Google économise un milliard de dollars grâce au Green IT

Logo - Google

Le 09 octobre dernier, Google a convié une poignée d’institutions à une réunion sur le thème de « la contribution du numérique à la transition énergétique ». L’Alliance Green IT et GreenIT.fr y étaient conviés. Nous sommes une dizaine de personnes, représentants principalement d’associations professionnelles, politiques ou gouvernementales.

Sous prétexte de « transition énergétique » à la mode, l’objectif de la réunion est de présenter les actions que mène Google en matière de consommation énergétique et de réduction de son empreinte carbone. La présentation est plutôt réussie même si elle ne révèle pas vraiment de scoop, tout ce qui est présenté est déjà disponible sur www.google.com/green.

D’une façon générale, si toutes les entreprises avaient la même politique environnementale que Google, tous les consultants en Green IT seraient millionnaires car les initiatives sont nombreuses et variées… Parmi toutes les mesures qui nous sont présentées, on notera :

Certes il est plus facile pour Google d’être « vert » car ils partent d’une feuille blanche. Pour une entreprise qui a des dizaines d’années d’histoire avec son système d’information, la démarche est un peu plus complexe. Il n’en reste pas moins que de nombreuses idées ont été mises en pratiques et que, selon Google, faire du Green IT n’a pas contribué à augmenter les dépenses, bien au contraire. L’ensemble des mesures mises en œuvre aurait permis de baisser la facture électrique de l’ordre d’un milliard de dollars. Et, visiblement, c’est bon pour leur image.

Source : GreenIT.fr


Commentaires

Très bien mais on ne trouve pas de “bonnes pratiques” appliquées à leurs produits. Ils communiquent en effet sur les gains que leurs produits (http://www.google.com/green/products/) peuvent apporter … mais pas sur leur optimisation (eco-conception, rationalisation…). des pistes pendant cette réunion ?

OlivierPhilippot (non vérifié) le 23/10/2012

@Olivier : merci, bonne remarque.
Je ne sais pas si cela répond à ta question car cela n’a effectivement pas fait l’objet d’un sujet ors de la réunion, mais :

- on peut considérer que l’achat d’électricité d’origine éolienne fait partie de l’éco-conception d’une requête Google (48 MW en 2012)
- En 2011, Google a émis 1,68 Millions de Tonnes de CO2 qui ont été entièrement compensées (le double aurait été émis sans les différentes actions de réduction)
915 M$ ont été investis dans la création de champs d’éolienne (d’ailleurs reportage intéressant hier soir sur Arte) et les installations solaires.
- par contre effectivement, je n’ai pas d’infos sur les critères d’achats de serveurs ou encore les filières de recyclage des DEEE (et des produits Google tels Nexus)
- Ils affirment travailler également sur la consommation des applications qu’ils réalisent, mais sans plus de détails.

En complément :
- Ils investissent également dans des projets IT4Green : par exemple l’initiative (abandonnée aujourd’hui) autour de Power Meter. Projet qui a été stoppé car Google s’est aperçu que les données remontées par power Meter n’était pas utilisable, il manquait les outils capables d’influer sur les indicateurs mesurés.
- d’autres sujets sont financés comme le recensement des bornes de recharge électriques sur Google Map, ou encore la volonté de Google de recenser les lignes et horaires des transports en commun (négo en cours avec le STIF)

TRudowski le 24/10/2012

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.