Catégorie : DEEECatégorie : Matériel

Seulement 20 % des déchets électroniques recyclés

La dernière étude de l’Union International des Télécoms (ITU) et des Nations Unies – The Global E-Waste Monitor 2017 – révèle qu’en 2016, l’humanité a produit 45 millions de tonnes de déchets électriques et électroniques (DEEE). Soit une augmentation de 8 % par rapport à 2014. A ce rythme, nous dépasserons 50 millions de tonnes en 2020, soit plus de 7 kg par habitant et par an.

A peine 20 % de ces déchets sont collectés et correctement recyclés. Il reste donc un long chemin à parcourir pour supprimer les pollutions associées à nos déchets électronique, mais aussi pour accéder à cette matière première. Ces mines urbaines sont valorisées plus de 55 milliards de dollars (19 pour l’or, 15 pour le plastique, 10 pour le cuivre), soit un peu plus de 1 dollars par kg de déchet électronique.

Global e-wastre monitor 2017 - world

Un problème de « riches »

Le problème des déchets électroniques est avant tout un problème de « riches ». En effet, les pays du sud émettent jusqu’à 15 fois moins de déchets. La moyenne pour l’Afrique est par exemple de 1,9 kg par an et par habitant contre 16,6 kg pour l’Europe.

Comparé à l’Afrique (0%), le taux de collecte plus élevé de l’Europe (35 %) ne doit pas faire oublier qu’en valeur absolue, un européen émet 3 fois plus de déchets électriques et électroniques chaque année.

Par ailleurs, les pays du sud sont connus pour leur ingéniosité et leur capacité à faire durer les équipements bien plus longtemps que dans les pays développés. Le taux de réemploi dans ces pays est très élevé : pratiquement aucun équipement fonctionnel n’est considéré comme un déchet. En France, alors que plus de 80 % des ordinateurs qui quittent une entreprise sont encore parfaitement fonctionnels, très peu sont réemployés.

La France peut mieux faire

Global e-wastre monitor 2017 - europe

 
L’Europe produit 27 % des déchets mondiaux, soit 17 kg par an et par européen, avec un taux de collecte de 35 %. On note de grandes disparités entre l’Europe de l’Est à moins de 10 kg par an et par habitant et les pays nordiques qui atteignent presque 30 kg. Heureusement, ce sont les plus gros émetteurs qui collectent aussi le plus. Ainsi, la Norvège émet 28 kg par an par habitant, mais en collecte aussi près de 50 % soit plus du double de la moyenne mondiale.

Avec plus de 21 kg par an et par habitant, soit 30 % de plus que la moyenne européenne, la France ne fait pas partie des bons élèves. D’autant qu’après plusieurs années de progrès notables, le taux de collecte plafonne désormais autour de 35 %.

 

Source : Global e-waste monitor 2017

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In