CPL : attentions aux ondes !

Personne - Cidel - Alexandre Tichit -small

Alexandre Tichit, Cidel.

Responsable des projets “immotiques & domotiques” au sein de la société CIDEL France, Alexandre Tichit fait le point pour GreenIT.fr sur les pollutions électromagnétiques liées à la technologie CPL (courant porteur en ligne) qui consiste à transformer le réseau électrique en réseau informatique.

Un risque sanitaire
Le CPL n’est pas une solution technique miracle. Il ne fonctionne que lorsque le réseau électrique a été rigoureusement câblé sans inversion de phase, ce qui est loin d’être une généralité. Mais ce n’est pas le principale problème. Les perturbations électromagnétiques du CPL posent une vraie question de santé publique. Le CPL génère assez de perturbations électromagnétiques (sur les communications ondes courtes) pour être interdit à l’aéroport du Luxembourg et dans tous les sites militaires de l’OTAN.

Quels sont les impacts sanitaires liés aux rayonnements qu’entraine l’utilisation du CPL ? Après 3 ans de recherche, je constate qu’à ce jour il n’y a toujours pas eu en France (et dans bien d’autres pays) d’étude sérieuse et impartiale sur le sujet. Pourtant, certains pays tels que la Suisse, la Suède, et la Norvège ont fortement réglementé l’utilisation du CPL. Cette technologie est même parfois interdite dans les écoles et les hôpitaux.

Un effet de levier positif pour l’environnement
Le CPL est idéal pour un bus de terrain de très bas niveau en extérieur (avec un trafic faible et espacé dans le temps sur le bus) avec des lignes enterrées profondément et des câbles courants forts blindés de façon appropriée. EDF et d’autres compagnies “générales” d’électricité ont très vite su tirer avantages et profits d’une telle solution dans l’éclairage publique.

EDF porte également une attention toute particulière aux possibilités de “relever” les compteurs avec une telle méthode. L’économie qui en suivrait serait colossale : des milliers d’agents qui ne relèveront que rarement de visu la consommation, et ce sans que EDF ai besoin de déployer un réseau ou louer les services d’un cablo-opérateur… L’impact sur l’environnement serait également très important puisque cette méthode éliminerait des centaines de milliers de kilomètres de déplacement chaque année. Il faut cependant espérer que cela ne se fasse pas au détriment des usagers qui pourraient se retrouver en permanence exposés aux ondes.

Les premiers à avoir tirer la sonnette d’alarme sur les fortes perturbations qu’engendre le CPL et les “éventuels” risques sanitaires, sont les spécialistes radio-amateurs qui connaissent fort bien les normes d’émissions imposées par l’ART, et qui ont vite constaté qu’une simple installation CPL chez un particulier (maison de 200m2) émet des ondes radio largement plus puissantes que ce qui est légal et autorisé pour la santé avec un émetteur radio.

sources :
http://www.ce-mag.com/archive/03/ARG/hansen1.html
http://billaut.typepad.com/jm/2005/01/cpl_et_radios_n.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Courants_porteurs_en_ligne
http://www.next-up.org/Newsoftheworld/CPL.php#1


Commentaires

Très intéressant ! On attaque un sujet polémique ;-).

On entend souvent parler des dangers potentiels de la pollution électromagnétique générée par le Wifi, Wimax, GSM, 3G et autres technologies sans fils.

Par contre, c’est moins évident pour le CPL, le signal passe par un fil, on aurait donc tendance à croire qu’il n’y a pas d’émission d’ondes électromagnétiques.

Je vous recommande de visionner le C dans l’air du 08/05/2008 qui traite justement des ondes électromagnétiques et leurs éventuels effets sur la santé.

L’émission sur le site de France5 est amputée des débats sur le plateau qui sont pourtant très intéressants. Vous pouvez retrouver l’émission intégrale sur vimeo.

FLohier le 06/02/2009

Bonjour
La dernière phrase de votre article me laisse un peu songeur. La notion « d’ondes radios largement plus puissantes que ce qui est légal et autorisé pour la santé avec un émetteur radio » est, à mon humble avis, totalement inexacte.

Il faut distinguer deux choses. Ce qui est « légal et autorisé » en terme de puissance dépend tu type de licence. Or, les CPL émettent à des niveaux de puissances réservés aux systèmes « sans licence »…soit à des niveaux des milliers de fois plus faibles que ce que peut dégager un émetteur sérieux. Quand à la notion de rayonnement électromagnétique et de santé, c’est un débat bien trop complexe pour être résumé en quelques mots. Disons tout au plus qu’il dépend d’un rapport rayonnement/surface, et, là encore, dans le cas des cpl et compte tenu de la fréquence qu’ils utilisent, il y a peu de chances que quiconque puisse attraper le moindre rhume (ou alors de cerveau).
Mais ce n’est là qu’un détail. Vous avez mille fois raison lorsque vous signalez les nombreux problèmes liés aux perturbations provoquées par les courants porteurs.
Si vous le permettez, j’ajouterais quelques arguments plus « philosophiques » que techniques. Des arguments en forme de question. Ces questions portent sur les « équipements de maison » et installations aériennes. En aucun cas elles ne concernent les CPL enterrés utilisés notamment dans le cadre de liaisons MAN.

- Pour quelle raison les mercantis du CPL parlent de « courant porteur » alors que le courant électrique n’est absolument pas porteur ?. Est-ce pour mieux masquer qu’il s’agit là d’une technologie de transmission « sans fil » rayonnante ? Car les cpl reposent sur une technologie radio, ce que les revendeurs se gardent bien de raconter … puisque leur premier argument est de dire « mieux que le Wifi, mieux que le sans fil ».

- Pour quelle raison, lorsque les CPL perturbent –car ils perturbent fortement- les constructeurs se contentent-ils de soustraire de leurs appareils les portions de bande litigieuses ? S’il n’y a pas beaucoup de plainte de la part des radioamateurs, c’est précisément parce que les fréquences de ces derniers attribuées en « statu primaire » selon le « RR » (règlement radio et conformément aux dispositions de l’UIT) pourraient justifier des procès retentissants. Lorsque les CPL seront devenu un « fait acquis », l’on peut redouter que cette crainte disparaisse et que le niveau de perturbation sur les fréquences radioamateurs s’élève brutalement.

- Si les CPL ne perturbaient pas, pour quelle raison lesdites fréquences radioamateurs sont-elles « filtrées » ?

- Pour quelle raison il n’existe à ma connaissance aucun certificat de conformité à la norme européenne sur la « compatibilité électromagnétique » délivré avec ces appareils ? (du moins sur ceux qu’il m’a été donné de toucher). Un appareil hors norme est en théorie un appareil hors la loi et interdit à la vente. Une simple visite dans une « grande surface de bricolage » prouve le contraire.

- Pour quelle raison les constructeurs de CPL n’offrent-ils aucune garantie de résultat et déconseillent fortement l’usage de ces appareils dans le cadre d’un usage professionnel ? (réponse : parce que les CPL ne sont ni fiable, ni sécurisés, ni évolutifs.. voir URL ci-après).

- Pour quelle raison cette technique, inventée dans les années 30 et inutilisée pour d’évidentes rasions de pollution électromagnétique, parviendrait par miracle dans les années 2000 à annihiler les lois de la physique (thèorème de nyquist-shannon et shannon-hartley) ?

Pour ce qui concerne la fiabilité et la discrétion des CPL, quelques liens. Tout d’abord celui de mon confrère Michel Vonlhanten, radioélectronicien de renom et qui a fait de nombreuses études sur le sujet

http://www.von-info.ch/hb9afo/plc/20080125_plc/devolo_high_speed.htm

Un tour sur son site mérite 1000 articles de Wikipedia

Pour ce qui concerne la fiabilité, ces travaux réalisés par des chercheurs français et publiés lors du dernier « chaos computer camp » de Berlin.
http://events.ccc.de/congress/2008/Fahrplan/attachments/1212_OpenPattern…

Sur les équipements d’opérateurs installés aux Etats Unis (qui ont, contrairement à ce que prétendent les marchands de cpl, des règlementation FCC aussi strictes que celles imposées par notre Autorité des Télécoms… autrement dit proches de l’inverse de l’infini)

http://www.youtube.com/watch?gl=FR&hl=fr&v=G7DfdxjRkpU&feature=related

Sur l’insécurité « protocolaire » du CPL, réseau présenté comme inviolable et « crypté » (ndla :lorsque quelqu’un parle de quelque chose de « crypté », il est urgent de se méfier ! un spécialiste parle de « chiffrement », jamais de « cryptage »). Mais je m’égare… ou ais-je posé mon URL… ah, la voilà

http://www.nolme.com/datas/tutorial/(in)Securite%20du%20CPL_2008-07-16.pdf

Pas d’url pour les considérations personnelles suivante : Habitant dans un petit village perdu au cœur de la Haute Savoie, là ou les chanteuses ont des cordes vocales taillées dans du câble de téléphérique et ou l’herbe est si haute que les vaches sont obligées de sauter pour brouter, un couple de transmetteurs CPL installé dans une ferme « locale » (installation électrique des années 60, triphasé, trayeuse en marche et j’en passe) est entendu à plus de … 1800 mètres avec un émetteur-récepteur décamétrique de poche

http://www.elecraft.com/k1_page.htm

Bien entendu, impossible d’utiliser ledit cpl si l’on tente d’utiliser l’émetteur en question dans la ferme susnommée (je précise que la puisance de cet émetteur est sensiblement identique à ce que dégage une lampe de poche). (ouvrons une autre parenthèse pour dire que tout ce que l’on raconte ici sur les CPL est en partie valable pour l’ADSL, mais ceci est une autre histoire)

Faut-il un dernier argument pour dire à quel point les CPL sont une nuisance ? alors je n’aurais q’un mot : DRM
Non, je ne parle pas des protections logicielles et autres virus que les vendeurs de CD et soldeurs de séries B tentent d’imposer aux consommateurs de films et de musique. DRM, c’est la « Digitale Radio Mondiale », un genre nouveau de radio, qui utilise les ondes courtes. Oui, les ondes courtes, celles qui sifflent et font des bruits de chasse d’eau le soir, à la façon des postes de nos grand-pères. Mais des ondes courtes rajeunies, avec une modulation numérique, en AAC3 compressé stéréo, qui vous font prendre la bande des 6 MHz ou les ondes looooooongues pour une proche banlieue de la bande FM. RTL, la BBC, de nombreuses radio Allemandes utilisent déjà ce procédé (non, pas en France, ca l’on y réinvente un procédé « plus mieux bien » qui aura autant de succès que le Secam, mais en trois fois plus cher). Imaginez la qualité d’une « radio locale FM », mais avec une couverture publicitaire européenne.. voir mondiale, puisque les ondes courtes se propagent dans le monde entier.

Seule ombre au tableau, le « rapport signal sur bruit » d’une émission DRM doit, pour être agréable à l’oreille, se situer entre 20 et 30 dB (plutôt 30). Si ce niveau n’est pas atteint, c’est un peu comme lorsque la TNT décroche ou que l’IP TV de Free cafouille : ca claque, çà freeze, bref, c’est pas beau à entendre.

Et bien essayez d’écouter une radio DRM avec une installation CPL dans les parages. Vous m’en direz des nouvelles. Même si cette infamie est utilisée par un voisin, la radio disparait totalement. Les esprits chagrins répliqueront que quitte à utiliser un récepteur onde courte pour ouïr quelqu’émission, autant le faire en AM traditionnelle. Mais là encore, le CPL a transformé nos Optalix d’antan en presse papier ou calle-livre. I-nu-ti-li-sables. Espérons qu’un jour un des grands « broadcaster » genre RTL ou RMC viendra parler du pays à quelque vague conseiller ministériel, pour lui faire comprendre que les marges bénéficiaires des boutiquiers du réseau local personnel ne pèse pas très lourd en regard des enjeux économiques majeurs d’une chaine d’information radiophonique. Le langage de l’argent sais parfois trouver des arguments et toucher des sensibilités que la raison et la science ne parviennent pas toujours à faire vibrer.

Bon, il se fait tard… je vais éteindre mon réseaux WiFi

Respectueusement
 Marc

marc (non vérifié) le 06/02/2009

@Marc : merci pour toutes ces précisions et questions ! Je pense qu’on a du grain à moudre pour quelques mois ! Encore merci pour tes éclairages.

admin le 07/02/2009

Voici un article et un commentaire très intéressant. Comme moi, je pense qu’une grande partie de la population n’est pas au courant des nuisances du CPL.
http://etre-heureux.fr

Un conseils (non vérifié) le 09/02/2009

Bonjour,

Plkutot que d’avais , parlons de faits :

- le CPL consomme très peu de puissance : 5 W en utilisation (comparez avec les autres techno.. Le rayonnement et l’aspect nuisibilité dépendent de la puissance ..toucher du 20 000 Volt ne tue pas … s’il n’y a pas de puissance
- ON est très loin du Wifi, du téléphone DECT ou même de bluetooth ou d’un téléphone portable basique…
- Sur Coaxial ou STP ( et oui cela existe) le CPL n’émet rien , puisque le cable est blindé…
- Renseignez vous et vous verrez qu’en règlages usine les fréquences Radio amateurs ne sont pas utilisées sur 220V( les fréquences sont notchées, c’est à dire mises à -30db) donc tout le discours radio amateur fonctionnait en 2003 , mais plus du tout en 2009 ! (et ceci depuis 2005 d’ailleurs)

- Orange et ses LifePlugs CPL est le plus gros consommateur de produits CPL au monde actuellement : il est évident que ces gens ne se soucient ni des radios amateurs ni de la santé des particuliers..(or bizarement aucun procès..rien ..parmi des millions de clients ?)
- Si en ce moment les projets WIfi en Hotels et Hopitaux sont annulés par précaution, ils sont remplacés en majorité par des backbones CPL sur antenne télé ( le coaxial…) avec points de terminaisons CPL …bien moins chers que la Fibre
- Intel , dès normalisation I3E fin 2009, va intégrer le CPL sur ses Chipsets : seule solution pour lui de passer des très gros débits multicasts sans tirages de câbles et sans soucis de murs porteurs.. ..Déclaration d’INtel faite mi 2007 !

Bref .. on est loin des lieux communs non documentés et invérifiables..que j’ai pu lire de ci et de délà..

Je répondrai factuellement à toute demande.

cdt

Raoul Luis (non vérifié) le 14/05/2009

[...] Et pourtant, que pensez des risques de perturbations électromagnétiques comme cela est très bien expliqué dans l’article publié sur greenit.fr? [...]

Le CPL indoor, la solution miracle? (non vérifié) le 16/07/2009

Bonjour,

le sujet est de plus en plus d’actualité et c’est clair que la première chose à faire est de se “déconnecter” dans la mesure du possible des objets générateurs d’ondes (usage du téléphone mobile avec oreillette au quotidien, ce n’est pas difficile).

Encore faut-il aussi savoir dans quelle mesure on est soumis à quelle intensité de rayonnement. Et là, c’est très difficile à déterminer sans l’intervention d’un professionnel.

Pour en savoir plus, le site de Demain Conseils répertorie tout ce qu’il est bon de connaitre sur le sujet.

http://www.demain-conseils.com

OverParis (non vérifié) le 27/11/2009

Cet article est très intéressant.

J’ai découvert récemment que le CPL généré de la pollution électromagnétique, en fait c’est pire que le wifi, et c’est loin d’en avoir tous les avantages !

Euro (non vérifié) le 28/06/2010

les CPL ne sont ni fiables, ni sécurisés, ni évolutifs”

Ce qui à cette date: Août 2010, est complètement faux sur les 3 points évoqués …

En tous cas dans la gamme Devolo (que je connais), les autres marques je ne sais pas.

Anonyme (non vérifié) le 11/08/2010

connaissances approfondies sur les reseaux pcl

kgl (non vérifié) le 17/09/2010

Pour ceux qui disent que le CPL ne perturbe plus, je vous mes au défit d’écouter France info ou d’autre radio en onde courte (dite petite onde) avec du CPL d’installer cher vous ou chez un voisin et vous verrais le résultat.

Cette cochonnerie de CPL et une vraie pollution pour les ondes courtes.

D”ailleurs si l’armée la interdit dans certains pays ce n’est pas pour rien.

Anonyme (non vérifié) le 14/11/2010

@anonyme (11/08/2010) : le problème du rayonnement du CPL n’est pas du aux équipements actifs réseau (routeur et carte CPL), mais à la qualité du réseau électrique existant. Il faut qu’il soit blindé, ce qui n’est presque jamais le cas. J’ai fait l’essai ce week-end et je vous garantis que, dans mon cas, on entend le rayonnement sur ondes courtes. Je rejoins donc @anonyme (14/11/2010) à 100%.

admin le 15/11/2010

merci pour votre commentaire chez moi et moi qui pensais que le cpl était mieux que le wifi …je vais rééditer mon article et faire un lien vers celui-ci …

par contre y a t-il des des données empiriques pour prouver que le cpl est plus nocif que le wifi ?

j’ai retiré les prises cpl de mon appartement et je n’ai noté aucun effet positif sur le comportement de mon fils de 3 ans à part le fait que j’ai un fil qui traine dangereusement au milieu de la pièce …

bon blogging et bonne journée de jeudi :)

nessa (non vérifié) le 24/02/2011

bonjour

une petite contribution a ce sujet
je suis utilisateur des ondes courtes et je peux
confirmer que le CPL est une vraie cochonerie.
selon les bandes de frequences le signal perturbeteur est tres puissant au point de rendre ladite bande inutilisable.
certaines bandes radio-amateurs sont filtrees et c’est tres caracteristique quelques KHz avant le debut de bande plus rien et quelques KHz apres ca reprend.quid de la radiodifusion ? de pkus la bande CB pourtant legale et autorisee n’est absolument pas epargnee et a l’auree du 28 MHz tiens donc plus de perturbations.
ce n’est pourtant pas dur de tirer un cables rj45 et de plus c’est beaucoup plus performant.

en esperant que ce type d’equipement ne prolifere pas .

cordialement jl29
par contre la bande du 27 MHZ

jl29 (non vérifié) le 08/04/2011

vivement les fibres optiques, plus rapides, et pas d’effets secondaires à ma connaissance
que la lumière soit, et la lumière fut ^^

jean-luc (non vérifié) le 27/07/2011

arf et moi qui avait mis en place le CPL chez moi pour eviter de baigner ds les ondes du WiFi … ce principe de rayonnement n’est absoluement pas expliqué (en tout cas aussi clairement qu’ici) !!!

j’adorerai tirer des cables RJ45, mais malheureusement mon mari branche son ordi portable soit à son bureau, soit sur la table de la salle à manger (s’il doit bosser sur des plans d’archi par ex, bref qd il a du bordel à etaler à côté) :-/ …

bon ben je vais regarder si je peux activer le wifi chez nous et virer le CPL (j’espere que je n’y perdrai pas en débit :-/) …

merci pour cet article fort précis

Leticia (non vérifié) le 07/02/2012

@Leticia : CPL ou Wi-Fi, cela revient un peu au même. Le plus important, c’est de débrancher l’émetteur (borne Wi-Fi ou prise CPL) la nuit pour limiter votre exposition aux ondes.

admin le 08/02/2012

J’ai un voisin qui s’est équipé de boitiers CPL. Depuis, plus moyen d’écouter les radios internationales en ondes courtes. Brouillage très puissant 24h sur 24.

La seule solution que j’ai est de partir de chez moi, à plusieurs centaines de mètres avec mon récepteur, afin d’être suffisamment éloigné de ce pollueur.

Je ne comprends pas comment du matériel aussi perturbateur peut se vendre, ne respectant aucunement les normes de compatibilité électromagnétique, avec la complicité des fournisseurs d’accès à internet qui encouragent la diffusion de cette technologie.

Le câblage 220V des habitations n’a jamais été conçu pour transporter des signaux de fréquences élevées. De ce fait il fuit et se comporte comme une antenne qui rayonne dans un large rayon, brouillant de vastes gammes de fréquences.

Et ça ne risque pas de s’arranger avec le débit des boitiers CPL qui augmente. Les bandes de fréquences perturbées seront de plus en plus étendues.

Je comprends les radioamateurs qui se plaignent avec raison. Bref, la radio est morte grâce au CPL. Et c’est bien dommage.

Anonyme (non vérifié) le 27/08/2012

et la lumière ? celle du jour, la visible, c’est quoi comme ondes ??

n’importe quelle onde électromagnétique transporte des photons, tout comme la lumière naturelle ou pas…

sachant que la fréquence de la lumière visible est env. de 220 000 fois plus élevée que celle du wifi par exemple, vous devriez vous abriter de la lumière du jour, le spectre visible entre l’IR et l’UV

vous devriez coupez la lumière du soleil, tout éteindre, arrêter de vivre, ça vous évierait de recevoir des “ondes”…

jungmat (non vérifié) le 14/11/2012

bonjour

Récement mon technicien informatique m’a brancher le décodeur (cube, plus tv, plus box) avec des cpl.
Depuis j’ais de gros vertiges, sachant que je suis né avec une fracture du crâne et une hémorragie méningée, mon dr qui ne peut pas me recevoir de suite m’a dit : “QUAND VOUS AVEZ FINIT DE VOUS EN SERVIR DEBRANCHEZ LES PRISES” !!!
est-ce que quelqu’un a eut des vertiges à cause des cpl ?

merci de me répondre si vous êtes dans ce cas et si ça à été résolut.

au revoir

loulou26 (non vérifié) le 19/07/2013

J’ai acheté récemment un casque stéréo sans fil passant par la bande FM, j’ai constaté un brouillage du son lors de la première utilisation, ne disposant pas de connaissance particulière en matière de transmission de son, j’ai testé mon appareille (casque stéréo) aux bureaux et là j’ai pu constater aucun brouillage, le brouillage du son vient de la prise PCL branché dans mon bureau à la maison.

FRED (non vérifié) le 28/08/2013

Bonjour et 73 à tous,

Je suis SWL et passionné de DX depuis très longtemps ( 1970 ).

Je fait de l’écoute avec mon ICOM R71E et une antenne DATONG en terrasse d’immeuble.

Ma réception est perturbée avec un signal de S9+ 20 à 30 à cause des CPL du voisinage
Après m’être déplacé avec un ancien BCL Phillips en position ondes courtes, j’ai contaté que
mes 2 CPL étaient à l’origine de ce nouveau QRM. Dés lors, J’ai remplacé mes 2 CPL par un câble Ethernet.
Malheureusement les autres CPL voisines continent de me brouiller

Pour information , j’ai relevé que :
le QRM est à
S9 +30 de 9000,0 à 9950,0 Khz
S9 +30 de 10250,0 à 11000,0 Khz
S9 +30 de 12000,0 à 13000,0 Khz
un pic à S9 sur 14450,0Khz
S9 +15 à 20 de 18330,0 à 20900,0 Khz ( signal glissant mais toujours avec la même intensité )
S9 + 5 à 15 de 215550,0 Khz à 22880 Khz—-reprise à 23464 Khz —-signal
atténué à disparu au delà de 24 Mhz/30Mhz
j’ajoute pour terminer un pic à S9 sur 7500,0 Khz
un pic à S9+30 à 5750,0 Khz
Ce QRM pollue aussi mes écoutes radioamateur à plus faible niveau… DX en RTTY
par pic de fréquences même avec le filtre notch enclenché .
N’essayez pas d’emprisonner les CPL dans des boîtiers métalliques reliés à la terre, cela ne sert à rien.
Je souhaiterais que d’autres passionnés d’écoutes fassent le même pointage afin de comparer les résultats.
Cela ne prends pas beaucoup de temps…
Merci de m’avoir lu

73 de jacky
SWL à 34400 Lunel

Anonyme SWL_REF 25060 (non vérifié) le 13/09/2013

@Anonyme SWL_REF 25060 : merci pour ce retour terrain !

admin le 13/09/2013

Bonjour à tous
Quels sont les impacts sanitaires liés aux rayonnements qu’entraine l’utilisation du CPL ?

Rien que le fait de poser la question fait peur, ce qui montre que la nocivité des ondes électromagnétiques est loin d’être clairement établie. Vous n’avez rien trouvé sur le sujet, pourtant les études et les enquêtes sont nombreuses, sans doute les chercheurs les plus sérieux n’ont-ils rien trouvé de probant, eux non plus…
On parlait déjà du danger des ondes électromagnétiques dans les années 70, dans un article américain destiné aux radioamateurs en particulier sur la bande des 7MHz ; sans suite. Mais ce qui a déclenché cette phobie des ondes est d’une part la démocratisation des “fours” à micro-ondes et surtout le téléphone cellulaire. Tchernobyl, l’anecdote de la grand-mère qui a fait crever son chien en le séchant dans son four à micro-ondes et le rejet des téléphones portable par les technophobes ont fait le reste. L’aversion pour les ondes s’est étendue au réseau 50Hz et à toutes formes de rayonnement, y compris culturel. Le “principe de précaution”, les “raisons de sécurité”, les partisans du “on ne sait jamais” ont si bien fait que le pauvre citoyen, crédule et stressé, ne sait plus qui croire et rejette tout (sauf ce qui lui est “indispensable” et c’est ainsi qu’on voit des pseudos-écolos passer des heures avec leur téléphone portable collé tout près de leur cerveau ramolli).
Bref, que faire avec les CPL, Wifi et autres trucs rayonnants ? Et bien essayer de s’en passer quand, on peut car ce sont d’abord des sources d’ennuis et de pollution radioélectrique, et tirer des câbles (que même un archi peut toujours faire passer sous un tapis)…

Bonnes communications à toutes et à tous.
 RB

Robert (non vérifié) le 29/05/2014

@Robert : heu… ?

L’OMS, l’Afset, et l’étude internationale Interphone notent clairement des effets des ondes électromagnétiques sur les tissus humains.

voir : http://www.greenit.fr/tag/ondes

et plus précisémment :
http://www.greenit.fr/article/materiel/telephone/ondes-loms-confirme-les…
http://www.greenit.fr/article/materiel/telephone/ondes-electromagnetique…
http://www.greenit.fr/article/materiel/telephone/ondes-electromagnetique…

admin le 29/05/2014

J’interviens près de cinq ans après la rédaction de cet article. En tant qu’intégrateur de réseaux CPL, nous sommes particulièrement attentifs aux pollutions que pourrait engendrer nos installations. D’autant plus que, pour leurs avantages économiques et leur simplicité de déploiement, de nombreuses municipalités équipent leurs écoles d’un réseau CPL. Les collectivités ne manquent pas de nous interroger sur la nature des émissions radio electriques qu’ils pourraient générer. Aussi avons-nous demandé à un centre de recherche indépendant de réaliser des mesures dans une écoles équipée par nos soins. Un rapport dont nous ne pouvons pas faire directement la publicité indique sans équivoque qu’aucun rayonnement n’est mesurable, ni à proximité des adaptateurs cpl utilisés dans les salles de classe, ni à proximité des injecteurs et dispositifs de couplage cpl installés dans les armoires électriques.

Dominique LE BOURSE (non vérifié) le 18/07/2014

Bonjour,

Petite précision.

Les informations qui transite d’un CPL à la box et vice-versa circulent :

1/ via les fils électriques d’edf en cuivre et par rayonnement,ou bien,
2/ les CPL ne sont juste que des émetteurs récepteurs et fonctionne par ondes radio via les airs ?

Je sait que le sujet date de 2009 mais j’aurais bien aimé avoir des précision sur ce sujet.

Merci à Marc
 Laurent.

Chaosmos69 (non vérifié) le 02/09/2014

@Laurent : comme son nom l’indique, le Courant Porteur en Ligne (CPL) transporte les données numériques via le réseau électrique cuivré.

admin le 03/09/2014

bonsoir mon nom c'est Moundiaye ndoye je suis le president de ADEPA _Association pour la défense de l'environnement et de la pollution at,osphérique comme les gaz a effét de sérre CFC HCFC HFC je suis téchnicien en éléctricité bobinage et froid j'ai décellé des failles sur le systéme d'instaltion je me suis rendu compte que meme les téchniciens supérieur de L'EDF et de la sénéléc n'ont pas remarqué ce fait et je me porte garant d'apportér les rectificatifs nécéssaire je vous jure que tant que ce probléme n'est pas résolu méme les grands projéts du commercial (compteurs inteligents ) ( C P L )financés par L'AFD et la banque mondial ne pourront pas fonctionner correctement (Mandiaye ndoye) prd ADEPA 00221775318167

Mandiaye ndoye (non vérifié) le 05/09/2014

Merci admin. pour ta réponse.
Je m’en vais de ce pas acheter un câble rj45 de 15 mètres pour me câbler en ethernet.

Encore merci de ta réponse.

Laurent

Chaosmos (non vérifié) le 14/09/2014

Aïe, pensant que c’était sans risque j’ai récemment recommandé le CPL à quelqu’un qui craignait la nocivité des ondes wifi à proximité de la chambre de ses enfant… Je vais lui dire de passer au RJ45

Super article en tout cas, merci au rédacteur.

Tarytes (non vérifié) le 05/11/2014

Cet article est très intéressant.

J’ai découvert récemment que le CPL généré de la pollution électromagnétique, en fait c’est pire que le wifi, et c’est loin d’en avoir tous les avantages !

Anonyme (non vérifié) le 23/02/2015

connaissances approfondies sur les reseaux pcl…

franck (non vérifié) le 24/02/2015

Bonjour,

Article qui n’apporte aucune avancé sur le sujet.
Certes le CPL est interdit dans certain pays.. pourquoi, parcce-que cela brouille l’écoute en ondes courtes. Non , il n’est pas interdit à cause des possibles effets sur la santé.

Effets , qui n’ont l’objet que de peu d’étude, donc bénéfice du doute. (en tous cas, j’en connais pas.)
LE 50 hertz est une onde électromagnétique, sa longueur d’onde est énorme, bien plus grande que nous , contrairement au micro-onde de votre four dont la longueur d’onde est de la taille d’une molécule d’eau.
Donc pas d’effet thermique avec le CPL.

Par contre, ce que l’on doit craindre, ce n’est pas la fréquence de la porteuse (50 hz pour le CPL, 2,4 Ghz pour le Wifi, 1,9 Ghz pour le GSM , 2,4Ghz pour le DECT, et plus que ca pour la 3G et 4G) mais bien ce qu’il se passe dessus !!!
Eh oui, pour transporter de la données informatiques sur les ondes, il faut qu’au moment ou l’onde est a son apogée envoyer des onde sur les ondes (a de fréquence bien plus élevé) pour communiquer. Ces ondes sont redoutable car envoyé par train (par paquets.)
C’est le bruits que vous entendait quand votre téléphone portable est prés d’un téléphone filaire ou coté d’une TV, radio. Qu’observe t’on ? un bruit variable.. donc ce n’est pas la porteuse à fréquence fixe (2,4Ghz) que l’on entends.. non c’est les trains d’ondes, qui eux sont beaucoup plus rapide.
C’est eux qui sont destructeurs de nos cellules et particulièrement notre ADN, certes il se répare, sauf quand les dégâts sont trop important (appel de trop longue durée répétés) et la , c’est le cancer.!
MAis bon, j’aurai plus peur des fréquences de porteuse élevées que du CPL, car les temps d’émissions des trains sont très bref car la porteuse est très rapide.
Passer en filaire autant que c’est possible, ensuite le CPL, en dernier le Wifi..
Pour le téléphone , privilégier le filaire (oui, je sais , qui en a encore !! )…

Cdt
 Eric

ondiste (non vérifié) le 28/04/2015

Bonjour,

Un installateur qui commande une étude et la qualifie d’indépendante, c’est déjà une énormité, mais quand ladite étude ne révèle aucun rayonnement, c’est carrément de l’escroquerie. N’importe qui peut se balader avec un poste CB et détecter le rayonnement en passant près des bâtiments équipés ou même des lignes électriques qui les alimentent. N’utilisez pas une installation dans les règles de l’art pour faire croire qu’une installation domestique est inoffensive, ce n’est absolument pas comparable.

On retrouve ici tous les ingrédients classiques des sujets technologiques controversés: non information, désinformation et gros n’importe quoi.

Sans entrer dans les considérations médicales ou techniques, les perturbations existent et ont des effets indésirables. Le problème est que les promoteurs de la technologie CPL refusent de les reconnaître et/ou de les traiter. Le fait ne ne filtrer que les bandes de fréquences où les autres utilisateurs pourraient légitimement porter réclamation devant les tribunaux révèle une parfaite connaissance des problèmes auxquelles ils s’exposeraient. Le fait de ne pas filtrer pour les autres (cibistes) montre quant à lui le dédain et la volonté de maintenir les perturbations, j’irai même jusqu’à dire dans le but de récupérer la bande de fréquence en la rendant inutilisable par les utilisateurs historiques (cibistes, modélistes).

Le fait que les matériels CPL ne répondent pas aux normes de compatibilité électromagnétique est également un sujet de préoccupation car c’est une violation manifeste d’une réglementation qui couvre tout matériel électrique commercialisé. Les appareils CPL ne rayonnent peut-être pas eux-mêmes, mais ils génèrent le signal qu’ils injectent dans un réseau filaire non adapté à cet usage, créant ainsi une utilisation non conforme.

Même en mettant la question de santé publique de côté, le simple fait de causer une perturbation à d’autres utilisateurs du spectre de fréquence est anormal, le fait d’exposer ses voisins à un rayonnement quelconque sort des limites des utilisations sans licence.

Il suffirait qu’une association de consommateurs se saisisse de ce sujet et le porte à la connaissance du grand public pour que l’affaire soit étudiée de plus près par les autorités.

Le pire est que toute cette histoire de Wifi et CPL est pour éviter d’installer des câbles qui coûtent moins cher, débitent plus et de manière plus fiable, c’est grotesque !

Nicolas (non vérifié) le 19/09/2015

Bonjour tout le monde,

Un de mes amis électricien pour particuliers expérimente un problème étrange de visiophone (alimenté par transfo et relié en filaire torsadé non blindé au portier lui-même alimenté séparément) dont la sonnerie et la vidéo se déclenchent intempestivement et en continu. Après avoir tout envisagé, en particulier les habituels problèmes d’étanchéité qui ont été vérifiés, j’en suis venu à me demander si le CPL (utilisé pour internet bien entendu) pouvait occasionner ce genre d’interférences sur l’alimentation du visiophone. Le plus étrange est que la voisine a une installation similaire et le même problème irrésolu depuis des années.
Il s’agit ” bien évidemment ” de visiophones grand public, réputés d’assez piètre fiabilité, mais deux types de matériel ont tout de même été mis en œuvre dans cette affaire avec le même résultat.
Qu’un transfo perturbe un réseau électrique est bien connu mais l’inverse, qu’un transfo soit perturbé par le réseau électrique…

Oliv (non vérifié) le 07/01/2016

Bonjour,

En principe, le visiophone ne doit pas être perturbé par du CPL.

Cet article est très intéressant et explique bien les nuisances bien réelles du CPL. J’ai la chance de ne pas être perturbé par ça dans mon voisinage. Certaines marques filtrent sur les bandes radioamateurs, d’autres pas. Mais par principe, ces boitiers ne devraient pas exister.

Dans mon domicile, j’ai pris la peine de tirer du cablage structuré en bonne et due forme catégorie 6. J’ai un réseau d’excellente qualité et fiable. Le CPL est incompatible avec mon hobby de radioamateur. En installer un chez moi reviendrait à me tirer une balle dans mes pieds.

La fiabilité de ces équipements ne doit pas non plus être toujours au rendez-vous, dans certaines configuration, ça fonctionnera, pas dans d’autres. Pourquoi ? Il faut être sur la même phase, ne pas avoir de perturbations impulsionnelles (aspirateurs, moteurs, …), d’onduleurs de mauvaises factures ou de puissance, d’alimentations à découpages de mauvaises qualité, …

C’est pur ces raisons là que je ne recommanderai jamais un CPL, mais plutôt, essayez-le et on verra.

ON3MEE (non vérifié) le 20/02/2016

Et finalement quelques années plus tard si on fait le bilan des nouveaux compteurs d’EDF qui utilisent le CPL on se retrouve dans une situation complètement ubuesque puisqu’à peine ils sont installés qu’on a déjà des mouvements qui se mettent en place pour les boycotter par rapport aux ondes qu’ils émettent justement ! Comme s’il n’avais pas été possible de faire une étude sérieuse avant. C’est révoltant !

Eric (non vérifié) le 31/03/2016

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.