SAS Sustainabiliy Management : la municipalité de La Haye vise la neutralité carbone en 2050

Taxi_vert.jpg

C’est l’histoire d’une agglomération néerlandaise de plus d’un million d’habitants, capitale mondiale du droit avec ses multiples instances internationales dont la cour de justice. La ville de La Haye, qui abrite aussi les sièges sociaux de puissantes et prestigieuses multinationales - Royal Dutch Shell, Royal KPN, Aegon – s’est fixée comme ambition la neutralité carbone en 2050. Pour parvenir à cet objectif, elle s’est donnée des moyens à la hauteur de ses ambitions : taxis verts (écolos et pas chers), tricycles motorisés, tram express reliant La Haye et Rotterdam, gestion des déchets à la pointe, grands projets autour de l’eau, et bien sûr un support important de l’IT. Bref, une ville comme nous souhaiterions en avoir beaucoup chez nous, nous les gaulois.

Après avoir défini son plan stratégique d’objectifs de réduction, qui consiste d’une part à neutraliser 70% de ses consommations d’énergies fossiles et d’électricité et d’autre part à compenser les 30% restant (au travers d’un Fonds Climatique), la municipalité de la Haye a décidé d’adopter la solution SAS  Energy and Emissions Management. La solution permet dans un premier temps d’analyser en détail les quelques 41 000 tonnes d’équivalent CO2 produites par la ville pour le chauffage et l’éclairage des 120 bâtiments de la ville, l’éclairage de la voie publique et l’alimentation en carburant des 550 véhicules municipaux. Dans un second temps, la solution permet de suivre au plus près l’évolution des consommations grâce à une plus grande fiabilité des données, et ainsi de piloter au fil de l’eau les progrès réalisés.

Cette solution est l’un des deux composants du module SAS for Sustainability Management, l’autre composant étant SAS for Sustainability Reporting. Elle s’appuie sur la plateforme décisionnelle de SAS, dont les puissantes fonctions d’intégration et de nettoyage des données, les capacités d’analyse et de modélisation, ont fait la renommée.

Au-delà de sa capacité à tenir un inventaire des consommations d’énergie et à les transcrire en émissions de CO2 au niveau d’un site - via la méthodologie du GHG Protocol (compatible avec le Bilan Carbone de l’ADEME) - ce module offre une démarche analytique innovante. En effet, en utilisant la méthode des allocations (ou Activity Based Management), l’outil permet également d’évaluer les émissions des gaz à effet de serre de produits ou de services. Cette solution bénéficie d’un partenariat avec l’AMEE, qui offre des services de fourniture de facteurs d’émissions du carbone.

SAS communique également sur la mise en œuvre de ce module à la Poste Italienne, qui grâce à un suivi précis des consommations d’énergie de 250 installations majeures (le groupe possède 14500 bâtiments), a permis de réduire de 7% des émissions de gaz à effet de serre.

La solution SAS  Energy and Emissions Management s’adresse plutôt à des entreprises de grande taille, avec un pricing model « au serveur », indépendant du nombre d’utilisateurs. Comme pour les autres solutions de cette nature, le délai de mise en œuvre est  étroitement lié à la complexité et à la taille de l’entreprise, ainsi qu’au périmètre retenu pour l’inventaire des gaz à effet de serre. La durée de mise en œuvre peut ainsi aller de quelques semaines à plusieurs mois, en fonction notamment de la complexité des données à intégrer et des capacités analytiques requises.

 Sources :

http://www.denhaag.nl/fr/expatries-et-etudiants/nature-et-environnement/to/La-Haye-deviendra-carbon-neutre-en-2050.htm

http://www.sas.com/success/thehague.html

  


Commentaires

Bravo !

Il faut que ce genre de projet continu et se mette en place très rapidement… En France !

Laurent D. (non vérifié) le 12/11/2010

C’est un excellent signe que cette ville et le pays envoient à leurs voisins! D’ailleurs, le projet m’a l’air de tenir la route avec un financement solide.
On ne peut que leur souhaiter plein succès pour la réalisation de leur plan et espérer que les premiers effets se feront avant 2049 :)

Michael Dupertuis (non vérifié) le 14/11/2010

Merci pour ce sympathique commentaire … A savoir toutefois que le MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE, DE L’ÉNERGIE, DUVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER (sauf que depuis hier il a perdu l’Energie …) organise une série de séminaires thématiques autour de la “ville post-carbone”. Le prochain de la série, intitulé : “Ville post-carbone : changer les technologies ou changer les modes de vie ?” aura lieu le 26 novembre à La Grande Arche de la Défense. Infos : http://ville-post-carbone.typepad.com/

Christiane le 15/11/2010

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.