 5 à 15 % de facture énergétique du bâtiment, selon la qualité de son isolation, le comportement des utilisateurs, etc. Soit une économie annuelle pouvant atteindre plusieurs millions de dollars.

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques et anime, GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In