Catégorie : DEEE

Recupel : 52 % des DEEE belges manquent à l’appel

En Belgique, 50 % des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) ne sont pas traités par l’éco-organisme qui en a la charge. Recupel parvient en effet à en collecter environ 48 % mais 52 % du flux lui échappe.

Sur les 52 % manquant, environ 20 % seraient collectés et démantelés par les ferrailleurs – alors qu’ils n’ont pas le droit de démanteler ces déchets dangereux – et seraient exportés sous couvert de réemploi. Reste 30 % qui sont introuvables.

Renforcer le contrôle du flux réemploi

Ces chiffres sont intéressants car ils illustrent deux phénomènes identiques en France. D’une part, une proportion inquiétante de déchets dangereux (car toxiques) est totalement hors de contrôle des autorités.

D’autre part, la filière du réemploi – qui est la solution la plus performante tant d’un point de vue économique qu’écologique – devrait être mieux encadrée avec plus de contrainte en terme de traçabilité, notamment en ce qui concerne les flux en sortie : revente sur le territoire, export, etc.

Source : Recupel

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In