Blackle vous ment

Blackle

Ecofree, Blackle, Ecoogle, etc. : les moteurs de recherche sur fond noir se multiplient à toute vitesse. Leur promesse ? Vous donner bonne conscience en vous permettant d’effectuer des recherches sur internet qui consomment moins d’énergie qu’une recherche sur la page blanche de Google. Vous pourrez ainsi continuer à surfer tout en préservant la planète.

C’est faux !

Mais certains lecteurs de GreenIT.fr se font encore avoir. Alors cela mérite des explications.

Cette technique ne fonctionne que sur les écrans à tube cathodique (CRT) qui représentent moins de 10% du parc français. Si votre ordinateur est muni d’un écran plat (90% des lecteurs de cet article), vous consommer plus d’énergie à utiliser ces moteurs soit disant ”écolos”.

Je m’explique. Les serveurs de Blackle et compagnie sont des intermédiaires qui interrogent les serveurs de Google pour vous fournir un résultat. Vous ajouter donc la consommation électrique de ces intermédiaires - Blackle & co - à votre recherche Google et augmentez donc mécaniquement l’énergie nécessaire.

Si vous souhaitez vraiment limiter la pollution liée à vos recherches sur internet, utilisez directement Google ou Yahoo.

Et n’utilisez SURTOUT PAS les moteurs suivants :
http://www.ecofree.org/
http://www.ecood.com/
http://www.ecoogle.ch/
http://www.ecoogle.co.uk/
http://www.blackle.com/
http://www.whatblack.com/
http://www.noirgle.net/
http://www.developpement-gratuit.fr/google-noir.html
http://www.ecocherche.fr/

Si vous avez repéré d’autres profiteurs du genre, merci de les ajouter en commentaire pour informer les autres lecteurs du blog et limiter ainsi les nuisances de ces parasites.


Commentaires

J’ai aussi noté l’existance de ce moteur de recherche en noir:

http://www.gllgle.fr

Il faut savoir que la réduction d’électricité est vraie pour les écrans cathodiques mais pas pour les LCD, donc de moins en moins d’écrans…

Toutefois, il y a une économie d’électricité avec les nouveaux écrans à LED qui sont de plus en plus nombreux (l’économie est cette fois de 100% car la LED est éteinte).

Anonyme (non vérifié) le 11/10/2009

@anonyme : chouette cette économie de 100%. Votre écran LED ne consomme donc pas du tout d’électricité… C’est magique !

Quant aux écrans LED, il ne sont pas encore généralisés. Donc, le contenu de l’article reste valide. A moins d’être un(e) expert(e) de la question, utilisez directement Google, c’est plus simple et plus efficient d’un point de vue énergétique.

admin le 06/11/2009

@Anonyme : Je copie-colle le commentaire que j’avais laissé à ce sujet le 12/10/2009 :

- Ecran Cathodique (ancien): économie d’énergie >>> OK

- Ecran LCD (plat classique): pas d’économie >>> OK

- Ecran LED (derniers écrans): forte économie d’énergie >>> Pas OK

Il y a une confusion entre

- écran LCD rétroéclairé à LED blanche, qui est de plus en plus répandue sur les écrans d’ordinateurs portables et commence à débarquer sur les écrans de PC de bureau pour remplacer le classique rétroéclairage CCFL (tube fluorescent). Dans ce cas, il n’y a toujours pas d’économies quand on affiche de la couleur noir, à l’exception des rares écrans LCD qui possède une fonction de rétro éclairage adaptif (l’écran réduit son rétro éclairage de manière automatique pour rendre le noir plus noir, et accessoirement réaliser une petite économie d’énergie.)

- écran OLED : Cette technologie n’existe pour l’instant pas pour les écrans d’ordinateurs.
Les économies seraient du même ordre que pour un écran CRT, ni plus, ni moins (noir = pas d’émission de lumière, donc économie), mais cette technologie, qu’on attend depuis des années, reste cantonnée aux petits écrans (tel portable, lecteurs MP3), Sony a fait la Une l’an dernier en annonçant une TV OLED d’une diagonale de 11 pouces au prix de … 1500€. Autant dire qu’on est très loin de voir arriver des écrans de 20 pouces ou même 15 pouces à des prix abordables…

FLohier le 06/11/2009

A éviter également :
www.noudeo.com

Anonyme (non vérifié) le 10/12/2009

J’en connais un qui sauve 2m2 de forêt tropicale par recherche effectuée. En fait, chaque recherche lui rapporte environ 13 centimes d’euros qu’il reverse à l’action du WWF pour la protection de la forêt amazonienne. Chaque hectare sauvé coûte 5 euros.

www.ecosia.org

Anonyme (non vérifié) le 03/02/2010

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.