Reportage : Un GPS de sauvé, Un !

GPS_mio_0.jpg

Aujourd’hui je vous présente une recette d’un concept GreenIT bien réussi :
Tout d’abord les ingrédients :

  • Un appareil électronique de quelques années (ici un PDA/GPS de 2005)
  • Un tournevis
  • Des doigts de fée
  • Un fer à souder
  • Quelques câbles inutiles (ici un câble USB mâle/femelle)
  • Une pincée de patience

Dans mon cas, après acquisition d’un PDA/GPS en 2005 et après de bons et loyaux services, il y a quelques mois la fiche d’alimentation de l’appareil est devenue défectueuse, donc par voie de conséquence il est devenu impossible de recharger le PDA/GPS. La période de garantie étant largement expirée, plusieurs choix se sont donc présentés à moi :

1. Acheter un nouveau GPS tout beau tout neuf avec plein de choses inutiles et très cher et mettre le mien aux DEEE

2. Acheter le même appareil mais d’occasion avec le risque de retomber sur le même problème quelques mois après,

3. Prendre mon courage à deux mains et mettre en application mes connaissances acquises en 1ère STI Électrotechnique il y a plus de 7 ans….

J’ai donc choisi le 3ème choix (en toute mauvaise logique….). 

Tout d’abord posez votre appareil défectueux sur une table dégagée, ci-contre, l’appareil en question est un PDA/GPS Mio 168 qui date de début 2005.

Avec un peu de chance si votre appareil est suffisamment ancien (dans notre exemple l’appareil est arrivé sur le marché en fin 2004), la mode "cachez mois ces vis que je saurais voir" made in « Apple » (qui défie les normes européennes avec son design) ne sera pas encore passée par là et le dos de votre appareil devrait être gratifié de tout plein de trou de vis comme ici (voir photo ci-dessous) ce qui ne sera pas sans vous  faciliter le travail. 

Un petit coup de tournevis et en 5 minutes l’appareil devrait être ouvert, là vos talents chirurgicaux devront être mis à rude épreuve, si possible fouillez sur internet pour obtenir le schéma électrique des soudures, dans le cas présent il m’a simplement suffit de prendre le + et le – d’un câble USB et de l’appareil et de souder tout ca (voir photo ci-contre).

Une fois la chirurgie effectuée, refermez le tout comme vous l’avez ouvert, testez l’alimentation et rallumez l’appareil, si tout marche bien vous pouvez vous applaudir et vous dire que vous avez fait un sacré geste pour l’environnement !

Après quelques semaines d’inactivité mon GPS n’a eu aucun mal à redémarrer, je vous l’accorde question design j’aurais pu trouver mieux que de laisser pendre cette chose !

Vous pourriez me dire : « c’est bien mais quel rapport avec le Green IT ??? », et là je pourrais vous répondre :

A l’heure où la gestion des déchets électroniques (DEEE) devient problématique, où l’impact environnemental de la fabrication d’un appareil est toujours plus fort que son usage et où l’on nous pousse à conserver ses appareils plus longtemps et essayer de les réparer au lieu de les jeter lorsqu’ils sont deffectueux, que font les fabricants ?

  • Ils travaillent le design de leurs appareils au point qu’il n’existe plus aucun moyen de les ouvrir, le remplacement de composants devenant impossible (il devient même impossible d’effectuer un simple dépoussièrage)
  • La durée de vie des produits est de plus en plus courte, ce qui implique de changer toujours plus souvent ses appareils
  • Les produits sont de plus en plus complexes, toujours plus de fonctions inutiles et toujours plus petits et donc toujours moins réparables

Commentaires

La bidouillabilité chère à Tristan Nitot est de moins en moins évidente, surtout au niveau hardware (et malheureusement ça commence au niveau soft aussi).

sebD (non vérifié) le 14/04/2010

Belle réparation même si le design n’est pas top.
J’ai également réparé un smartphone de 2 ans la semaine dernière. Le plus dur était de localisé les vis.

Le cerveau (non vérifié) le 14/04/2010

Moi je dis simplement bravo Marc :)

Laurent (non vérifié) le 15/04/2010

merci du compliment ;-), même si l’objectif premier de cet article n’est pas tant de faire un “tutoriel” de comment réparer son GPS, mais plutôt de mettre en avant la problématique actuel qui pousse les fabricants a fermer le plus possible leurs appareil à la bidouille de l’acheteur pour une histoire de “design”, impliquant les problématiques cité dans l’article.

Marc Boitel le 16/04/2010

Gloire au vieux matos !

vi (non vérifié) le 20/04/2010

Pour qui aurait la bêtise de craquer pour du matéreil Apple, type iPod, iPhone ou iPad, sans compter les ordinateurs portables, www.ifixit.com vous fournit toutes les pièces de rechange et en prime, la doc complète et en couleur pour effectuer soi-même la réparation nécessaire.

Mon Samsung marche fort bien, mais si je dois le réparer, je n’ai pas fini de chercher la solution…

Anonyme (non vérifié) le 06/05/2010

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.