Catégorie : Energie

Energie : prêtez du sens à votre épargne !

Vous êtes-vous déjà demandé comment est utilisée votre épargne ? Le plus souvent, votre banquier vous répondra de façon évasive… Avec l’épargne participative, crowdlending en anglais, tous les particuliers peuvent prêter avec intérêts directement aux entreprises qu’ils choisissent, par le biais de plateformes agréées. Cette révolution silencieuse a eu lieu depuis le 1er octobre 2014 en France. Il s’agit ni plus ni moins de la première ouverture dans le monopole bancaire du prêt en France.

Les énergies renouvelables rapportent 5 à 8 % par an
Lendosphere.com se distingue des autres plateformes de crowdlending en se consacrant exclusivement aux projets de développement durable. Son credo ? Permettre à tous les citoyens d’utiliser leur épargne comme un levier de changement efficace et positif en participant au financement de la transition écologique. Pour chaque projet, plusieurs éléments sont indiqués notamment : le taux d’intérêt annuel (entre 5% et 8%), la durée du prêt (entre 2 et 5 ans), la fréquence des remboursements (mensuels ou trimestriels), l’histoire du projet et sa situation géographique.

Un investissement plafonné à 1 000 euros par projet
Le montant d’un prêt est compris entre 50 et 1 000 euros. Chaque campagne de souscription dure 30 jours, à l’issue desquels les prêteurs reçoivent un contrat de prêt les liant à l’entreprise qui emprunte. Puis les remboursements commencent le mois (ou le trimestre) suivant la fin de la campagne de souscription. A chaque remboursement, le prêteur récolte une partie de son capital et des intérêts. Il peut réinvestir cette somme dans de nouveaux projets ou la virer vers son compte bancaire. Tout est gratuit pour les prêteurs. Et ils sont maintenus au courant des avancées des projets co-financés pendant toute la durée du prêt.

Le web et les réseaux sociaux pour industrialiser la démarche
Après avoir bousculé les relations entre acheteurs et vendeurs via le commerce électronique, le web et plus largement le numérique facilitent une forme de (re)mutualisation de l’économie tout en ajoutant une dimension participative et citoyenne. Difficile en effet de financer un projet de centrale solaire en Namibie ou un parc éolien en Alsace sans ces plateformes qui jouent les intermédiaires entre l’offre et la demande de financement durable.

C’est finalement le même modèle que celui du covoiturage qui se répète désormais à l’infini : des modèles participatifs – à la fois plus efficients, plus résilients, et plus chargés de sens – s’attaquent progressivement à la vieille économie contraignante et souvent monopolistique. L’apport du numérique est indéniable, car, c’est en partie la déconcertante facilité pour trouver et financer en quelques clics un projet en France ou à l’autre bout de la planète qui aide le citoyen lambda à passer à l’acte. Une révolution de velours pour financer les énergies douces…

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In