Catégorie : Bonnes Pratiques

Sidas privilégie le reconditionné depuis 3 ans

Spécialiste des technologies et solutions pour le confort du pied, dans le domaine médical et dans celui du sport, SIDAS est une PME dynamique qui a réalisé un chiffre d’affaires de 44 millions d’euros en 2017.

Romain Ferron - Sidas - responsable informatique

Romain Ferron, responsable informatique de Sidas

Autant dire que l’informatique doit suivre le rythme, à grandes foulées plutôt qu’à petit pas. Car la technique ne doit en aucun cas ralentir la progression de l’entreprise ou l’entraver.

C’est dans ce contexte un peu tendu, que Romain Ferron, responsable informatique de l’entreprise, a décidé de recourir systématiquement à des postes de travail reconditionnés. Il nous explique pourquoi.

Pourquoi recourir à du reconditionné ?

Romain Ferron : Nous gérons un parc de 140 machines pour une centaine d’utilisateurs. Le reconditionné est notre choix par défaut lorsqu’un besoin de poste de travail se présente, ceci pour des raisons éthiques prioritairement, bien que ça ait également des avantages sur le plan économique. 40 % de notre parc environ est composé d’ordinateurs reconditionnés, et ce ratio tend à s’accroître. Il s’agit essentiellement d’unités centrales, de pc portables et d’écrans.

Comment êtes vous arrivés à cette solution ?

J’étais déjà sensibilisé à titre personnel aux problèmes éthiques et environnementaux que pose la production de composants électroniques, notamment grâce au travail d’ONGs comme Amnesty International sur l’exploitation du coltan en RDC. En tant que prescripteur, car responsable du SI de l’entreprise, j’ai naturellement été plus sensible aux offres des fournisseurs d’informatique reconditionnée comme Trade Discount.

Le reconditionné fait encore peur, notamment en matière de fiabilité. Quel est votre retour d’expérience ?

Par expérience, le taux de pannes sur du reconditionné n’est pas plus élevé que sur du neuf.. Bien entendu, ça dépend du sérieux du reconditionneur.

Ces trois dernières années, nous n’avons pas eu plus de problèmes de fiabilité sur ce type de produits que sur les équipements neufs.

Un équipement reconditionné n’est-il pas vécu comme une punition par l’utilisateur ?

Le terme « punition » est très approprié. Il correspond bien aux retours d’une partie des utilisateurs si on ne prend pas le temps de les sensibiliser et d’expliquer la démarche. Peu de personnes associent le reconditionné à des valeurs positives de manière spontanée, même si les mentalités paraissent lentement évoluer sur ce point. Lorsqu’on fait ce travail pédagogique, les utilisateurs ont souvent une perception plus positive et valorisante de la démarche. Certains sont même fiers de contribuer concrètement à réduire leur empreinte numérique.

Au final, quels sont vos bénéfices ?

Les avantages en termes de coût sont évidents : le coût d’achat est moindre et la décote moins rapide et moins importante.

Le bénéfice en termes d’image – en interne – est intéressant si on prend la peine de communiquer sur notre démarche. Enfin, le choix du reconditionné nous permet effectivement d’entrer dans une démarche RSE authentique, à savoir des actes plutôt que des beaux discours.

Source : GreenIT.fr

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In