Les taux de recyclage des métaux sont très en dessous de leur potentiel

PNUE - Etude - Metal Recycling - cover

Les volumes de minerais et de minéraux extraits de la terre ont été multipliés par 27 en 100 ans. Plus élevé que la croissance économique, ce taux fait craindre un épuisement accéléré des ressources non renouvelables, comme c’est déjà en partie le cas pour les terres rares.

Or, selon le récent rapport du PNUE intitulé « Le taux de recyclage des métaux : état des lieux », moins d’un tiers des 60 métaux étudiés ont un taux de recyclage supérieur à 50 % et 34 métaux sont en dessous de 1 % de recyclage. « Les taux de recyclage sont bas au point d’être décourageants, et une ‘société du recyclage’ ne semble rien de plus qu’un lointain espoir » s’alarme le panel d’experts sollicités par le PNUE.

« Ces performances sont particulièrement frustrantes car les métaux, à la différence d’autres ressources, sont recyclables de manière inhérente ». Et le rapport de rappeler qu’augmenter les taux de recyclage contribue à une transition vers une économie plus soutenable, à plus faible émission de carbone, et à créer des ‘emplois verts’ et locaux. Sans oublier une réduction des pollutions - parfois dramatiques comme l’orpaillage sauvage en Guyane - liées à l’extraction de ces minerais.

Le rapport de l’ONU offre une série de recommandations pour augmenter le taux de recyclage :
- encourager la fabrication de produits permettant un désassemblage facile
- améliorer le traitement des déchets pour les produits complexes en fin de vie dans les pays émergents ;
- augmenter le taux de recyclage des produits actuellement stockés (téléphones par exemple) ;
- améliorer la technologie du recyclage.

« Ce rapport met à la disposition des gouvernements et des industries des informations de base sur le taux de recyclage des métaux afin d’accélérer le recyclage et de prendre des décisions plus intelligentes et plus ciblées sur la gestion des métaux à travers le monde. C’est la première fois que ce genre d’informations est compilé d’une manière aussi claire » conclu le PNUE.

L’ensemble des rapports sont disponibles ici : http://www.unep.org/resourcepanel/metals_recycling/

Source : http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=25388&Cr=PNUE&Cr1


Commentaires

Opf ! ça va faire comme pour IPv6. Il va falloir attendre l’épuisement de la ressource pour le sujet soit abordé sérieusement.

ccomp (non vérifié) le 17/06/2011

Cette nouvelle est vraiment désolante car elle me conforte dans l’idée qu’il va falloir une catastrophe de grande ampleur pour que l’on change notre façon de consommer les ressources naturelle. Mais cela ne devrait plus trop tarder.

Lena (non vérifié) le 18/06/2011

@Lena : Je ne suis pas sûr que l’attente de la catastrophe de grande ampleur soit vraiment la bonne attitude… :-) On entend trop souvent ce genre d’arguments : ne penses-tu pas que ce soit l’expression parfaite de l’impuissance ?

Ce n’est pas parce qu’un défi est difficile qu’il ne faut pas essayer de le relever. Des choses avancent, donc il y a bien des gens qui ne pensent pas comme cela, qui travaillent dur pour dépasser le statu quo… Mais, je te le concède, ils ne sont pas nombreux !

Ma source d’inspiration favorite, le fameux discours de JFK :

We choose to go to the moon. We choose to go to the moon… (interrupted by applause) we choose to go to the moon in this decade and do the other things, not because they are easy, but because they are hard, because that goal will serve to organize and measure the best of our energies and skills, because that challenge is one that we are willing to accept, one we are unwilling to postpone, and one which we intend to win, and the others, too.”

(Source: http://en.wikisource.org/wiki/We_choose_to_go_to_the_moon)

David Bourguignon (non vérifié) le 21/06/2011

J’aime bien aussi la phrase du Dalai-Lama qui dit : si tu crois que tu es trop petit pour changer le monde, essaie de dormir avec un moustique ;-).

admin le 21/06/2011

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.