Catégorie : Acteurs

COP21 : l’Europe fixe sa feuille de route

Constituée de députés européens, la commission de l’environnement (ENVI) de la Commission Européenne a fixé les objectifs de négociation pour l’Europe dans le cadre de la COP21 qui se tiendra à la fin de l’année à Paris. Cette résolution a été adoptée par 55 voix pour, 5 contre avec 8 abstentions.

Très loin des objectifs préconisés par les scientifiques du monde entier, l’ENVI appelle à :

  • une réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 ;
  • un objectif d’efficacité énergétique de 40 % ;
  • un objectif contraignant de 30 % pour les énergies renouvelables ;
  • l’élimination progressive des émissions mondiales de carbone en 2050 ou peu après.

Pour rappel, l’Union Européenne s’est engagée à réduire, d’ici 2050, ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 80 à 95% par rapport aux niveaux de 1990. La communauté scientifique estime de son côté qu’il faut, au minimum, diviser par 2 les émissions de GES d’ici 2050 pour ne pas accentuer le changement climatique actuel ; et par 4 pour revenir à l’état initial pré-révolution industrielle.

Pour un protocole 2015 contraignant

« L’Europe doit être le moteur et le modèle. Voilà pourquoi nous appuyons un objectif contraignant de 40% d’efficacité énergétique et nous demandons que les énergies renouvelables représentent obligatoirement 30% de la consommation totale d’énergie d’ici 2030 «  , a déclaré Gilles Pargneaux (S&D), qui a rédigé la résolution.

Selon l’ENVI, le Protocole de 2015 doit :

  • être juridiquement contraignant ;
  • chercher à éliminer les émissions mondiales de GES d’ici 2050 ;
  • inclure le financement climatique de façon à refléter l’évolution des réalités économiques et environnementales (objectif de 100 milliards de dollars par an d’ici 2020) ;
  • affecter certains quotas du système européen d’échange de quotas d’émissions (SEQE ou ETS en anglais) comme sources de financement du climat, ainsi que les recettes de l’UE et des taxes internationales sur les émissions des secteurs de l’aviation et de la navigation
  • promouvoir les liens entre l’ETS de l’UE et d’autres systèmes d’échange d’émissions dans le but de créer des mécanismes de marché international du carbone.

En parallèle, la commission souligne que le transport est le deuxième plus grand secteur générant des émissions de gaz à effet de serre et appelle les parties de la COP21 à travailler via l’Organisation internationale de l’aviation civile (OACI) et l’Organisation maritime internationale (OMI) sur les mesures de réduction des émissions avant la fin 2016. Il est assez étrange que le secteur automobile ne soit pas cité expressément.

Le Parlement dans son ensemble se prononcera sur cette feuille de route le 14 octobre prochain.

Source : GreenIT.fr et http://www.europarl.europa.eu/committees/fr/envi/home.html

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques et anime, GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In