Seulement 5 % des contenus web sont accessibles aux personnes handicapées

Logo - e-accessibility - label site web

3,5 millions des personnes en situation de handicap en France sont directement concernées par les difficultés d’utilisation des outils internet : e-mail, web, etc. L’accessibilité numérique leur permet, quelque soit leurs handicaps - visuel, moteur, auditif ou cognitif - de pouvoir naviguer librement sur internet et ainsi avoir accès à l’information. C’est un sujet important car il permet de mieux intégrer les personnes handicapées dans la société. Internet est en effet devenu un outil incontournable pour, par exemple, consulter ses comptes en ligne ou réserver des billets de train.

Il existe de nombreuses solutions techniques pour les personnes handicapées : plage braille et lecteur d’écran, grossisseur d’écran, loupe électronique, PDF accessible (destiné uniquement aux non voyants équipés d’un lecteur d’écran grâce à la synthèse vocale et des raccourcis clavier). Ces solutions permettent aux personnes en situation de handicap de s’intéresser et réaliser des choses qu’elles ne pouvaient pas envisager de faire il y a 5 ans de cela.

Malheureusement, seulement 5 % des sites web sont accessibles. Dans une démarche de labellisation pour promouvoir l’engagement des organismes en faveur du handicap sur Internet, sous réserve du respect d’une charte, l’association e-accessibility propose des logos de conformité au travers de la mise en accessibilité de sites web et de publications PDF. Ils sont à la libre disposition de tout organisme national et international impliqué dans le droit à l’information pour tous.

Créée il y a 3 ans, l’association à pour but de faire la promotion de labels sur l’accessibilité numérique. L’apposition libre des logos e-accessibility par un organisme implique a fortiori son engagement en faveur du Handicap sur le Web. L’auto labellisation est une procédure permettant à un organisme de valider la conformité du système qualité de son organisation à un référentiel de qualité officiellement reconnu. Dans le cas, d’e-accessibility, le référentiel correspond aux normes internationales d’accessibilité est WCAG (Web Content Accessibility Guidelines) 2.0.

Pour vous assurer que votre site web ou vos documents PDF sont réellement accessibles, une seule adresse : http://www.e-accessibility.info/


Commentaires

Pas évident d’adapter un site Internet à ce genre de handicaps. Pour commencer, combien des personnes concernées savent utiliser les outils d’accessibilité intégrés à leur système d’exploitation avant même d’aller sur Internet ?

D’ailleurs vous en parlez mais avec mes yeux d’utilisateur moyen, je n’ai pas l’impression que votre site soit particulièrement accessible.

Anonyme (non vérifié) le 19/09/2011

Non rien c’est juste que j’ai merdé en remplissant le formulaire, je ne suis pas(complètement) anonyme :p

Misutsu (non vérifié) le 19/09/2011

@misutsu
“Pas évident d’adapter un site Internet à ce genre de handicaps.”
l’enjeu n’est pas d’adapter mais de s’assurer qu’on n’applique pas des pratiques qui gênent l’utilisation des technos d’assistance. La bonne nouvelle est qu’il n’est pas nécessaire de toutes les connaitre et de toutes les comprendre, des gens très compétents fournissent des recommandations, à commencer par le W3C (groupe de travail WAI), qui propose les WCAG2, disponibles en français. En France on a aussi RGAA (référentiel de l’administration) et Accessiweb qui sont conçus sur la même base de savoir.
Ce n’est malheureusement pas toujours suffisant, mais si tout le monde appliquait ces principes de base, de grands progrès seraient déjà accomplis.

Pour commencer, combien des personnes concernées savent utiliser les outils d’accessibilité intégrés à leur système d’exploitation avant même d’aller sur Internet ?”
Ce n’est pas la bonne question, AMHA. On pourrait dire de même: “pourquoi mettre des tooltips, combien de gens savent qu’ils peuvent contenir une information intéressante en passant la souris sur un lien ou une image?”. Ce n’est pas ce qui devrait nous guider. Et c’est le serpent qui se mord la queue: tant que les sites ne seront pas accessibles, pourquoi les utilisateurs se fatigueraient à tenter de les consulter, et à apprendre comment faire? Ca doit commencer par les sites, l’éducation des utilisateurs pourra ensuite se faire avec moins de souffrance.

D’ailleurs vous en parlez mais avec mes yeux d’utilisateur moyen, je n’ai pas l’impression que votre site soit particulièrement accessible.”
Pas faux, mais: et alors? Ca doit empêcher qui d’agir?
On peut trouver des millions d’excuses du type “machin le fait pas, pourquoi je me fatiguerais?”. Ben justement, parce que machin ne le fait pas et qu’il est temps de montrer qu’on peut le faire si on s’en donne un minimum la peine.

Désolé si le ton de mon post vous parait un peu abrupt, mais ce type d’article qui vise à sensibiliser est généralement suivi de commentaires qui reflètent globalement une défiance vis-à-vis de l’accessibilité du web, de la part de ceux qui font ce web, justement. Je propose qu’on tente de passer de l’attitude “pourquoi?” à celle du “pourquoi pas?” pour une fois.

Olivier Nourry (non vérifié) le 19/09/2011

@Misutsu : j’ai traduit en Français la première version du WCAG en 1998 ou 1999 si mes souvenirs sont bons. Donc je suis sensible au sujet.

Dans la même logique qu’Olivier Nourry, j’essaie au maximum de sensibiliser les lecteurs à ce type de problématique.

Mais, malheureusement, GreenIT.fr est un site 100 % bénévole que je finance avec mes deniers personnels depuis de nombreuses années.

Je dois donc faire confiance aux outils (Drupal en l’occurrence) pour faire le maximum en terme d’accessibilité.

Si un lecteur spécialiste du sujet lit ce commentaire et souhaite nous faire des recommandations, nous les mettrons en pratique, dans la limite de nos possibilités.

admin le 19/09/2011

Comme première recommandation, on pourrait vous conseiller d’adapter votre palette de couleur à la lecture écran, les ratios de contraste sont très largement insuffisants entre la typo verte et le fond blanc…

@will (non vérifié) le 20/09/2011

@Olivier Nourry : Mon commentaire peut lui sembler abrupt ;), et je reprends :

“Pas évident d’adapter un site Internet à ce genre de handicaps.”
>>> En fait c’est plutôt un avis personnel. Sur un petit site que j’avais créé, j’avais fait tout ce que je pouvais pour simplifier la navigation et l’accessibilité. Légèreté du contenu, police très lisible, raccourcis clavier etc.. finalement c’est très bien pour la masse, mais ça n’aide pas franchement quelqu’un de véritablement mal voyant ou aveugle par exemple. Donc à moins d’utiliser des caractères vraiment gros et une navigation auditive qui fatiguerait la masse, je ne vois pas à chaud de solution qui convienne à tous à moins de faire des versions alternatives de chaque sites.

“Pour commencer, combien des personnes concernées savent utiliser les outils d’accessibilité intégrés à leur système d’exploitation avant même d’aller sur Internet ?”
>>> Je tiens ma position ! Avant d’aller sur Internet, on est sur Mac, Windows ou Linux, et il faut déjà apprendre à utiliser les outils intégrés pour faciliter encore davantage la consultation d’infos sur Internet. Et ces outils sont rarement (jamais) mis en avant lors de la première installation d’un de ces systèmes

“D’ailleurs vous en parlez mais avec mes yeux d’utilisateur moyen, je n’ai pas l’impression que votre site soit particulièrement accessible.”
>>> Je ne fais que constater, faut pas prendre la mouche hoo. Comme le précise l’admin, il faut avoir les moyens et le temps de le faire ;)

Misutsu (non vérifié) le 20/09/2011

Bonjour à tous,

Je monte actuellement une société qui à pour but de créer une plateforme (Acuishop) accessible au niveau 2A pour rendre accessible les services de sites marchands qui ne répondent à aucun niveau d’accessibilité commme auchan, fnac ou autre.

Par rapport à l’article, que je trouve assez intéressant, j’aimerais bien savoir comment vous avez déterminé le chiffre de 3,5 millions et le 5%. Ce sont des données officielles ?

Merci d’avance pour vos éclairages.

Acuishop (non vérifié) le 28/09/2011

@acuishop : c’est l’association e-accessibility qui nous les a donné. Je vous propose que vous les contactiez en direct pour obtenir la source exacte de ces chiffres.

admin le 29/09/2011

@misutsu a écrit: “j’avais fait tout ce que je pouvais pour simplifier la navigation et l’accessibilité. Légèreté du contenu, police très lisible, raccourcis clavier etc.. finalement c’est très bien pour la masse, mais ça n’aide pas franchement quelqu’un de véritablement mal voyant ou aveugle par exemple.”
En fait ce que tu as fait là, c’est plus de l’ergo que de l’access, techniquement. C’est très bien, mais ce n’est l’objet de l’access, qui justement, règle en grande partie le pb de l’adaptation à l’utilisateur. En access, on s’attache surtout à ne pas gêner les technos d’assistance dans leur action, et à complémenter les contenus au besoin (genre: des textes associés aux images, aux vidéos, etc.). Pour savoir comment faire: appliquer les recos type WCAG, Accessiweb, ou RGAA. Avec les critères les plus basiques, on a déjà fait un grand pas en avant.
Side note: Méfiance, grande méfiance, vis-à-vis de l’idée prédigérée qu’il y aurait “la masse” et “les autres”. C’est bien plus complexe que ça. Une étude Microsoft/Forrester a estimé à 57% le nombre d’actifs (donc tranche 16/65 ans a priori), aux USA, utilisateurs potentiels des fonctionnalités d’accessibilité. C’est qui, la masse?

@misutsu a écrit: “Avant d’aller sur Internet, on est sur Mac, Windows ou Linux, et il faut déjà apprendre à utiliser les outils intégrés pour faciliter encore davantage la consultation d’infos sur Internet.”
L’apprentissage des outils est un vrai sujet, mais, et c’était le sens de ma réponse, ça ne justifie jamais de ne pas faire ce qu’il faut pour ceux qui peuvent utiliser les aménagements. Si rien ne marche, à quoi bon apprendre à le faire? Au final on ne progresse pas. En tant que producteur de contenus web, on a une responsabilité très claire. Encore plus si on est un professionnel. C’est comme si un électricien ne mettait pas de fusible en disant “t’façon cette prise vous l’utiliserez jamais”.

@misutsu a écrit “faut pas prendre la mouche”
Je prends pas la mouche, LOL! En plus je n’ai rien à voir avec ce site, donc franchement ça me passe au-dessus. Les moyens, c’est pour une bonne part, apprendre à mieux faire, une fois acquis ça ne coûte pas plus cher. C’est sûr qu’on manque de ressources simples pour les débutants et semi-débutants, mais en creusant, il y en a quand même. Le temps? Oui, certes, comme ça prend du temps de se relire pour vérifier les fautes de français, les erreurs de code etc. Je dis souvent que l’accessibilité c’est l’orthographe du web, il faut la maîtriser un minimum pour être intelligible au plus grand nombre. Dans les deux cas, ça prend du temps à apprendre, mais plus on sait, plus c’est simple et rapide à faire.

Olivier Nourry (non vérifié) le 11/10/2011

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.