24 fois plus de CO2 lors de la fabrication d'un ordinateur que lors de son utilisation

Generique - fumée sortant d'usines

 

 

 


[Depuis l’écriture de cet article, nous avons publié d’autres analyses qui démontrent que le ratio est plus proche de 70 à 100 ans d’utilisation en France. Voir par exemple l’analyse d’un ordinateur de bureau]

Pour ne pas parler dans le vent, mieux vaut parfois sortir sa calculette. Voici un calcul qui va vous démontrer que la fabrication d’un ordinateur émet 24 fois plus de CO2 que l’énergie consommée pendant un an d’utilisation. Partant, le geste le plus efficace pour préserver l’environnement est d’utiliser le matériel informatique le plus longtemps possible.

Les ordinateurs sont fabriqués en Chine où l’électricité est produite à partir du charbon. La plupart des sources (Ademe et AIE) conviennent que 1 kWh électrique produit à partir du charbon émet environ 0,980 kg de CO2. Comme il faut 900 kWh d’énergie pour produire un ordinateur (source : EcoInfo / étude EuP - ISSN 1404-191X), les émissions de CO2 résultantes sont d’environ 890 kg de CO2 auxquelles il faut ajouter environ 50 kg pour le transport. Au final, la fabrication de votre ordinateur a émis près d’une tonne (940 kg) de CO2 !

Passons à l’utilisation. Selon l’Ademe, le kWh électrique émet en moyenne en France 90 grammes de CO2. Comme un ordinateur consomment environ 450 kWh d’électricité par an, son utilisation émet 40 kg de CO2 chaque année.

En France, il faut donc utiliser un ordinateur fabriqué en Chine plus de 24 ans pour émettre autant de CO2 que lors de sa fabrication.

Ce n’est pas le cas pour les autres pays de l’OCDE où la moyenne des émissions de CO2 par kWh électrique est plus proche de 550 grammes. Dans ces pays, il suffit d’utiliser l’ordinateur entre 4 et 6 ans pour produire autant de CO2 que lors de sa fabrication.

En résumé :
Fabrication : 900 kWh él. à 980 g CO2 / kWh => 882 kg CO2
Utilisation OCDE (1 an) : 450 kWh él. à 550 g CO2 / kWh => 247 kg CO2
Utilisation France (1 an) : 450 kWh él. à 90 g CO2 / kWh => 40,5 kg CO2

L’objectif de ce calcul est de vous démontrer que, si elles sont importantes, les économies d’énergie lors de l’utilisation ne doivent pas détourner les utilisateurs de gestes tout aussi essentiels :
- utiliser le plus longtemps possible son ordinateur,
- favoriser son reconditionnement en fin d’utilisation,
- et acheter du matériel d’occasion reconditionné autant que possible.

Malheureusement, toute l’industrie informatique se concentre sur l’arbre qui cache la forêt. Les éditeurs, les fabricants, et les prestataires Green IT oublient sciemment l’énergie grise et vous encouragent à vous concentrer sur la phase d’utilisation car elle concentre le plus gros gisement d’économies financières.

Pourtant, si vous souhaitez mettre en place une politique Green IT vraiment efficace, mieux vaut commencer par utiliser votre matériel le plus longtemps possible, par collecter vos DEEE, et par acheter du matériel d’occasion.

Merci à Françoise Berthoud pour son aide et la vérification de mes calculs.


Commentaires

Par ailleurs, l’émission de CO2 n’est pas le seul impact de la production du matériel. On dit souvent qu’il faut le poids d’une voiture en matières premières pour produire un ordinateur… Alors que l’impact de l’utilisation se limite à la consommation d’énergie. La comparaison est donc vite vue. Remplacer du matériel ancien énergivore au nom du Green IT est une aberration.

Yann (non vérifié) le 26/02/2010

@Yann : 100% d’accord. Il faut environ 100 fois son poids en matière première pour produire un ordinateur : 373 litres pétrole, 2.800 kg mat. 1ère (dont 1.500 litres eau), 22 kg produits chimiques. Et la fabrication génère 164 kg de déchets dont 24 kg hautement toxiques. Il y a donc plus de déchets toxiques que de produit fini !

admin le 26/02/2010

tu vois, Fred, je pollue moins en étant utilisatrice de base que fabricant ………….lol !

brigitte (non vérifié) le 26/02/2010

90 grammes par kwh d’électricité en France ? Il me semblait que c’était plutôt aux alentours de 60 grammes en moyenne (avec des pointes en hiver notamment à un peu plus) …

Je n’ai pas trouvé l’info sur le site de l’ademe, par contre la communication d’EDF est ici : http://investisseurs.edf.com/accueil-com-fr/edf-investisseurs/developpem…

Teknofil (non vérifié) le 26/02/2010

Merci Fred (et Françoise) pour ces calculs.
Nous on continue le combat pour faire prendre conscience de cette situation (et c’est la raison de mon implication dans DotRiver). Pour nous la meilleure solution est de transformer les vieux PC en clients légers et continuer à les utiliser longtemps, longtemps … nous n’avons pas encore 24 ans de recul mais des ordinateurs de 10-15 ans fonctionnent encore très bien.
Si tout le monde pouvait prendre en compte ces informations, ça serait un vrai bonheur pour le combat que nous menons.
A noter la prévision d’accroissement des déchets liés aux ordinateurs et aux téléphones portables :
“En Afrique du Sud et en Chine par exemple, les auteurs du rapport prévoient que les déchets électroniques provenant des vieux ordinateurs feront un bond de 200 à 400 %, voire de 500 % pour l’Inde, par rapport aux niveaux de 2007. Dans le même temps, ceux liés aux téléphones portables devraient être multipliés par 7 en Chine et par 18 en Inde…Surtout, en Chine notamment, « la plupart des déchets électroniques n’est pas proprement traitée, beaucoup étant incinérés par des recycleurs douteux pour récupérer les métaux valorisables tels que l’or », note le PNUE.”
A bientôt et bon week-end. Laurent.

Laurent Alliod (non vérifié) le 26/02/2010

Article cité là :
http://linuxcloud.fr/

Laurent Alliod (non vérifié) le 26/02/2010

intéressant cet article, d’où l’intérêt de réparer le plus possible et d’acheter de l’occasion (c’est moins cher et ça recycle) !

Anonyme (non vérifié) le 26/02/2010

@Laurent Alliod : j’aime pas trop le qualificatif de “douteux” pour les recycleur hors UE… parce qu’en fait il s’agit de gens qui veulent tout simplement s’acheter à manger en revendant les métaux récupérés dans les DEEE à grand coup d’inhalation permanente des fumées toxiques et compagnie… le terme douteux s’applique selon moi plutôt aux brokers et traders travaillant pour des sociétés “officiellement” situés aux îles caimans et détenu à Hong Kong par une filliale d’un autre groupe dont la seule information réelle est son compte au Liechtenstein etc… on peut continuer longtemps à énumérer, on sera toujours pas entrain d’exagérer. C’est ces mecs là qui sont douteux, ça oui, mais les pauvres gens contraint de s’intoxiquer pour manger… eux non.

et sinon, je suis surpris de ce chiffre de 4 à 6 ans pour les pays de l’OCDE, je remets rien en cause mais allez jeter un coup d’oeil ici : http://www.apple.com/environment/
Je sais que Apple est loin d’être parfait, mais ils comptent leurs émissions et quand on regarde leur ACV on voit aps la même chose. Alors certes, c’est pas que pour les ordis mais pour toutes leurs activités, donc faut remettre en contexte mais bon.

Martin (non vérifié) le 26/02/2010

Cette article illustre bien l’intérêt qu’il y a à garder son ordinateur le plus longtemps possible. Surtout si celui ci est destiné à un usage bureautique, Internet

Epiler (non vérifié) le 27/02/2010

@Teknofil : 90 g CO2 / kWh électrique => ADEME guide des facteurs d’émission V5.

admin le 27/02/2010

@Laurent : merci pour cet avant goût du rapport PNUE. Une nouvelle contributrice de GreenIT.fr nous prépare une synthèse du rapport pour le début de semaine.

admin le 27/02/2010

@Martin : je suis certains de mes calculs, vérifier par Françoise (CNRS). Donc les ordres de grandeurs sont bons. Apple n’est pas une du tout une société à citer en exemple en ce qui concerne l’environnement. Il faut des progrès d’un côté - exactement ce qu’il faut pour progresser aux yeux de Greenpeace - et reculent de l’autre (cf batteries soudées de certains MacBook).

+1 : pour le douteux s’appliquant surtout aux brokers, traders et autres pseudos spécialistes européens des DEEE qui organise le trafic sans scrupule.

admin le 27/02/2010

Bonjour,

Nous nous en doutions déjà suite à d’autres études faites dès 2002 qui annonçaient à peu près la même chose. Mais c’est très bien de maintenir les données à jour.

J’ajouterais simplement que si l’allongement de la durée de vie des ordinateurs est plus que souhaitable en effet, elle doit s’accompagner en revanche d’efforts dans la (l’éco-)programmation des logiciels dont le besoin de puissance exponentielle est une des réelles causes de l’obsolescence de nos matériels.

Alors, messieurs-dames du génie logiciel, à vos algorithmes !

Cyrille

Cyrille Maltot (non vérifié) le 28/02/2010

@Cyrille : c’est très juste. D’ailleurs, la problématique de la couche logicielle était au coeur de notre dernière conférence (voir http://www.greenit.fr/article/acteurs/le-support-de-presentation-des-tec… ). Et nous préparons un article sur ce sujet, effectivement, crucial.

admin le 01/03/2010

Les chiffres de consommation énergétique annoncés sont-ils valable pour tout type de pc ? D’un poste fixe à un portable observe t-on des différences sensibles lors des phases de production ?
Cette question me semble essentielle car les consommateurs se tournent vers le matériel mobile. Il suffit de voir la configuration des rayons des distributeurs qui donne une place prépondérante aux pc portables.

Merci pour cet article enrichissant.

David (non vérifié) le 09/03/2010

@Fred: Les chiffres de consommation énergétique annoncés par l’Ademe sont bien supérieurs à ceux que présente le label européen Energy Star qui annonce une consommation de 77.2 kwh/an pour un ordinateur de bureau. Qui croire ?

Le calculateur de l’EU Energy star est très complet, on y retrouve une analyse de conso pour les serveurs, portables, clients légers,… en fonction de contextes d’utilisation variés: http://www.eu-energystar.org/fr

David Menchi (non vérifié) le 12/03/2010

@Fred: Ce chiffre est même inférieur, un ordi de bureau consommerait 51.3 kwh/an selon Energy Star!

David Menchi (non vérifié) le 12/03/2010

@David : Le scénario d’évaluation d’Energy Star n’est pas réaliste. Mais c’est le même pour tout le monde. D’où son intérêt pour comparer un ordinateur par rapport à un autre.

De l’Ademe, je n’utilise ici que les facteurs d’émission (de CO2) v5. Les 450 kWh / an de consommation électrique sont issus d’une moyenne entre ce que je constate en entreprise et une étude Enertech (386 kWh / an) réalisée sur des foyers. J’ai volontairement utilisé un chiffre de 450 kWh / an qui me semble assez conservateur.

admin le 12/03/2010

Bonjour,

Merci pour cet article particulièrement intéressant.
Je souhaiterais en savoir davantage sur l’analyse du cycle de vie des ordinateurs portables.
J’ai vu qu’il existait notamment un article du CNRS datant de 2008 à ce sujet (http://www.eco-info.org/IMG/pdf/ACV-resume.pdf)

Auriez-vous d’autres sources à me conseiller ?

Frank (non vérifié) le 18/03/2010

@Frank : l’ACV qui a servi de base à EuP - Lot 3 Personal Computers (desktops and laptops) and Computer Monitors - Final Report (Task 1-8) et une autre sera prochainement publiée

admin le 18/03/2010

D’autres questions peuvent être soulevé comme par exemple :

Un écran plat nécessite le double de combustible fossile à sa fabrication comparer à un écran à tube. Les écrans plats consomme moins d’énergie à son utilisation, mais ce gain énergétique couvre-t-il dans sa durée de vie cette différence ? Et si,en plus, on rajoute les problèmes liés à leurs recyclages….
L’obsolescence programmé du matériel informatique vient de l’utilisation des logiciels à licence professionnelle. Ainsi la sortie de nouveau système d’exploitation propriétaire peut condamner jusqu’à 50% du parc informatique mondial.

Alors comment faire ?

En tant que spécialiste de cette question, voici mes conseils :
Investir dans du matériel de gamme professionnelle fabriqué avec des composants haut de gamme et conçu pour une maintenance facilité.
Utiliser des systèmes et logiciels libres. Leur utilisation permet de contourner le principe d’obsolescence programmé induit par l’utilisation des logiciels propriétaire toujours plus gourmand en ressource matérielle.

Si vous appliquez ces principes, et si vous êtes pas sensible à toutes les pubs qui vantent les dernières générations d’ordinateurs, il est fort possibles que votre matériel informatique dépasse une durée de vie de 10 ans !

Vous trouverez plus d’information sur mon site : http://www.eco-informatique.com

jpmarty (non vérifié) le 06/04/2010

Bonjour,

si par hasard vous lisez encore les commentaires sous votre billet, j’ai la question suivante. Je suis universitaire et travaille avec des étudiants sur la question de l’impact environnemental des ordinateurs. J’ai essayé de retrouver la source

EcoInfo / étude EuP - ISSN 1404-191X

où vous avez trouvé les 900 kWh d’énergie pour produire un ordinateur. J’aimerais en effet comprendre la méthodologie de calcul de ce chiffre.

Or, tout ce que je trouve avec ce numéro d’ISSN, c’est :

http://www.ebpg.bam.de/de/ebpg_medien/003_studyf_07-08_complete.pdf

qui ne traite que de la consommation énergétique des ordinateurs.

Auriez-vous l’amabilité de me préciser, par exemple par courrier électronique, plus exactement de quelle source il s’agit (probablement une autre, avec le même numéro d’ISSN, cela peut arriver). Cela me rendrait bien service.

Merci beaucoup par avance le cas échéant.

Charles Boubel (non vérifié) le 09/04/2010

@Charles :
- desktop : 2259 MJ (soit 627kwh) - page 158
- écran (17’) : 985 MJ (soit 274 kWh) - page 165
soit environ 900 kWh

Merci à Françoise Berthoud - http://www.ecoinfo.cnrs.fr pour ces précisions.

admin le 12/04/2010

@ admin le 12/04/2010
En effet. Merci beaucoup pour cette rapide réponse et pour le lien.

Charles Boubel (non vérifié) le 14/04/2010

Garder son produit le plus longtemps pourquoi pas, mais quand je vois que mon PC portable est HS après moins de 2 ans ça me semble difficile!

Seb (non vérifié) le 05/07/2010

@Seb : ce qui montre que le choix à l’achat est important. Personnellement j’utilise depuis 4 ans un ordinateur portable acheté d’occasion. C’est un Thinkpad T23 du temps où IBM fabriquait encore des ordinateurs. Increvable ! Personnellement, je préfère acheter du matériel professionnel d’occasion que du matériel grand public neuf. Pour la simple et bonne raison que mon matériel pro d’occasion coûte moins cher, correspond à mes besoins bureautique, et fonctionne 3 fois plus longtemps que du neuf moderne bas de gamme…

admin le 05/07/2010

Garder son produit le plus longtemps pourquoi pas, mais quand je vois que mon PC portable est HS après moins de 2 ans ça me semble difficile!”

En lisant ce (genre de) commentaire, je me demande ce que son auteur essaie de dire…

Peut-être rien, et c’est juste le couinement d’un qui se plaint du sort malheureusement prématuré de son portable ? Qu’il vienne du supermarché du coin ou non, ça pourrait être intéressant d’en dire plus, de sorte que d’autres en profitent ! Parce que 2 ans d’utilisation, chacun sait que ce n’est réellement pas la durée de vie moyenne d’un portable en 2010 !…
Et prétendre autre chose relèverait d’une mauvaise foi caractérisée ; est-ce possible qu’il y ait néanmoins une tentative d’un tel message dans ce commentaire ?
De quoi rester sur sa faim (fin)…

Alors c’est peut-être un raccourci pour condamner les constructeurs qui, pour certains, fourgueraient des camelotes qui n’ont pas plus que 2 ou 3 ans d’espérance de vie ?
A part un “mauvais numéro” ça existe, faudrait avoir des éléments complémentaires pour se faire une idée… Mais quand un PC neuf d’une marque A coûte (au moins) 2x moins cher qu’un équivalent d’une autre marque B, faut généralement pas s’attendre à un phénomène de qualité et de longévité…

Mais pire, si ce n’est pas là une manière de geindre sur son compte ou pousser une gueulante sur tel ou tel produit (pas cité), mais bien la critique d’un sceptique de plus sur l’attitude positive de conservation prolongée de son PC encore opérationnel, par ceux qui résistent stoïquement aux cris des sirènes marketing et leurs charmes artificiels, bref en citoyens responsables, l’argument est véritablement fallacieux et de mauvaise foi (encore !…).

Bref, c’est quoi l’idée ?

Mmh ? (non vérifié) le 05/07/2010

L’association Cévennes Libres développe un programme nommé ordi-solidaire qui consiste à récupérer des ordinateurs mis à la réforme.

Les ordinateurs sont reconditionnés sous logiciel et proposé à bas coûts pour les associations et les demandeurs d’emplois.

La durée de vie des ordinateurs est bien souvent doublées grâce à cette opération.

Voir le site de l’association :
http://www.ordi-solidaire.fr

ordi-solidaire (non vérifié) le 05/06/2011

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.