Catégorie : Matériel

La durée de vie des équipements électroniques régresse

Quelle est la durée de vie active moyenne des équipements électriques et électroniques (EEE) ? Au bout de combien de temps les premiers dysfonctionnements apparaissent-ils ? Progresse-t-on ou régresse-t-on ?

Pour en avoir le cœur net, l’agence fédérale allemande pour l’environnement (UBA), équivalent de l’Ademe en France, a fait appel à l’institut de recherche Öko-Institut pour répondre à toutes ces questions. Objectif numéro un de l’étude, infirmer ou confirmer le phénomène de l’obsolescence programmée, ou, du moins, le raccourcissement ou l’allongement de la durée de vie active moyenne.

En étudiant de nombreuses sources de données entre 2004 et 2012, les chercheurs ont abouti à quelques conclusions très intéressantes.

La durée de vie divisée par deux en 25 ans
En 2012, 60 % des télévisions à écran plat parfaitement fonctionnels ont été remplacés par de « meilleurs » équipements. Seulement un quart des consommateurs ont remplacé leur équipement suite à une panne. En moyenne, la durée de vie de ces télévisions à écran plat (LCD) est seulement de 5,6 ans. Soit deux fois moins que les télévisions à tube cathodique (CRT) dont la durée de vie active est comprise entre 10 et 12 ans.

La durée de vie active des ordinateurs portables (notebook) n’a pas évolué. Elle reste comprise entre 5 et 6 ans sur la période 2004-2012. Soit deux fois moins qu’au début de l’informatique personnelle. Une enquête que nous avons menée pour le WWF France en 2011 montre en effet que la durée de vie moyenne d’un ordinateur de bureau (les ordinateurs portables n’existaient pas à l’époque) était de 11 dans les années 1985 et 1990.

En cause : les logiciels
En revanche, alors qu’en 2004 soixante-dix pourcents des ordinateurs fonctionnels étaient remplacés pour de « meilleurs » équipements, seulement 25 % des équipements remplacés en 2012 le sont pour cette raison. Un autre quart des équipements est remplacé à cause d’une panne. Et les 50 % restant tout simplement parce que les ordinateurs, bien que parfaitement fonctionnels, sont devenus trop lents.

Cette conclusion est intéressante à double titre. D’une part, elle montre que le facteur prix est le principal levier pour influencer la durée de vie des équipements. D’autre part, elle confirme le rôle prépondérant du phénomène d’obésiciel dans le raccourcissement de la durée de vie active des ordinateurs. La démarche d’éco-conception logicielle est donc incontournable.

L’étude ne s’achèvera qu’à la fin de l’année, avec, peut être, la détermination d’une durée de vie minimum acceptable pour ces équipements. Précision importante, l’étude n’a pas pris en considération le réemploi des équipements, qui est malheureusement encore très faible en Europe. La durée de vie active moyenne est donc certainement légèrement supérieure si on intègre la seconde vie de certains des équipements.

Source : GreenIT.fr avec https://www.umweltbundesamt.de/presse/presseinformationen/faktencheck-obsoleszenz

Illustration : © Shutterstock

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In