Combien de CO2 dégage un 1 kWh électrique ?

generique - Le Chiffre

Il existe plusieurs gaz à effet de serre (GES) dont le pouvoir de réchauffement global (PRG)est différent. Pour permettre la comptabilisation de toutes les émissions de gaz à effet de serre, on utilise le carbone (C) ou le dioxyde de carbone (CO2) comme format pivot. On parle alors d’équivalent CO2 ou d’équivalent carbone.

PRG
Le Potentiel de réchauffement global (PRG) est l’unité de mesure de l’effet d’un gaz à effet de serre sur le réchauffement climatique par rapport à celui du CO2 (PRG du CO2 = 1) sur une période de 100 ans.

Equivalent CO2
Grâce au PRG on peut exprimer l’impact de chaque gaz à l’aide une unité commune : le kilo ou la tonne équivalent CO2. Il suffit de multiplier le PRG d’un GES par la quantité émise de ce GES pour connaitre son émission en tonne d’équivalent CO2 :

tonne d’équivalent CO2 d’un gaz = tonne du gaz x PRG du gaz.

Par exemple, le méthane a un PRG de 23, ce qui signifie qu’il a un pouvoir de réchauffement 23 fois supérieur au CO2. Aussi, si une entreprise émet 1 tonne de méthane on comptabilisera une émission de 23 tonnes d’équivalent CO2.

Carbone et CO2
Les émissions de GES peuvent aussi être comptabilisées en tonnes d’équivalent carbone. Pour extraire le carbone du dioxyde de carbone par un calcul simple, il suffit d’utiliser le ratio 12/44, ce qui revient à dire que un kg de CO2 contient 0,2727 kg de carbone. L’émission d’un kg de CO2 vaut donc 0,2727 kg d’équivalent carbone. Inversement, pour passer du carbone au CO2, on multiplie par 44/12.

kWh en équivalent CO2
Dans notre discipline - l’informatique et plus généralement le nuémrique -, les émissions sont essentiellement liées à l’extraction des matières premières et à leur transformation sous la forme de composant électroniques.

Cependant, bien que moins importante, la fabrication de l’électricité est aussi une source d’émissions de gaz à effet de serre. D’où l’intérêt de disposer d’un facteur d’émission - en équivalent CO2 - pour le kWh électrique.

En France, près de 80 % de l’électricité provient du nucléaire. Il est donc difficile de fournir une estimation précise des émissions de gaz à effet de serre par kWh électrique. Il existe cependant des tables de correspondance qui permettent d’obtenir un ordre de grandeur.

En France, un kWh électrique produit environ 0,09 kg d’équivalent CO2. Il faut donc, en moyenne, un peu plus de 11 100 kWh d’électricité pour produire une tonne d’équivalent CO2.

La moyenne pour l’Europe des 15 est beaucoup plus élevée : 0,44 kg CO2 eq. / kWh él. Mais ces chiffres sont très variables puisque 1 kWh hydraulique ne produit que 4 grammes de CO2 eq contre 1 kg de CO2 eq pour 1 kWh charbon.

[MISE A JOUR 17/11/2009]
Comme vous pourrez le lire dans les commentaires ci-dessous, il semble que la source que j’avais trouvé en avril 2009 n’est pas considérée par de nombreux lecteurs comme totalement impartiale. Les études citées en commentaire tablent plutôt sur 40 à 66 g CO2eq / kWh él., soit entre 11 et 18 gramme de Ceq / kWh él., soit la fourchette basse des évaluations actuelles. Comme indiqué par Marc Boitel et Fred Lohier en commentaire, ces chiffres ne prennent pas en compte les pertes en ligne. Au final, on observe un facteur de 1 à 5 selon la source et le périmètre pris en compte pour les estimations des émissions de CO2eq pour un kWh électrique en France (gramme de CO2eq / kWh él.) :
AEI et Ademe : 90
EDF : 200 (400 à la marge)
RTE : 550
[/MISE A JOUR]

kwh-emission_CO2.jpg

Sources :
http://www.riaed.net/spip.php?article470
http://www.sfen.org/fr/societe/developpement/edf.htm
http://www.econologie.com/europe-emissions-de-co2-par-pays-et-par-kwh-el…


Commentaires

Très instructif. Merci !

Anonyme (non vérifié) le 24/04/2009

instructif effectivement, il est tout aussi important d’avoir une idée pour les autres pays Européens, malgré le fait que le Danemark, l’Allemagne et les Pays bas soient les rois du renouvelable (donc 0 carbone), c’est tout aussi les plus émetteurs en GES à cause de leurs centrales à Charbon et Gaz !!

Pour infos ont trouvera souvent des valeurs en Carbone (C)et en CO2, pour faire la conversion :

Carbone (C) —> CO2 = n x 44/12
CO2 —> Carbone (C) = n x 12/44

@admin et son équipe, si vous voulez d’autres ordres de grandeurs sur les facteurs d’émissions CO2 ou Carbone n’hésitez pas a me contacter (bilan carbone inside)

Marc B. (non vérifié) le 24/04/2009

@Marc : je suis effectivement preneur d’autres ordres de grandeur. Pourrais-tu, par exemple à l’issu de ton bilan, publier un retour d’expérience synthétique sur le cas de ton entreprise avec quelques chiffres clés ?

admin le 24/04/2009

@admin : ok mais ça prendra du temps, le Bilan carbone n’est pas encore lancé concrètement, ça devrait se lancer courant Mai si tout va bien et se finir durant les vacances d’été normalement.

Marc B. (non vérifié) le 25/04/2009

est-ce que les chiffres du nucléaire prennent en compte la construction de l’usine, et la fin de vie ?

olivier (non vérifié) le 27/04/2009

@olivier :

normalement non, car l’immobilisation des bâtiments est déjà fait, et il ne s’agit pas d’émissions continues, de la même manière que pour les centrales à gaz, charbon etc… le bâtiment n’est pas compté non plus.

Seuls les gaz issus de la combustion et du transport de marchandise est compté (mais j’en suis pas sur).

Alors oui le nucléaire pollue pour l’extraction des énergies primaires, l’uranium, mais le problème est le même pour le gaz, le charbon et toute source d’énergie et de minerais fossiles.

Marc B. (non vérifié) le 27/04/2009

@Marc & Olivier : je pense qu’on ne prend en compte que les GES émis lors de la production d’énergie. Je vais demander à Jean Marc Jancovici (manicore.com) de nous éclairer.

admin le 27/04/2009

Bon j’ai relue le guide des facteurs d’émissions de la méthode Bilan Carbone (qui sont les mêmes que ceux présentés sur cette page) :

En fait les résultats obtenus dans cet article ne prennent pas en compte les émissions liés aux pertes en lignes ni même l’amortissement des bâtiments.

Cependant ces facteurs d’émissions sont pris en compte dès lors que l’on tient compte de la saisonnalité de l’électricité, avec laquelle on évalue pour chaque mois la provenance de l’électricité (nucléaire, gaz ou charbon) dans le cas Français (EDF ayant fourni rendu publique en 2002 la moyenne mensuelle des émissions de GES par KWH).

le guide des facteurs d’émission est disponible ici même :

http://www2.ademe.fr/servlet/getBin?name=CD6902D1AAFD8740470C44C136A32C4

Marc BOITEL (non vérifié) le 27/04/2009

J’en profite pour rebondir sur les pertes en ligne : elle sont estimé à (seulement !) 2,5% en moyenne en France (source RTE).

Je viens de lire cet article dans lequel Daniel Doimo, President EMEA et Amérique Latine d’APC (Schneider Electric) déclare qu’1KWh économisé à la prise équivaut à 3KWh économisés au total à cause des pertes liées à la génération, la distribution et la consommation d’électricité. Il explique comment il arrive à ce résultat par un exemple :

When coal is mined, 100 units are produced, but after shipping to power station and transfer down the electricity grid this is down to 35 units. By the time the electricity hits a house or office, it is down to 33 units. Therefore, 1 unit saved at point of use (i.e. the plug) equals 3 units saved at the power plant. The so called, negawatt.”

Je trouve l’approche intéressante… Le raisonnement est aussi valable en France puisque le rendement d’une centrale nucléaire est de 30 à 40%.

FLohier le 29/04/2009

[...] à ne pas avoir signé le protocole de Kyoto. Un kWh électrique produit à partir du charbon émet 1 kg de CO2 dans l’atmosphère (contre 4 grammes pour le [...]

serveur › Victoria University économise 45% de sa (non vérifié) le 04/05/2009

Il faut faire attention.. il y a beaucoup de divergence concernant l’émission d’un kwh elect..

Moi meme je ne sais plus qui ecouter

L’ademe et edf annonce environ 200 g/kwhPCI
RTE annonce environ 550 g/kwh PCI
Et AEI annonce comme ici 90 g/kwhPCI

Donc qui est dans le vrai.. :s

C’est différence sont du au importation et au mise en route des centrales charbons lors de forte demande (en hiver)..

De plus en gros 3kwh d’energies primaires = 1kwh d’énergie finale du aux pertes de transports et aux rendement des centrales.

Voici quelques sources : http://www.agirpourlenvironnement.org/pdf/contenuCO2longue.pdf
http://www.ale-grenoble.org/uploads/Document/97/WEB_CHEMIN_134_115952125…
http://www.econologie.com/europe-emissions-de-co2-par-pays-et-par-kwh-el…

Anonyme (non vérifié) le 07/05/2009

AIE pardon..

Anonyme (non vérifié) le 07/05/2009

@anonyme : merci pour ces nouvelles sources. Je vais contacter ces trois acteurs pour avoir une explication et trouver un chiffre qui fasse consensus.

admin le 07/05/2009

ok si tu as une réponse je serai très curieuse de la connaitre :)

Flo (non vérifié) le 07/05/2009

[...] production d’électricité, même provenant d’énergies renouvelables, émet du CO2 (voir ici : http://www.greenit.fr/article/energie/combien-de-co2-degage-un-1-kwh-ele...).La dernière étape consiste alors à compenser les émissions de CO2 restantes en achetant des [...]

Hébergeur › 5 règles pour un site web plus respec (non vérifié) le 12/05/2009

Bonjour

Voici des précisions :

94 gCO2/kwh = la contenance de CO2 du kwhelect qui est PRODUIT en France (pas consommé)
80% nuc a 6gCO2/kwh
10% hydro a 4gCO2/kwh
10% thermique a 891 gCO2/kwh
cela donne ~ 94.3gCO2/kwh
Non représentatif

méthode moyenne : 200 gCO2/kwh = La contenance CO2 du kwhelect qui est consommé en France.
Cela prend en compte que le nucléaire produit de l’elect qui doit etre untilisé aussitot car elle ne peut pas etre stocké. Lors des pics de consommations la France fait donc l’appoint d’elect en allumant ces centrales thermiques, ou en important de l’electricité. Dans ces 2 cas le kwh elect est bien plus polluants..

méthode marginale : 600 gCO2/kwh = Ici on a la contenance CO2 du kwh elec consommé comme précedemment mais on ajoute également l’émission de chaque kwh supplémentaire (installation d’une PAC, d’une ampoule, etc ) dans le futur (prévision). Alors dans ce cas on admet l’hypothèse que chaque kwh supplémentaire sera d’origine thermique donc polluant. C’est une méthode qu’on peut classé de prévitionnel (imaginaire)..

La valeur a prendre est entre ces deux dernieres méthodes, perso je prendrai environ 300g.

Je m’explique :

Une chose est sure la demande en elect va augmenté donc la méthode marginale n’est pas mauvaise et plutot réaliste, le seul problème est quel admet que chaque kwh supplémentaire serai principalement d’origine thermique..
Or si cette demande augmente toujours plus alors le construction d’une nouvelle centrale nucléaire sera justifié, ainsi le contenu CO2 du kwh re diminurai..

Anonyme (non vérifié) le 14/05/2009

@Anonyme : merci infiniment pour ces précisions ! Auriez-vous quelques liens vers vos sources ?

admin le 14/05/2009

Voila une explication :

http://www.agirpourlenvironnement.org/pdf/contenuCO2longue.pdf

Ensuite elle m’a etait expliqué par un professionnel.

J’ajoute quelque rectification après davantage de recherche :

Alors dans ce cas on admet l’hypothèse que chaque kwh supplémentaire sera d’origine thermique donc polluant”

Cela n’est pas totalement exacte : 25% nucléaire , 75% thermique..

Voir lien plus haut

Cependant la limite de cette méthode est que c’est une prévision.. donc elle variable. Car les centrales très polluantes seront améliorer dans chaque pays europeens, les projet de construction peuvent se developpé comme s’annuler (plusieur projet de construction de centrale de gaz devront etre annulé).

http://www.rte-france.com/htm/fr/mediatheque/telecharge/bilan_complet_20…
Voir page 7

Il est donc difficile de prévoir avec certitude.. la valeur réelle devrait se trouver entre 300 et 600 gCO2/kwh elect

anonyme (Flo) (non vérifié) le 26/05/2009

Bonjour

Quelque chose me chiffonne par dessus tous et vient de me pourrir la journée. C’est quoi ces chiffres invraisemblable que le nucléaire produit moins de gaz à effet de serre que le photovoltaïque. MAIS DE QUEL CERVEAU IMBECILE EST SORTIS CETTE ESTIMATION?????

Le nucléaire pollue les terres et les habitants du NIGER et d’autres, pourris notre air, nos sols et nos vies présentes et futurs, n’a de conscience unique que celle d’extra terrestre, c’est indigne et cruels de révéler ces chiffres FAUX et par dessus tous immorales, inhumains , imbéciles, incrédules, c’est une honte, une honte, je n’ai pas les mots assez durs pour justifier de tels chiffres.

Le bilan carbone est rentabilisé en trois ans et ne produit absolument rien dans sa vie estimé à 30 ans.
Le silicium est abondant car composant à 90 °/° notre Terre!!!!!

Sérieusement, c’est incroyable de voir dans quel monde on vit. C’est une HONTE!!!!!!!!!!!!!!

baptiste (non vérifié) le 03/07/2009

Je souhaites de nouveau ajouter que certes le problème aujourd’hui est la climat mais que sera demain, la recherche de nouvelle terre cultivable et de nouvelle ressource en eau. Qu’en sera t’il alors de ce problème. Arrêtons de se focaliser sur le climat, ce n’est pas le seul problème à résoudre, le nucléaire n’apporte aucune solution mais des problèmes supplémentaires a la survie de l’humanité plus tard.

Comment chiffrez cela??? et les rivières qui se réchauffent???

Arrêtez de publiez ces chiffrs, c’est une honte!!!

bati (non vérifié) le 03/07/2009

@Baptiste : Dans cet article, nous tentons seulement de répondre à la question : Combien de CO2 dégage un 1 kWh électrique ?

L’étude montre que la production d’électricité à partir d’une source primaire atomique dégage moins de CO2 que les autres procédés issus des sources primaires fossiles (pétrole, gaz, charbon) et plus que les énergies renouvelables, notamment l’hydraulique.

Je partage votre avis sur les dangers du nucléaire et l’énorme hypothèque sur les générations futures. Cependant, ce n’était pas le sujet de cet article.

admin le 03/07/2009

[...] consommée par $ de revenu” de 11% entre 2007 et 2008. Une économie de 1,17 milliards de kWh électrique, notamment grâce au déploiement de 2.135 stations de base (relais de téléphonie mobile) [...]

Acteurs › CO2 : les opérateurs téléphoniques chin (non vérifié) le 22/07/2009

Bonjour,

je mène actuellement des recherches en matière de consommation électrique concernant les postes informatiques au sein des entreprises françaises. A cet effet j’aimerais savoir si l’un d’entre vous connaît des noms de sociétés spécialisées dans ce domaine et si vous connaîtriez des liens intéressants que vous pourriez me communiquer?

Merci d’avance.

Grégory (non vérifié) le 31/07/2009

@Grégory : pour un ordre d’idée concernant un poste de travail de particulier :
http://www.greenit.fr/article/materiel/pc-portable/informatique-386-kwh-…

En entreprise :
http://www.greenit.fr/article/materiel/pc-de-bureau/agrica-divise-par-de…
et
http://www.ecoinfo.cnrs.fr/IMG/pdf/ACV-resume.pdf (PDF)

admin le 31/07/2009

@gregory,

Nous réalisons justement ce type d’étude avec pour résultat d’obtenir des chiffrages précis ainsi que des recommandations d’optimisation pour tous les composants de l’infrastructure informatique et du poste de travail.

A votre disposition pour en discuter en direct.

www.greenvision.fr

Tristan.Labaume le 03/08/2009

Une solution:
le “smart grid” dont on va entendre parler bientot en France si les fournisseurs d’electricité veulent bien s’y mettre!

voir notre site notamment sur les “compteurs electriques intelligents”:

www.ecocopro.com

ecocopro (non vérifié) le 30/09/2009

@ecocopro : nous avons déjà largement abordé ces deux sujets :
- smart grid : http://www.greenit.fr/tag/smart-grid
- smart meter : http://www.greenit.fr/tag/smart-meter

admin le 30/09/2009

[...] produits. Un PC allumé inutilement coûte en effet 19 à 30 euros par an et génère jusqu’à 123Kg d’eq. CO2. En France, il faut plutôt parler de déchets radioactif puisque 78% de notre électricité [...]

Energie › AVOB réduit la consommation électrique (non vérifié) le 30/09/2009

[...] kWh él. qui seraient consommés pour rien. Soit entre 630.000 tonnes et 3,8 millions de tonnes de CO2 rejetées dans l’atmosphère [...]

Logiciels › Les serveurs consomment 7 milliards d (non vérifié) le 27/10/2009

les chiffres que vous avancez viennent de la SFEN. une association pro-nucléaire … ce n’est pas trop objectif.

Vous devriez vous basé sur des études scientifiques.

http://www.stanford.edu/group/efmh/jacobson/PDF%20files/ReviewSolGW09.pd… (page 8)

Dans ce rapport qui se base sur plusieurs dizaines d’études.

On a plutôt un équivalent C02 de 66g/Kwh pour le nucléaire. ce n’est pas du tout le même ordre de grandeur !

sbern (non vérifié) le 13/11/2009

@sbern : merci pour cette source. Je vais donc refaire mes calculs en partant de cette étude.

admin le 13/11/2009

Vos chiffres sont en effet bidons et faussent tout le raisonnement.

6 gCO2-eq/kWh c’est le chiffre avancé par l’industrie nucléaire et repris par les pro-nucléaires.
Des études plus indépendantes comme le lien de l’université de Stanford plus haut prétendant inclure au calcul tout le cycle de vie (de l’extraction de l’uranium au démentèlement de la centrale) avancent un chiffre de 66 gCO2-eq/kWh.

De manière moins partisane (peut-être) mais en tout cas internationalement reconnu bien plus compétant en la matière, le GIEC (IPCC) avance lui un chiffre de 40 gCO2-eq/kWh.
Voici le rapport (en bas à gauche de la page 269) :
http://www.ipcc.ch/pdf/assessment-report/ar4/wg3/ar4-wg3-chapter4.pdf

Reprenez vous parce que là vous nagez en pleine désinformation en reprenant ce genre de données propagandistes…

Noun (non vérifié) le 16/11/2009

@Noun : les commentaires sont justement là pour apporter des précisions et des corrections lorsque je me trompe. Personne n’est parfait. Donc merci pour votre apport qui confirme les autres commentaires, c-a-d : entre 40 et 66g CO2-eq / kWh él.

admin le 16/11/2009

De rien.
Mais qui lit les commentaires ?

Autrement dit, laissez moi m’étonner que votre billet ne soit pas édité pour faire apparaitre clairement ces corrections cruciales…
Votre site est repris dans pas mal d’endroit et semble avoir une bonne audience. Pourquoi laisser ainsi la désinformation se répandre ?

Ne voyez pas d’agressivité dans mon propos, mais je suis simplement très surpris de la manière dont vous traitez le sujet…

Noun (non vérifié) le 16/11/2009

Effectivement, il n’y a pas grand monde qui lit les commentaires.

La seule chose qui saute aux yeux. c’est ce tableau qui montre que le nucléaire ne rejette quasiment pas de CO2..
Ce tableau qui est extrait d’une étude du Département de Recherche et Développement (DRD) d’une organisation pro-nucléaire (sfen : société francaise d’énergie nucléaire)…

sbern (non vérifié) le 17/11/2009

@Noun, @sbern : Si, si, si les commentaires sont (presque) tous lus
:-)
et même en plus des articles !
Quant à commenter les commentaires … ;-)
Toujours bon courage à Fréd pour alimenter le blog et répondre à tous.

Corinne44 (non vérifié) le 17/11/2009

je confirme pour les commentaires, d’ailleurs je pense que sans ce moyens, ce blog n’aurait pas autant d’intérêt.

Marc BOITEL (non vérifié) le 17/11/2009

Je viens de tomber, un peu par hasard, sur cette page et en lisant les commentaires (qui sont donc lus) je m’étonne de certains propos de la part de Noun. Je cite:
Reprenez vous parce que là vous nagez en pleine désinformation en reprenant ce genre de données propagandistes…
Je me demande qui fait de la désinformation ? Noun prétend que le nucléaire émet entre 40 et 66 g de CO2/kWh. Ce sont effectivement des valeurs que l’on peut lire ici ou là. Mais sont-elles raisonnables ?
Prenons le cas des 66 g qui sont citées dans une étude regroupant un grand nombre d’autres études. Cette étude indique une répartition de ces émissions de la mine au démentellement. Je retiendrai que la production d’électricité elle-même représenterait 25% des 66 g donc 16,5 g par kWh ou 16,5 kg/MWh.
Intéressons-nous à un réacteur de 1400 MW (pallier N4). Ce réacteur va produire 1400*24 = 33600 MWh par jour soit (en multipliant par 16,5 kg) 554 400 kg de CO2 par jour. Si ce CO2 est produit à partir de pétrole il faudrait (14/44) 176 400 kg de fioul. En gros, le réacteur serait alimenté par une demi-douzaine de camion-citernes chaque jour ! (on nous aurait menti, le réacteur fonctionne en fait au fioul !)
Plaisanterie mise à part, j’ai tenté de faire un calcul complet du cycle (pour le physicien que je suis c’est relativement simple). J’ai eu du mal à trouver le premier g de CO2/kWh. La construction (béton, acier, transport, engins de chantier) c’est à peine 0,5 à 1 g/kWh (avec une durée de vie de 60 ans tout de même). La fabrication du combustible, son retraitement et l’enrichissement c’est de l’électricité nucléaire, le démentellement c’est au pire la même chose que la construction. Reste l’extraction de l’uranium. Là les données sont difficilement accéssibles. J’ai pris pour base que pour extraire du charbon, 30% de l’énergie potentielle extraite (l’énergie dans le charbon) est utilisée pour cette extraction. En supposant 10% de carbone dans le minerai de charbon et 500 ppm pour l’uranium (on extrait plutôt vers 1 à 10% actuellement) j’obtiens 2 g de CO2/kWh. Au total, et en maximisant, je suis donc à 4 g/kWh.
Tous ces calculs, tout le monde peut les faire (dans une feuille excel c’est plus sûr). J’ai fait la même chose pour l’éolien et je trouve 11 g/kWh ce qui n’est pas loin des chiffres qui circulent

Au final, je préfère faire confiance à des chiffres que je comprends, c’est une vielle habitude de scientifique…

Daniel (non vérifié) le 04/12/2009

Je confirme, lorsqu’un post est intéressant et que les commentaires le sont tout autant, on parvient à les lire dans leur intégralité…

Xavier (non vérifié) le 11/12/2009

Pour information, EDF publie depuis 2007 un indicateur mensuel d’équivalent CO2 par KWh qui oscille entre 22 et 65g de CO2-eq sur l’année 2009.
L’indicateur est accessible ici : http://service-public.edf.com/accueil-com-fr/edf-service-public/blocs/po…

On peut voir les données sur lesquelles ils se basent ici (On notera que la valeur retenue pour le nucléaire est 4g de CO2-eq) : http://service-public.edf.com/fichiers/fckeditor/File/service%20public/p…

FLohier le 17/12/2009

Bonjour,

J’ai trouvé un site sur lequel sont postées au quotidien des actualités concernant la mobilité durable : http://www.mobilite-durable.org/actualites/fil-infos.html. Allez y faire un tour !

Marie (non vérifié) le 20/01/2010

ATTENTION : http://www.mobilite-durable.org = greenwashing.

Sous son air de blog, ce site est édité par Renault. Et il ne permet pas de dialoguer (pas de commentaire) pour échanger des points de vue.

C’est donc une opération marketing de la part du constructeur. On peut qualifier de ce site d’outil de greenwashing dans la mesure où Renault se fait passer pour “Marie” et ne joue absolument pas la transparence.

Méfiance donc !

admin le 20/01/2010

@admin : Bien vu !

FLohier le 20/01/2010

@admin : il fallait avoir l’œil ! bien joué !

Marc Boitel le 20/01/2010

Merci pour la qualité de cet article et des commentaires qui y sont apportés.
Sauf erreur de ma part il ne me semble pas avoir vu de réponse à la question de savoir si le FE du kWh nucléaire inclus la phase amont (recherche de minerai, extraction dans les mines du Niger, transport…) et aval (démantelement des centrales en fin de vie, transport et stockage des déchets selon leur durée de vie)?
Quelqu’un a t’il vent de cette info?

Gilles (non vérifié) le 18/02/2010

Vous devez savoir que les panneaux solaires ne concernent pas seulement les climats méditerranéens mais aussi à Marseille et à Strasbourg.

panneau solaire (non vérifié) le 21/02/2010

@Gilles : pas d’infos de mon côté. Désolé. Mais d’autres lecteurs-contributeurs auront certainement la réponse.

admin le 22/02/2010

Combien de CO2 dégage 43 milliards d’animaux d’elevage par raport au cheval vapeur?

le moustique (non vérifié) le 11/03/2010

Moustique, je ne comprend pas ta remarque: pourquoi veux tu comparer 43 milliard d’animaux et un cheval vapeur?

Gilles (non vérifié) le 11/03/2010

Bonjour, je suis en ce moment même entrain de faire un projet sur les panneaux solaires, en effet on peut voir qu’il y a beaucoup de données qui circulent, cependant je suis jeune scientifique et à l’aide de professeurs j’entreprends d’établie le coût totale en CO2 d’un panneau solaire, de sa fabrication à son transport, utilisation et enfin à sa mort ( recyclage ).
Mais j’ai besoin d’aide, j’ai pas mal de chiffres au niveau du CO2 dégagé pour la fabrication des matériaux et des transport, seulement je n’arrive pas a trouver :

De quoi est composer un panneau solaire et en quel % ?

Si vous pouviez m’éclairer cela m’aiderait beaucoup !

romain57 (non vérifié) le 14/05/2010

@Romain57 : je ne vois pas comment vous pouvez avoir une bonne idée du bilan carbone d’un panneau solaire si vous ne savez pas de quoi il est composé… Un panneau solaire est composé de cellules photovoltaïques fabriquées, la plupart du temps, à partir de silicium. une bête recherche sur Wikipedia vous apprendra tout ça : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cellule_photovolta%C3%AFque

admin le 15/05/2010

Merci pour ces chiffres, ces sources fiables et vos débats.

Il me sont utiles car je suis en train de préparer une sorte de rapport sur la production d’eau chaude sanitaire et la qualité environnementales de bâtiments. Je cherchais des valeurs de Co2 équivalents pour un kWh éléctrique français.

Etudiant en Génie Civil (non vérifié) le 26/05/2010

@romain57 as tu pris en compte la production de silicium?
le silicium pure(98,5%) est utilisé (entre autre) pour la fabrication dd cellules solaires. SiO2 (Quartz) + charbon(C)
chauffé à 2500° donne du Si(silicium) + du Co&Co2.

bennub (non vérifié) le 15/09/2010

quelle est la quantité de CO2 rejeté pour un 1KWh fourni?

Anonyme (non vérifié) le 08/12/2010

@anonyme : en France, l’Ademe estime que la production de 1 kWh él. émet 0,90 grammes de CO2 en moyenne et jusqu’à 400 à 600 grammes à la marge (notamment lors des périodes de forte consommation en hiver et en été).

Ce facteur d’émission ne prend pas en compte :
- les pertes en ligne lors du transport de l’électricité entre la centrale de production et la prise du particulier / entreprise,
- l’énergie grise (emboddied energy) utilisée pour la construction de la centrale électrique et l’extraction du combustible (nucléaire et charbon / gaz / pétrole).

admin le 08/12/2010

@admin :

un calcul simple suffirait à connaitre le taux de CO2 lié aux pertes en ligne ou plus communément conversion entre énergie finale et énergie utile :

Suffit d’appliquer le ratio de 2,58 pour obtenir la valeur en sortie de prise (perte en chaleur, perte transformateurs, perte en ligne ….).

Donc pour obtenir 1kwh en sortie de prise, il aura fallu en produire 2,58 à la source.

Donc si 1kwh consommé représente 0,90gCO2, si l’on y intègre le ratio lié aux pertes en ligne, alors :
0,90gCO2 * 2,58 = 2,32gCO2 par Kwh en sortie de prise !

Ceci est la valeur pour toute production électrique confondue.

Si je m’en tiens à ce que donne l’ADEME dans son guide des Facteurs d’émission du Bilan Carbone, il faut considérer que 1Kwh en sortie de prise, correspond à 1,1kwh en sortie de centrale, donc il faudrait majorer le FE de 10% soit :
1kwh en sortie de prise = 0,99gCO2 réel

La guerre des chiffres n’est pas prête de se terminer….

Marc Boitel le 08/12/2010

@Marc : d’autant que le facteur d’émission de l’Ademe ne donne qu’un aperçu par kWh consommé.

Si on rapporte le facteur d’émission par kWh consommé au kWh réellement “productif”, les émissions de CO2 par “kWh informatique utile” sont à multiplier par un facteur de 9 à 35 !

En effet, considérant qu’un ordinateur de bureau “travaille” au mieux 15% de son temps et que son efficience énergétique est en moyenne de 60 à 70% (au mieux), il y a un rapport de 9 à 35 par rapport à la source d’énergie primaire.

Oui, pour 1 kWh informatique utile (c’est à dire 1 kWh réellement dépensé en calcul), il faut compter, en moyenne, entre 9 et 35 kWh d’énergie primaire. Même le moteur à explosion, inventé il y a plus d’un siècle, offre un meilleur rendement ! L’informatique “moderne” est un gouffre énergétique. Et encore, ces calculs ne prennent pas en compte l’énergie grise… C’est dire !

admin le 09/12/2010

Pourquoi calculé les pertes en ligne pour l’électricité alors que pour les autres énergie on ne calcule pas le bilan co2 du transport pourtant bien + déplorable!!

christophe (non vérifié) le 22/12/2010

@Christophe : pourquoi ? Parce qu’elles existent ! Il faudrait aussi les calculer pour les autres énergie… pas l’inverse.

admin le 23/12/2010

@Marc du 08/12/10

d’où vient le facteur 2,58 ?

L’ensemble des pertes en lignes est bien évalué, cf les chiffres de l’ADEME et/ou EDF/RTE, et les 90 gCO2/kWh en sortie de prise peuvent donc passer à 99.

pertes électriques réseau RTE HT, THT de l’ordre de 2 à 2,5%, pertes réseau BT (ERDF) de l’ordre de 7%.

Les “pertes” qui pourraient faire apparaître un facteur de l’ordre de 3 sont alors le rendement de la machine thermique [et de la filière correspondante] (rendement global de la filière nucléaire, compte tenu de l’usine de Georges Besse 1 - enrichissement par diffusion gazeuse : 30 %) Pour 100 kWh (énergie primaire) on a donc, pour la filière nucléaire 27 kWh électrique. Quelles que soient les valeurs CO2 retenues pour le kWh en sortie de centrale il n’y a aucune raison de le multiplier par 3 si l’on passe en énergie primaire : les x gCO2 de 1 kWh (électrique) deviennent les mêmes x gCO2 pour 3 (équivalent) kWh (primaires).

@admin : Dire que l’électronique est un puissant consommateur donc il faut améliorer l’efficacité, sans aucun doute (mais d’un autre côté j’ai essayé de mettre un CD de programmes Matlab sur l’essieu de mon vélo : il n’a même pas voulu donner le résultat de l’opération 2+2).

Par contre, effectivement, indiquer que le litre de gazole ou d’essence, ou de GPL, sorti de la pompe est une énergie finale (comme cela est indiqué dans les bons ouvrages : puisque c’est la dernière étape où l’on donne un prix) ne peut cacher que le moteur thermique de ma voiture a lui même un très mauvais rendement : l’énergie finale est alors le travail du couple moteur (ou l’énergie cinétique de mon véhicule).

Philippe (non vérifié) le 30/12/2010

@Philippe : +1 pour le couple moteur.

Le facteur 2,58 est le facteur officiel de transformation entre énergie primaire et énergie finale (kWh à la prise) selon ERDF.

admin le 30/12/2010

Ces échanges montrent que chacun mets ce qu’il a envi dans ses calculs.
Je suis déçu que la question centrale des émissions de Co2 par type de production soit laissée aux amateurs même très éclairée, documentés et sans doute honnêtes.
Pour revenir au tableau de l’article initial, il indique qu’une centrale nucléaire émet 6 gr de CO2 par kWh produit, et une éolienne de 2 à 22 gr (belle marge !!).
Cela m’étonne. En effet, une centrale à uranium hors le réacteur (une paille!) hors les tours de refroidissement (une autre paille) hors les circuits de refroidissement (une poutre!)produit des kWh par une(des) turbine(s) dont le principe est exactement celui d’une éolienne.
Autre présentation, une éolienne, c’est comme une centrale nucléaire, mais sans les réacteur etc. et surtout sans que l’on ai besoin d’y mettre chaque année environ 90 tonnes d’uranium enrichi.Le vent suffit. Ces 90 T d’uranium nécessitent d’extraire 500 000 tonnes d’oxyde d’uranium, de les enrichir, de les transporter depuis, par exemple, le Niger etc.
Et le résultat serait qu’une éolienne produirait plus de CO2 par kWh qu’une centrale à uranium ???
Cela relève de la magie…..ou de la désinformation d’un groupe de pression pro-nucléaire.
De même pour les panneaux solaires.

Pierre Custaud (non vérifié) le 02/10/2011

Mais concrètement, qu’est-ce que cela représente à côté des autres sources des émissions de gaz à effet de serre, dont le CO2 provenant de la production d’électricité n’est qu’une petite partie, comme précisé ici : http://futura24.voila.net/electri/nucle_co2.htm

A titre de comparaison, remplacer tous les réacteurs nucléaires actuels par des centrales électriques au gaz, dans les mêmes limites d’utilisation de la cogénération, augmenterait seulement de 1.086 Mt les émissions de CO2.

Cela représente 3,0% de tout le CO2 émis et 2,3% de l’ensemble des gaz à effet de serre anthropiques, soit sept fois moins que la déforestation.

Mais il serait plutôt de les remplacer à 65% ou 75% par diverses énergies renouvelables et seulement 25 ou 35 % de gaz.

Gilbert (non vérifié) le 28/11/2011

@Gilbert : excellente réflexion. Le lien est très intéressant et permet effectivement de réaliser le poids des émissions de CO2 liées à la production électrique.

admin le 28/11/2011

Merci pour tous ces chiffres… Pas simple de s’y retrouver en effet.

Ils vont me servir, trés pratiquement, à rajouter, dans les indicateurs que je fournis tous les mois, une ligne supplémentaire…. Celle du bilan carbone de mes data center (j’en gère 4 de taille allant de petite à moyenne)

Pour le moment, je vais simplement faire une grille avec deux scenarii, un haut et un bas, et pour chacun de ces scenarii, calculer trois données.
Une avec un DC à pleine charge
Une avec un DC à charge basse
une… moyenne

Je ne peut pas encore exploiter correctement les indications des PDU, ca va venir et ce sera donc plus précis…

Pour le moment le moment donc, je ne vais qu’indiquer la consommation des serveurs. Pas celle des climatisations…. Qui risque d’être du coup astronomique, voir galactique !

Bref merci à tous pour ces informations… Et pour le mal de tête que cela va me donner :)

AlainEtCo (non vérifié) le 30/11/2011

@AlainEtCo : d’ici fin janvier, l’ADEME - en partenariat avec le Cigref - publiera un guide méthodologique pour évaluer les émissions de GES des systèmes d’information.

Les data centers y sont très largement abordés. Donc restez connectés car cela une source précieuses de facteurs d’émission et de règles méthodologiques pour vos calculs.

GreenIT.fr et la société Zen’to ont été chargés de réaliser ce guide. Nous avons suivi une démarche collaborative intégrant plusieurs dizaines d’experts et d’entreprises pour coller aux exigences du terrain. Stay tuned.

admin le 30/11/2011

super intéressant merci cela m’ouvre l’esprit .
merci beaucoup

Anonyme (non vérifié) le 14/02/2012

Merci pour cet article qui est toujours un bon guide. J’ai hâte de voir ce guide. Vous en êtes où de sa réalisation avec l’autre société?
En tout cas, une mine d’or d’informations intéressantes

Panneau solaire (non vérifié) le 02/04/2012

Bonjour,

n’existe-il pas un outil en ligne permettant de calculer le rejet de CO2 induit par sa consommation d’énergie primaire ?

Cet outil serait très pratique pour évaluer le rejet en CO2 que produit un bâtiment ou une maison non rénové.

Je cherche mais je ne trouve pas. Merci.

Fabien

next house (non vérifié) le 30/05/2012

Je pense que l’énergie solaire est l’avenir !

[email protected] (non vérifié) le 12/08/2012

Bonjour,
Nous vous remercions de vos idées et solutions! très instructifs d’ailleurs.
Ma question intervient dans le domaine de l’éclairage pour savoir s’il y ‘aurait un exemplaire de tableau d’économie d’énergie pour une structure qui veut remplacer toutes ces lampes par la technologie LED.
-De savoir aussi le cout qu’elle économisera dans sa facture d’électricité en connaissant le prix du kilowatt heure?
-De savoir aussi le délai récupération de son investissement?
- Et toujours dans le tableau de connaitre le nombre de crédit Carbonne généré, et le taux de Co2 rejeté?
Je vous saurai gré de m’aider pour des informations car je veux développer un projet sur l’efficience énergétique coté Eclairage.
Merci pour tout

babs (non vérifié) le 13/08/2012

En effet, l’énergie renouvelable est l’avenir, mais je me pose encore des questions sur la rentabilité réel ..
Es-ce pas encore une arnaque ?

Jean (non vérifié) le 28/08/2012

L’énergie solaire c’est clairement une solution long terme, mais une étude est indispensable pour voir une rentabilité sur 15 ans…

Grossesse (non vérifié) le 24/09/2012

Oui l’idée est intéressante et parait cruciale mais pourquoi le gouvernement ne s’engage t il pas réellement dans cette voie, sans volonté forte, et des prix encore excessif on est pas sortie de l’auberge.

Location Guadeloupe (non vérifié) le 02/12/2012

Je pense que c’est une très bonne solution.

Interdit bancaire (non vérifié) le 06/12/2012

Je pense que avec les nouvelles mesures il y a une avenir pour l’énergie renouvelable en France

Solorea (non vérifié) le 09/01/2013

L’énergie solaire reste la seule énergie illimitée !

set design (non vérifié) le 16/01/2013

Thank you for sharing this informations with us!

FRANCE SOLAR INDUSTRY (non vérifié) le 18/01/2013

L’energie solaire EH OUI!!!
Si on prends l’energie primaire produite par le soleil, il produit en une seconde l’energie consommé par l’humanité pour des milliers d’années (ceci est trés approximatif je ne suis pas scientifique). Amelioront encore un peu nos rendements et on devrait y arriver.

jaksy (non vérifié) le 01/02/2013

@Jaksy : c’est effectivement toute la problématique : laisser le temps aux EnR de s’améliorer. On compare trop souvent le moteur thermique (150 ans d’évolution) avec cette jeune filière qui n’a que quelques décennies.

admin le 01/02/2013

@Jaksy et @admin
Comme le dit “Grossesse” dans son commentaire plus haut, il faut vraiment passer par l’étape de l’étude, car dans certain cas ce n’est ni rentable pour le porte monnaie, ni pour l’environnement.

Chauffer au solaire (non vérifié) le 02/02/2013

L’énergie électrique est certainement la seule énergie d’avenir pour les nombreux usages que nous en avant.
L’habitation est un des postes de consommation les plus importants avec les transports.
Il faudrait maintenant arriver à développer sa production en couplant pendant un moment le nucléaire et les énergies renouvelables pour produire une électricité de plus en plus importante et moins chère.
Voir aussi pour réduire les consommations électriques des logements. La loi Duflot devait favoriser encore plus les maisons passives ou actives, elle ne reste finalement pas très ambitieuse écologiquement puisque la défiscalisation Duflot n’obligera qu’à des constructions BBC ou RT 2012.
Bien, mais peut (vraiment) mieux faire!

Duflot (non vérifié) le 06/02/2013

Bonjour,

L’énergie renouvelable a fait des progrès depuis quelques années et cela ne cesse de s’améliorer. C’est clairement l’avenir donc il faut en parler. C’est pourquoi je vous remercie pour cet article intéressant. D’ailleurs, j’ai eu une conversation avec mon mari à ce sujet la semaine passée.

Sophie.

Sophie (non vérifié) le 20/03/2013

Bonjour,
@Sophie:Et du coup cette discussion avec ton mari, ca a débouché sur quoi? :)

J’en profite pour donner un avis:
J’ai 30 ans, je vis en couple avec une de trente ans et on a pas d’enfant et on consomme 1000 kWh d’électricité par an (pas de chauffage élec et pas de boiller électrique. J’ai la lumière, un frigo, internet et tout et tout et meme un congélo… ca fait 500kWh par personne et par an.
Juste en faisant attention on économise déja beaucoup d’énergie… parce que à vouloir qualifier absolument le gramme de co2 par kWh on tmbe vite dans l effet rebond. J’achète del’élec d’origine hydraulique donc je peux consommer au taquet… Et là je dis FAUX car sur Terre, on est tres vite confronté à Pareto l’économiset et à son théorème : ” dans une situation de pareto optimale,on ne peut augmenter le bonheur d’une personne sans diminuer celui d’une autre “. c est la theorie du gateau : Si je prends une grosse part de gateau, je prive mon voisin d’une part un peu plus grosse et je prive l’africain ou l’indien selon vos affinités ethniques de gateau….

Voilà, merci d’avoir paratger ce moment philosophique avec moi et d’abonder dans les conclusions suivantes:
le développement durable cest un truc de gogo pour gogo car on peut pas se développer durablement sauf dans l’infini
le nucléaire c est pas bien car ca fait des déchets et des risques
le pétrole c’était sympa mais y en plus… ben oui mon petit, fallait naître avant :)
Les ENR c’est bien mais sans l’efficacité énégétique ca va etre long et the last but not the least, quand les espèces de ORAN OUTANG que nous sommes arretrons de vouloir une barraque de plus de 100m2, trois voitures pour deux et que l’on s’interessera un peu plus au devenir de nos enfants ( les votres en fait ,cf chap1)et qu’au passage on arrete les PVD de se transformer en pays riche et qu on les oblige à rester pauvre ( je em rends compte que la chine n’est plus un PVD… il faudrait voir si c est définitif ou si on peut les refaire devenir pauvre)et ben on va s’en sortir ! Par contre les Oran Outang, ceux à poil orange, eux, ils s’en sortirons pas … Dommage, je vous l’accorde..

O.

Oliv (non vérifié) le 20/03/2013

@Oliv : +1.

Sauf pour le DD qui est “un truc de gogo”. Le DD pris dans sa définition initiale “répondre aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs” amène inéluctablement à la décroissance. Mais “vendre” la décroissance, c’est un peu compliqué car la plupart des personnes s’arrêtent à la connotation négative et stéréotypée du terme sans comprendre les concepts sous-jacents : slow, low, recolalisation de l’économie, etc.

admin le 21/03/2013

Bonjour à tous,
Je suis en charge de réaliser un Bilan Carbone, la tache n’est pas facile (ce n’est pas trop mon domaine) donc j’aurais besoin d’un peu d’aide s’il vous plait.
Mes questions sont les suivantes :
Je voulais m’assurer de la méthode de calcul en ce qui concerne la conversion de mes poids Kg (exemple : poids divers transport : 2536kg) en CO2, est ce que je multiplie la valeur du poids par 3,67 (44/12), ce qui me donnerait 9307.12 eq CO2.
Et est ce que 1KWh représente 0.09 kg CO2.
Si on a des montants, sans quantité, est ce qu’on pourrait évaluer ça en eq CO2, moi je pense que NON mais je me posais cette question car je trouve sur un site une liste dont on doit quantifier les émissions carbones, et dans laquelle j’ai ces points en exemples : frais bancaires, assurances ..etc donc je me demandais comment je pourrais convertir ça en quantité CARBONE.
 Merciiii

Lydia B (non vérifié) le 26/08/2013

@Lydia B : je ne peux pas répondre pour le premier point car je ne connais pas par coeur le facteur d’émission générique par “kg / km parcouru”. En revanche, le FE générique pour le kWh électrique est bien 0,09 kg CO2 eq. pour 1 kWh électrique.

admin le 26/08/2013

Bonjour,

Je ne suis pas sûr de bien interpreter le dernier tableau de cet article.
Je cherchais à savoir quel sera l’impact financier de la mise en place de la future taxe carbone en 2014 : 7€/tonne de CO2
Pour le fioul on note 1 kwh eq. 891 g de CO2
si j’en crois wikipedia 1l de fioul eq 10kwh
Donc 1l de fioul eq. à 8,91 kg de CO2
Comment 1l de fioul peut générer 8kg de CO2 ?
Si quelqu’un a une explication rationnelle.
Merci d’avance.

Alec6T (non vérifié) le 27/09/2013

@Alec6T : pour votre évaluation, vous devriez consulter le guide des facteurs d’émission de l’Ademe. J’imagine que ce sont ces chiffres (ou approchants) qui pourraient être retenus. voir : http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseShow?sort=-1&cid=96&m=3&catid=24826

Dans tous les cas, je ne pense pas qu’on puisse jongler aussi facilement entre des litres de fioul et des joules / kWh car tout dépend de l’usage de cette énergie primaire : chauffage, moteur thermique d’une voiture, production d’électricité, etc.

admin le 27/09/2013

Merci pour la source ADEME que je n’avais pas su trouver.
Il ne semble pas y avoir de différence entre fioul domestique (l’objet de ma recherche) et le gazole pour les véhicules.

Le tableau comporte donc bien une erreur puisque cette source ADEME indique que l’equivalent Co2 pour 1 kwh est 0,074 kg soit 74g (cf tableau 3 p. 8 et pour la seule part combustion)
En ajoutant les facteurs de production/transport d’apres le tableau 9 on passe à 81,9g (+10,7%).

On est donc loin des 891g annoncés dans le tableau de cet article de 2009.
En revanche je reste convaincu que toutes ces équivalences sont bien calculables par une simple règle de trois. Ce document de l’ADEME n’est pas parfait dans ses chiffres mais on retombe à peu près sur les équivalences.
A titre d’illustration sur les approximations (je ne suis pas allé très loin) tableau 1 p.7 : si le rapport entre pcs et pci est de +11%, l’inverse n’a jamais fait -11% (1/1,11=0,9 soit -10%)
De meme dans le tableau 9, il est dit que l’emission amont pour le fioul/gazole est de 92 et c’est 91 qui reporté dans le tableau 10 (problèmes d’arrondis ?).

Donc pour revenir à ma recherche initiale : sur la base d’un litre de fioul domestique à 0,95 €, j’évalue le poids de la nouvelle fiscalité carbone à 0,5 % en 2014 et 1,78 % en 2016 pour les utilisateurs de ce système de chauffage. J’en fais partie mais je me soigne (economies, isolation. ECS, poele à bois en complément). Pas certain que l’incitation soit au rendez-vous.

Bonne continuation.

Alec6T (non vérifié) le 28/09/2013

La valeur absolue de ce précieux coefficient que l’on pourrait appeler CECO2 pour Coefficient d’Economie de CO2, en kg par kWh, est en effet très relative.
Son évolution selon l’avancement de nos fameuses transitions énergétiques devrait être au contraire significative dans chaque contexte.
Cela permettrait aussi de fixer pour chacun des objectifs vérifiables à court ou moyen terme plus réalistes que les grands engagements de performance lointaine, prochainement renouvelés par notre COP21.
En remarquant aussi qu’en dépit des petites économies locales possibles la progression de la production électrique reste inévitable et souhaitable, comme dans le beau projet BORLOO d’électrification de l’Afrique.
Mais cette nouvelle approche perturberait certainement trop les immenses intérêts en jeu.
Claude HAMEL

Claude HAMEL (non vérifié) le 04/09/2015

Bonjour,
Permettez-moi de réactiver ce blog vivement commenté (oui les commentaires sont lus). Serait-il possible de revenir à un des points qui a été abordés? Il est dit dans l’article :
“Dans notre discipline - l’informatique et plus généralement le numérique -, les émissions sont essentiellement liées à l’extraction des matières premières et à leur transformation sous la forme de composant électroniques”. Est-ce que quelqu’un connaîtrait l’ordre de grandeur du taux de Co2 produit par l’activité informatique incluant l’activité d’extraction des matières premières?
Merci pour votre aide

Philippe T (non vérifié) le 07/04/2016

Vous avez des ordres de grandeur ici par type d’équipement : http://greenit.fr/article/bonnes-pratiques/co2-lademe-et-le-cigref-propo…

Sinon, 3 à 6 % des émissions de GES anthropiques.

admin le 07/04/2016

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.