Catégorie : Bonnes Pratiques

C’est le printemps : Free Your Inbox !

Depuis quelques semaines, c’est le printemps ! L’occasion de faire un grand ménage numérique, en commençant par vos boîtes mail. Certes, cette action restera modeste pour l’environnement [1], mais comme les petits ruisseaux finissent par faire de grands fleuves, autant faire d’une pierre deux coups : retrouver un peu de sérénité tout en faisant un geste pour l’environnement.

Il s’agit à la fois d’épurer l’existant, tout en s’assurant que vos boîtes aux lettres électroniques ne débordent à nouveau. La première action consiste donc à supprimer les e-mails que vous ne lirez plus jamais ainsi que ceux contenant des pièces attachées lourdes. Vous pouvez les sélectionner manuellement, par exemple en tapant le texte « has:attachment larger:10M » dans la barre de recherche de GMail. Vous pouvez aussi utilisez des outils de nettoyage tels que www.sanebox.com et mailstrom.co qui fonctionnent avec tous les systèmes de messagerie.

La seconde action, de loin la plus importante, consiste à s’appuyer sur un outil tel que Free Your Inbox pour identifier toutes les newsletters et vous en désabonner en 1 clic. Cette action est la plus importante car les impacts environnementaux associés aux courriels sont directement liés au temps passé par l’internaute devant son écran et le transport d’un octet coûte autant d’énergie que son stockage pendant 1 an. Alors, à l’avenir, autant éviter de perdre du temps à trier des newsletters et autres e-mails indésirables en se désabonnant une bonne fois pour toute.

Désabonnement et quarantaine

Free Your Inbox ne fonctionne pour l’instant qu’avec Gmail. Il ne vous demande pas votre mot de passe, ce qui est plutôt rassurant, et se connecte à votre compte via le système d’authentification OAuth de Google.

Une fois logué, le service identifie les newsletters et vous propose de vous désabonner. Contrairement à d’autres services du même type, « nous désabonnons réellement nos utilisateurs des newsletters qu’ils ne souhaitent plus recevoir. Nous ne limitons pas notre action à la mise en place d’un filtre entre les serveurs de Gmail et les boîtes de réception de nos utilisateurs » nous explique Benjamin Caron, co-fondateur du service.

Autre avantage, le service permet de voir les adresses e-mail exactes des newsletter, de quoi éviter quelques couacs. En effet, la plupart des entreprises vous envoient à la fois des e-mails importants (confirmation d’une commande par exemple) et des publicités. Et puis les outils tels que Free Your Inbox ne sont pas parfaits. Ils sélectionnent parfois des adresses qui n’ont rien d’une newsletter. Autant garder le contrôle.

Envoyer vos e-mails au format texte

Comme nous l’avons démontré en janvier 2013, un e-mail au format texte pèse en moyenne 12 fois moins lourd qu’un e-mail au format HTML.

La troisième actions de fond consiste donc à ne pas polluer la boîte aux lettres électroniques de vos destinataire avec des octets inutiles, en paramétrant vos e-mails au format texte par défaut. Rien ne vous empêchera, à l’occasion, de basculer vers le format HTML si le gras / italique / souligné et l’insertion d’images est absolument indispensable.

[1] Si vous cherchez des leviers importants pour réduire votre empreinte numérique, commencez par allonger la durée de vie de vos équipements (attendez le plus longtemps possible avant de les renouveler), apportez-les dans un point de collecte en fin de vie, évitez de regardez la télé via l’ADSL (préférer la TNT) et éteignez votre box lorsque vous ne vous en servez pas (en partant travailler et la nuit).

source : greenit.fr

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques et anime, GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In