Catégorie : Bonnes Pratiques

Le compostmètre : un outil connecté… à la terre

Les sols se dégradent par un manque de retour des matières organiques : les poubelles des Français sont composées à 30 % de déchets organiques promis, le plus souvent, à l’enfouissement et à l’incinération.

Pour inverser cette tendance, la Loi de Transition Énergétique pour une Croissance Verte (LTECV) prévoit d’obliger les citoyens à sortir les déchets organiques de leur poubelle, dès 2025.

Un compostmètre pour se reconnecter à la terre

Passée par l’incubateur de l’Antropia Essec et récipiendaire de plusieurs prix prestigieux, Tributerre vient de lever plus de 10 000 euros sur la plateforme Ulule pour passer à la phase d’industrialisation de son projet de compostmètre.

« Le savoir-faire du compost s’est perdu » constate Ludovic Degand, Maître Composteur et Fondateur de Tributerre. Pour relancer la pratique du compostage, la jeune pousse s’apprête à lancer un outil connecté : le compostmètre. Grâce à ses capteurs, cette sonde est capable de suivre l’état de maturité du compost et de prodiguer ses conseils pour produire un compost « fait maison » de haute qualité agronomique.

Equiper les particuliers via les collectivités

D’après une étude de Tributerre, 72 % des non-pratiquants seraient prêts à s’engager à pratiquer le compostage si l’outil était mis à disposition par la collectivité. Tributerre collabore donc en priorité avec les collectivités locales pour engager un maximum d’administrés dans la pratique du compostage.

Deux collectivités pionnières – le SMITOM du Nord Seine-et-Marne* et le SMICVAL** – ont d’ores et déjà apporté leur soutien au projet et d’autres sont en cours d’analyse dans les hauts de France, en Bretagne, en Normandie, en île de France et en région Occitanie.

Avec ses 2500 collectivités, le marché national est immense. Le gisement de biodéchets aussi. On estime aujourd’hui à 8 millions de tonnes les déchets organiques contenus dans les poubelles françaises chaque année.

En enjeu autant économique qu’écologique

« A performance équivalente, l’offre de TribuTerre est 60 % plus économique que la construction d’une installation industrielle » explique Ludovic Degand. Par ailleurs, avec l’augmentation régulière de la taxe pour enlèvement et traitement des ordures ménagères, les particuliers et les collectivités auront vite fait leurs comptes.

* syndicat intercommunal en charge du traitement et de la valorisation des déchets ménagers des 167 communes adhérentes du nord du département

** Syndicat Mixte Intercommunal de Collecte et de Valorisation du Libournais Haute-Gironde

Source : GreenIT.fr avec Tributerre

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In