Catégorie : Bonnes Pratiques

SEDD 2016 : Je gère la fin de vie de mes équipements

Dans le cadre de la Semaine Européenne du Développement Durable (#SEDD 2016) nous vous proposons 5 gestes clés à mettre en œuvre pour réduire significativement, et quasiment sans effort, les impacts environnementaux associés à votre empreinte numérique quotidienne.

Ces 5 gestes clés sont, par ordre décroissant d’importance :

  1. J’utilise mes équipements le plus longtemps possible
  2. J’ai un usage sobre et responsable des logiciels
  3. Je réduis les impressions et je collecte le papier bureautique sans le froisser
  4. Je gère la fin de vie de mes équipements
  5. Je débranche tout ce qui peut l’être, aussi souvent que possible

Aujourd’hui, nous vous proposons de nous focaliser sur le quatrième geste clé de la liste : la bonne gestion de la fin de vie des équipements .

Il n’y a que très peu d’autres objets manufacturés par l’homme qui soient aussi toxiques pour l’environnement (et donc pour les êtres humains) que les équipements informatiques et télécoms. Ce sont des concentrés de métaux lourds et autres polluants organiques persistants (POP). Ces objets sont si toxiques que l’Europe a mis au point une réglementation spécifique il y a plus de 10 ans avec, notamment, les directives RoHS (Restriction of Hazardous Substances), WEEE (Waste of Electrical and Electronical Equipments), Eco-Design (qui porte sur l’énergie et les matières premières nécessaires à leur fabrication), et encore de nombreuses autres.

Assurer un recyclage dans les règles de l’art

Pourtant, en France en 2015, seulement 4 équipements sur 10 sont correctement collectés, dépollués, et recyclés. Dit autrement : nous ne savons pas ce que deviennent plus de 6 équipements sur 10. En fait, selon Interpol, ces DEEE (Déchet d’Equipement Electrique et Electronique) font l’objet d’un trafic illégal, avec des conséquences désastreuses pour l’environnement et les populations de certains pays tels que le Ghana, l’Inde et la Chine. D’où l’importance de rapporter ces équipements dans des points de collecte fiables.

Il est également indispensable de collecter ces équipements car, en participant à l’économie circulaire, ils réduisent les impacts associés à l’extraction de certains minerais en milieu naturel. L’enjeu n’est pas qu’environnemental, il est aussi économique. On considère désormais nos décharges comme des mines urbaines qui contiennent jusqu’à 1/3 des réserves mondiales de certains métaux précieux et autres terres rares !

Privilégier le réemploi en première intention

Evidemment, avant d’apporter vos équipements dans un point de collecte pour recyclage, vous aurez préalablement vérifié qu’ils ne sont plus réparables. Dans le cas contraire, il faut absolument privilégier la remise en état pour réemploi avant d’envisager le recyclage matière.

Solutions

  1. Je privilégier la remise en état des équipements, si possible via des acteurs locaux de l’économie solidaire (Economie Sociale et Solidaire et / ou handicap) ;
  2. Lorsque l’équipement est définitivement mort, je l’apporte à un point de collecte fiable.

Pour favoriser ces deux gestes, vous pouvez utiliser notre annuaire www.recyclage-informatique.net.

Sources : GreenIT.fr

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques et anime, GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In