Catégorie : Logiciels

Opera promet 50 % d’autonomie en plus

L’éditeur norvégien Opera vient d’annoncer sur son blog une fonctionnalité d’économie d’énergie (power saving mode) qui sera intégrée à la prochaine version de son navigateur.

Selon l’éditeur, cette fonctionnalité permettrait d’augmenter l’autonomie d’un ordinateur portable de 50 % par rapport à un navigateur traditionnel tel que Chrome ou Firefox. Il suffit pour cela de cliquer sur une icône qui apparaît en haut à droite de la barre de navigation. Le navigateur proposera également à l’utilisateur d’activer cette fonctionnalité lorsqu’il ne reste plus que 20 % d’autonomie.

Pour tenir sa promesse, Opera a travaillé à plusieurs niveaux :

  • Gèle des onglets actifs mais non visibles ;
  • Réduction des appels processeur avec une réorganisation des tâches au sein du compilateur Javascript ;
  • Les plug-ins non utilisés sont déchargés de la mémoire ;
  • Réduction de la cadence des vidéos (30 trames par seconde) ;
  • Utilisation forcée de l’accélération matériel pour les vidéos ;

Grâce à ces optimisations, l’éditeur annonce jusqu’à 50 % d’autonomie supplémentaire par rapport à Chrome pour un usage grand public courant, c’est-à-dire qui comprend du mail, du web, des publicités, des vidéos (publicité et streaming). Il faut noter que le test d’autonomie consistait à naviguer sur 11 sites web en permanence jusqu’au déchargement total de la batterie. Dans la vraie vie, les usages sur un ordinateur sont plus variés. Le gain en autonomie sera donc bien plus faible que celui annoncé.

Bien que nous adorons Opera (c’est notre navigateur par défaut), il convient de rappeler que vous pouvez filtrer les publicités très simplement, sans changer de navigateur, uniquement en complétant votre fichier hosts. Les publicités représentant jusqu’à 40 % du contenu d’une page web, le gain est déjà significatif.

L’effort de conception initiale toujours indispensable

L’approche d’Opéra est intéressante car elle fournit un socle d’exécution web optimisé qui corrige en partie les erreurs initiales de conception. C’est donc une solution très intéressante car elle va pousser Chrome et Firefox à s’améliorer eux aussi. Cependant, le power saving mode d’Opera qui ne corrige pas le problème de fond : un effort d’écoconception fonctionnelle, ergonomique et technique.

Si les éditeurs de navigateurs en viennent à travailler sur la question de l’autonomie c’est parce que nous passons entre 2 et 6 heures par jour connectés à des sites web, réseaux sociaux et autres services en ligne. De plus en plus dominants, les services en ligne sont aussi de plus en plus gras : le poids d’une page web et sa complexité ont été multipliés par 5 entre 2010 et 2015.

Il est donc indispensable de concevoir des sites web et services en ligne plus sobres, centrés sur l’essentiel du besoin et des fonctionnalités. Sans quoi, à ce rythme, les optimisations apportées par Opera seront dépassées d’ici mons de 2 ans par une couche supplémentaire de gras numérique.

Enfin, rappelons que l’empreinte environnementale des sites web et services en ligne est surtout liée à la fabrication des terminaux utilisateurs (ordinateurs, smartphones, etc.). Si le gain en autonomie améliore l’expérience utilisateur, il n’a que peu d’impact en terme de réduction des impacts environnementaux. C’est surtout la plus faible consommation de ressources physiques (mémoire vive, processeur, etc.) qui nous intéresse pour diminuer les impacts environnementaux. Car elle est synonyme d’allongement de la durée de vie du terminal.

Sources : GreenIT.fr et http://www.opera.com/blogs/desktop/2016/05/introducing-power-saving-mode/

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In