Catégorie : Bonnes Pratiques

Sobriété numérique : la part de l’éditorial

Paru début mai, le référentiel « Sobriété éditoriale : 50 bonnes pratiques pour écoconcevoir vos contenus web » apporte un complément très intéressant aux référentiels existants « écoconception web : les 115 bonnes pratiques » et « l’éco-conception pour les designers »

Saviez-vous que seulement 20 % de la masse éditoriale d’un site génère l’essentiel de son trafic ? Ou encore que 91 % des pages du web n’ont aucun trafic sur Google. C’est sur ces constats factuels (et bien d’autres) que Ferréole Lespinasse a construit la démarche de sobriété éditoriale.

Publié par l’entreprise Cyclop Editorial, son livre « Sobriété éditoriale : 50 bonnes pratiques pour écoconcevoir vos contenus web » guide les concepteurs de site web vers un contenu à la fois sobre et efficace avec pour ambition de réduire l’empreinte environnementale du web, d’alléger la charge mentale de l’internaute, et augmenter l’efficacité de la communication en optimisant le temps de travail du communicant.

Un recueil de 50 bonnes pratiques

Pour y parvenir, l’auteure a mis au point 50 bonnes pratiques qui couvrent toutes les étapes du cycle de vie d’un contenu et toutes les problématiques associées au contenu : du référencement naturelle (SEO) en passant par la structuration de l’arborescence, les menus et libellés, et jusqu’au pilotage de la diffusion des contenus ciblés.

Au final, les messages véhiculés par le site web sont plus forts tout en ayant moins d’impacts environnementaux et en générant moins de charge cognitive pour l’utilisateur.

Des fiches très opérationnelles

Sobriété éditoriale - exemple de fiche
Sobriété éditoriale – exemple de fiche

Le référentiel se présente sous la forme d’un livre qui agrège 50 fiches détaillées dont la structure est directement inspirée des référentiels du collectif GreenIT.fr pour faciliter la lecture.

Au delà d’une description concrète de la bonne pratique, chaque fiche indique :

  • le degré de priorité de mise en œuvre ;
  • l’effort à fournir (facilité de mise en œuvre) ;
  • l’impact de la bonne pratique (capacité à réduire la charge mentale de l’internaute ou la charge de travail du producteur de contenus) ;
  • et le gain qu’elle apporte à travers le prisme des 3 P : People, Planet, Prosperity.

L’auteure illustre si possible d’un exemple et de recommandations de mise en place.

Le livre propose en plus des 50 bonnes pratiques : 10 cartes mentales, un processus pour piloter le cycle de vie du contenu, une check-list pour auto évaluer ses contenus.

Prix public : 20 euros.

A découvrir sans tarder, directement sur le site de l’auteure : https://www.sobriete-editoriale.fr/ressources-sobriete-editoriale/livre-sobriete-editoriale/

Frédéric Bordage

Expert en green IT, sobriété numérique, et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques, et anime GreenIT.fr et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In