Facebook consomme autant qu'un TGV

Logo - Facebook

Les 300 millions d’utilisateurs de Facebook passent 8 milliards de minutes chaque jour sur le site. Pour soutenir cette activité, 30.000 serveurs web (bientôt 50.000) fonctionnent 24 heures sur 24. Facebook utilise aussi 800 serveurs cache et quelques milliers de serveurs pour le stockage des données (SGBD).

La puissance nécessaire au fonctionnement de cette installation équivaut à 9 Mégawatts (MW). En d’autres termes, selon nos calculs, Facebook consomme au minimum 100.000.000 kWh par an*, autant qu’un TGV duplex qui circulerait 365 jours par an, 24 heures sur 24. Ca en fait de l’énergie !

Pour vous donner un autre repère, cela correspond à l’énergie qu’utilisent, pour vivre pendant un an :
- 2 millions de français,
- 17 millions d’indiens,
- 43 millions de malgaches.

En terme de CO2, les data centers de Facebook émettent 60.000 tonnes par an**, soit 1/10ème des émissions du Laos ou des Maldives. Autrement dit, il suffit de 10 Facebook pour produire autant de CO2 que le Laos ou les Maldives !

Pour réduire sa consommation électrique et ses émissions de GES, Facebook utilise déjà le logiciel de Power Assure. Il surveille la charge des serveurs et éteint, met en veille ou rallume automatiquement des serveurs. Entre 5 et 10% des serveurs inutilisés restent en veille pour être activés rapidement (30 secondes au lieu de 3 minutes pour un redémarrage) en cas de demande.

Un développeur, Koen, estime qu’en abandonnant PHP pour des programmes écrits en C++, Facebook pourrait diviser par 10 le nombre de serveurs nécessaires, et donc sa facture électrique et les émissions de CO2 liées. Il s’appuie pour cela sur un benchmark disponible ici. En fait, le ratio entre PHP et C++ est plus proche de 15.

En éliminant 80% de ses serveurs, Facebook pourrait économiser 8 millions de dollars par an et 50.000 tonnes de CO2 !

* 30.000 serveurs * 365 jours * 24 heures * 0,4 kW par serveur
** 100 GWh * 0,560 grammes CO2 / kWh

Merci à Thierry Roch pour son aide et à Pierre Duchesne pour sa correction sur le montant des économies potentielles.

Sources :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_grandeur_(puissance)
http://earth2tech.com/2009/11/06/facebook-grabs-for-greener-data-centers…
http://www.livingstonbuzz.com/2009/10/20/facebook%E2%80%99s-five-power-p…


Commentaires

Une initiative intéressante pour réutiliser l’énergie dégagée par les serveurs dans ce data center :
http://blog.websourcing.fr/chauffage-datacenter/

Jerome (non vérifié) le 23/12/2009

De plus,

Si l’on considère un prix du kWh à 0,10 €, cela leur coûte :

100.000.000 x 0,10 = 10.000.000 € par an de coût énergétique…

Donc en éliminant 80% de ses serveurs, ils feraient déjà près de 8 millions d’économies sur la facture électrique d’après vos calculs.

Pierre DUCHESNE (non vérifié) le 23/12/2009

@admin: en parlant de gestion de parc , savez vous s’il existe une solution open source de gestion d’énergie d’un parc ?, je ne parle pas forcément d’une solution complexe qui gère la charge des serveurs mais déjà pour gérer les postes restés allumés inutilement ça serait pas mal.

Florent-36 (non vérifié) le 23/12/2009

Et quel cout en temps de développement et donc aussi en énergie pour les ordis des développeurs, des locaux, … Et puis il faut les trouver les développeurs capables de faire du code propre en C/C++

Pour pratiquer les deux langages clairement on ne développe pas un site web aussi facilement en C++ ou C qu’en PHP.

Wallace (non vérifié) le 25/12/2009

Ces chiffres ne sont pas inintéressant, mais comme souvent ils veulent nous donner à réagir d’une manière un peu naïve, présentant en niveau des chiffres d’échelles différentes : un TGV concerne la France (ou l’Europe du Nord) ou encore transporte quelques centaines de personnes, tandis que Facebook concerne et divertit aux dernières informations des centaines de millions d’usagers…

Sam (non vérifié) le 27/12/2009

PS pour dire les choses autrement, il serait plus pertinent, par exemple, de comparer l’énergie consommé par un quidam parisien qui va passer en week-end à Londres pour chiner avec celle de celui qui reste chez lui à afficher quelques photos et à discuter avec ses “amis” sur Facebook. Et la conclusion serait certainement le contraire de celle implicitement portée par le message : c’est beaucoup plus économique et moins polluant de chatter sur Facebook que de prendre un jet pour aller faire du trekking vert en 4x4 en Patagonie…

Sam (non vérifié) le 27/12/2009

Et en remplacant le code php ou c++ par du code assembleur (arm de préférence) ? ils gagneraient combien :D

De toute façon, pour une application aussi primitive pas la peine de langages évolués.

De toute façon (bis) la consommation d’un serveur (meme branché sur de l’uranium), ne sera jamais comparable à celle d’une voiture.

De toute façon (ter) les cons qui utilisent facebook, consommeraient autant (voir plus) d’énergie sur des trucs aussi inutiles pendant ce temps, ailleurs…

Ane Onyme (non vérifié) le 27/12/2009

hey “Ane Onyme, le 27/12/2009” Vous avez consommé combien pour poster votre commentaire inutile ??

James228 (non vérifié) le 28/12/2009

Dans l’article on peut lire “La puissance nécessaire au fonctionnement de cette installation équivaut à 9 Mégawatts (MW).” et sur le site livingstonbuzz on voit “At 30,000 servers, Facebook data operations now consume somewhere in the order of 3,800 MW of electricity, including cooling and power distribution costs”.

Ca fait une sacrée différence.

Bon j’avoue que la seconde estimation me parait énorme…”3,800 MW in perspective, that’s about five power plants (big electric generation plants of 750 MW a piece)” mais on sait jamais…

Bapeteuh (non vérifié) le 04/01/2010

@Bapeteuh : on a bien une puissance installée de 30.000 * 0,4 kW * 0,75% de taux d’occupation des machines (très optimiste… mais bon) ce qui nous donne une puissance de 9 MW.

3.800 MW pour 30.000 serveurs est totalement irréaliste.

admin le 05/01/2010

Very interesting post. Thanks for sharing.

Gebäudeenergieberater

Anonyme (non vérifié) le 08/01/2010

En dehors du fait que effectivement les comparaisons n’ont rien à voir et ne sont pas comparables, outre le simple résultat d’un benchmark entre 2 technos, ce qui serait intéressant (ou pas d’ailleurs) de savoir ce serait les coûts en matière de développement, de maintenance (etc…) d’une technos qui n’est absolument pas faite pour le web.

Fabrice (non vérifié) le 13/01/2010

en abandonnant PHP pour des programmes écrits en C++, Facebook pourrait diviser par 10 le nombre de serveurs nécessaires, et donc sa facture électrique”
Et en multipliant ainsi également par 30 les couts de développement.

Si certains choix technologiques sont faits parfois pas dans le but ultime de favoriser l’environnement (sinon on s’éclairerait tous à la bougie et on ferait nos lessives dans l’étang du coin hein), c’est pour des raisons économiques.
Avoir une application web développée intégralement en C++, c’est quelque chose d’économiquement pas viable car beaucoup trop cher.

dmathieu (non vérifié) le 13/01/2010

Sans parler des couts de développement en C++, je trouve que le ration annoncé 1:10 car PHP est tout de même très bien interprété, après pourquoi ne pas aussi se pencher sur l’optimisation du code écrit ou la suppression de fonctions de fb totalement inutiles?

Alex Sbille (non vérifié) le 13/01/2010

@Alex Sbille : en fait, le plus intéressant serait d’utiliser un outil de développement rapide qui compilerait du code PHP en C++. Dans le même esprit que Google Web Toolkit (GWT) qui compile du code Java en DHTMLAJAX.

admin le 13/01/2010

Une start-up française développe justement une approche qui permet de développer des applications web rapidement et simplement. D’après les premiers benchmarks, la performance est bonne mais surtout l’approche reprend tout de zéro (langage, bd, serveurs, etc.) et compile des serveurs dédiés sans dépendance.

Il s’agit d’OPA à http://mlstate.com

Anonyme (non vérifié) le 14/01/2010

Personnellement, 3,800MW, je pense que c’est impossible.
C’est 1 fois et demi la production de la centrale nucléaire de Fessenheim (deux tranches de 900Mw !).
D’ailleurs, pour comparaison, c’est également 1/100 de la production d’un réacteur nucléaire de cet même centrale :D !
Enorme …

Nainbus (non vérifié) le 05/02/2010

@Naimbus : personne ne parle de 3,800 MW. La puissance installée de Facebook est de 9 MW.

admin le 06/02/2010

J’aimerai bien que les gens justifient leur dire quand ils avancent “…de toute façon, les cons qui utilisent facebook,etc…”c’est de la discrimination, ni plus ni moins.

Hélène (non vérifié) le 23/04/2010

Alex Sbille et dmatieu : “Sans parler des couts de développement en C++” et “Avoir une application web développée intégralement en C++, c’est quelque chose d’économiquement pas viable car beaucoup trop cher”

Si facebook perd 8M par an en électricité (ce que je trouve énorme au passage). En passant en C++ = 800 000$ d’économie/par an.
Je pense pas que le passage en C++ coute autant ou bien 1 600 000$ si on parle d’investissement sur deux ans).
De plus je pense que la société gagne assez d’argent pour se payer le codage..

argent (non vérifié) le 12/11/2010

@argent : en fait, le surcoût est marginal puisque Facebook “compile” ses sites PHP en C++. Donc le développement est toujours aussi souple et rapide.

admin le 15/11/2010

Very interesting post. Thanks for sharing.

Anonyme (non vérifié) le 01/01/2011

attention à ne pas confondre énergie et électricité!

Druide_Avide (non vérifié) le 30/06/2012

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.