70% des DEEE incinérés ou enfouis en 2008 !

DEEE - organisation de la filière et obligations légales - schéma

La nouvelle n’est pas récente mais je n’avais pas encore eu le temps de vous en parler. Alors que le PNUE estime que le volume de déchets d’équipements électrique et électroniques (DEEE) va augmenter de 500 % d’ici 2020, l’Ademe et le gouvernement se gargarisaient récemment d’avoir atteint leur objectif : 4,5 kg de DEEE collectés par habitant en France en 2008.

Pas de quoi pavoiser puisque un français moyen produit 14 kg de DEEE par an (et 20 à 28 kg au total si on ajoute la part des entreprises). Nous avons donc collecté, au mieux, un tiers des DEEE ménagers. Dis autrement, 2/3 des réfrigérateurs, ordinateurs, télévision et autres téléphones finissent toujours dans une décharge… C’est ce que confirme le Centre National d’Information Indépendante sur les Déchets (CNIID) qui estime que 70% des DEEE ont été incinérés ou enfouis en 2008. La honte…

Selon la directive européenne WEEE, nous ne devrions enfouir que 25% des DEEE au maximum et en valoriser 75%. Sachant que dans la valorisation, la part de la valorisation énergétique ne devrait pas dépasser 10%.

Décidément, après le scandale des exportations illégales de DEEE (80% de la production européenne, essentiellement vers la Chine et l’Afrique), il serait peut être temps de réguler et de contrôler sérieusement la fin de vie du matériel électronique.

Source : GreenIT.fr et http://www.cniid.org/index.php?option=com_content&view=article&id=108&ca…


Commentaires

Il me semblait que les constructeurs avaient pris des engagements pourtant ? et les déchetteries ?
Personnellement, j’ai toujours des vieux PC a dégager, et je ne sais vraiment pas ou les emmener, il y a un manque de moyen, de volonté et de com là dessus.
Alors, qui osera se lancer (sérieusement) sur le recyclage industriel de ces équipements ? chiche !

nicolas (non vérifié) le 11/11/2010

Il existe des structures (notamment celles labélisés Ordi 2.0) dont je fais partie qui récupère ce matériel, le remette en état et le redistribue vers un public moins chercheur de geekeries mais la communication en tant que structure associative est vraiment difficile à faire.

A côté de cela les structures officielles sont heureuses de souligner qu’elles récupèrent de plus en plus de DEEE sans jamais dire qu’elles sont largement en dessous de ce qu’elles pourraient récupérer si elles donnaient des moyens à des structures comme nous ! Car il faut savoir que ces super structures (eco-systèmes et autres) ont un budget consacré à la récup’ et le traitement et que si les tonnages de DEEE récupérés augmentent de trop ils n’ont plus d’argent pour les traiter. Cela a été le cas l’an passé pour eco-système qui a du refourguer une partie de ses DEEE a l’un des autres éco organisme qui lui avait encore de la marge financière pour traiter ces DEEE.

De plus les élus locaux sont très frileux et ont encore du mal à nous estimer, nous petites structures, comme étant des partenaires sérieux …

Bref y’a encore du boulot et il faut vraiment soutenir des structures comme le CNIID qui sont les seuls à communiquer ainsi et mettre enfin les élus et l’état devant le fait accompli !

Plutôt que de communiquer sur 1/3 des déchets collecté il faudrait évidemment communiquer sur 2/3 de nos DEEE partent à la poubelle ! Une honte !

Cyberfreacks (non vérifié) le 12/11/2010

@Nicolas : il y a deux adresses pour trouver un point de collecte proche de chez soi ou de son entreprise :
- http://recyclage-informatique.net/ (seul annuaire indépendant)
- http://extranet.eco-systemes.com/google/find_ptc?postal_code=38700 (qui dépend d’éco-systemes et ne liste que ses partenaires).

admin le 12/11/2010

@Cyberfreacks :

<<
Plutôt que de communiquer sur 1/3 des déchets collecté il faudrait évidemment communiquer sur 2/3 de nos DEEE partent à la poubelle ! Une honte !
>>
+1, c’est que nous faisons régulièrement sur GreenIT.fr.

Le site vous est grand ouvert si vous avez des idées pour faire avancer les choses !

admin le 12/11/2010

Comme vous dites, la nouvelle n’est pas récente.
Il serait intéressant d’avoir les chiffres de 2009 et 2010 dans l’article pour suivre de l’évolution.
Il me semble que les écrans plats ne peuvent pas être recyclés, en sachant qu’aujourd’hui 99% des écrans récoltés sont des écrans à tubes cathodiques (donc recyclés) il n’est pas étonnant de lire que le volume des DEEE va augmenter de 500% en 2020, en imaginant que certains téléphones et autres suivent le même constat ! c’est pas normal..

mmorpg (non vérifié) le 12/11/2010

@admin, en effet GreenIT est une source très intéressante pour avoir ce type d’info ! Merci à vous de faire ce boulot de veille !

Le 25 novembre prochain je participerais au premier rassemblement des labelisés Ordi 2.0 du Grand Ouest. Si vous le désirez je pourrais vous en faire un compte rendu !

cyberfreacks (non vérifié) le 14/11/2010

@Cyberfreacks : go for it. Je suis impatient de lire le compte-rendu.

admin le 15/11/2010

Si cela se passe comme je le pense je vais revenir assez remonté donc le sujet sortira rapidement ! :o)

Le programme est sur le site dédié : http://normandie-bretagne.ordi2-0.fr

cyberfreacks (non vérifié) le 15/11/2010

Désolé pour ce post tardif, mais merci pour les adresses de “http://recyclage-informatique.net/” et “http://extranet.eco-systemes.com/google/find_ptc?postal_code=38700”

nicolas (non vérifié) le 17/11/2010

@Nicolas : il faut aussi ajouter => http://ordi2-0.fr/spip.php?rubrique19

admin le 17/11/2010

Certes ces chiffres appréhendés brutalement sont inquiétants. Cependant, il est important de rappeler qu’en France depuis 2006 il existe une filière organisée autour de 3 éco-organismes agréés pour la gestion des DEEE. Les résultats sont encourageants avec en 0,2 kg en 2006, 3,6 kg en 2007, 4,4 kg en 2008, 5,4 Kg en 2009, 6,5 kg en 2010 et vont s’améliorés jusqu’à 10 kg par habitant en 2014. Il est donc important de mettre en avant les résultats positifs de cette filière jeune qui évite justement les dérives qu’évoquent l’étude CNIDD. Les DEEE collectés et traités sélectivement en France sont passés de 0 à 420.000 tonnes en 5 ans, une performance plus à saluer qu’à dénoncer.

  

En matière des déchets des entreprises il y a effectivement un problème car les solutions sures souvent couteuses sont ignorées au profit de solutions non contrôlées plus « faciles » et économiquement intéressantes. L’usage des filières parallèles (ferrailleurs, revente…) échappe aux études menées dans le domaine des DEEE et on estime à 40%* les DEEE professionnels qui sont exportés illicitement vers des pays pauvres comme le Ghana ou le Nigéria.

  

Pour éviter ces dérives, le détenteur, 1er maillon de la chaîne du recyclage, doit être responsable en choisissant une solution plus sûre qu’économique. Tout en sachant qu’il peut bénéficier du financement des opérations par les producteurs d’équipements, dès lors que ceux-ci ont été mis sur le marché à compter du 13/08/2005 (Code Environnement R543-195).

  

Pour plus d’informations Ecologic

* Chiffre cité au colloque annuel Filières et Recyclage 2010

  

Romuald RIBAULT

Directeur Marketing d’ Ecologic

Romuald Ribault le 09/12/2010

Ce n’est pas dénoncer que de dire que les objectifs affichés de récupération des éco organismes sont bien bas ! Vous voulez que l’on salue la “performance” de tenter de récupérer 10 Kg en 2014 alors que l’on finance depuis 2006 cette collecte !

Pourquoi ne pas viser plus haut ? Pourquoi ne pas donner les moyens aux collectivités de mettre en place plus de collectes des DEEE ?

Et ce n’est pas gentil de “taper” sur les professionnels pour dire que les DEEE exportés illicitement viennent de chez eux !

Cyberfreacks (non vérifié) le 10/12/2010

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.