Catégorie : Matériel

La BBC dénonce les conditions de travail chez Apple

Des journalistes de la BBC ont réussi à se faire engager comme ouvriers dans une usine d’assemblage de l’entreprise Pegatron, un des sous-traitants chinois d’Apple, chargé d’assembler des iPhone. Réalisé en caméra cachée, leur reportage Les promesses brisées d’Apple montre des conditions de travail indignes, très loin des standards internationaux, des standards affichés par Apple, et même du droit chinois.

Le premier reporter a enchaîné 18 journées de 12 heures avant d’obtenir un jour de repos. Le second plusieurs journées de 16 heures avant d’obtenir du repos. La vidéo montre des ouvriers épuisés qui dorment sur place, à leur poste dans l’atelier, durant les courtes pauses autorisées.

La fatigue et les cadences infernales ne sont les seuls griefs reprochés à Apple. La vidéo monte aussi comment le sous-traitant d’Apple détourne les mesures mises en œuvre pour améliorer les conditions de travail. Les ouvriers n’ont par exemple pas le choix des horaires de travail.

Pire, on les prive de leur droit essentiel : la liberté. La vidéo montre un cadre de Pegatron qui confisque purement et simplement la carte d’identité des ouvriers. Pegatron a ainsi la garantie que l’ouvrier reviendra travailler même s’il est épuisé. Mais c’est surtout un excellent moyen de faire pression sur les ouvriers qui voudraient dénoncer les conditions de travail, notamment en se regroupant en syndicat.

Des enfants qui extraient de l’étain
Face aux accusations des reporters concernant l’usage d’étain extrait par des enfants dans des mines d’Indonésie (Bangka), Apple répond qu’une infime partie seulement de l’étain contenu dans l’iPhone 6 en fait partie.

Ce reportage est intéressant car il offre un regard contrasté au regard des engagements pris par Apple en 2011. A l’époque, la firme de Cuppertino avait reconnu que 40 % de ses sous-traitants faisaient travailler des enfants. Et promis de mettre un terme à ces pratiques.

Samsung, Dell, et tous les autres
Les journalistes de la BBC ont choisi Apple parce que c’est la firme la plus emblématique. Mais toutes les grandes marques de Samsung à Dell en passant par Sony, Asus, HPC, etc. sont exposées aux mêmes pratiques de leurs sous-traitants.

Ce type de reportage a déjà fait plusieurs fois le tour de la planète. Reste donc aux consommateurs à s’emparer réellement du sujet. Car, même si les fabricants tiennent un double discours, ils progressent. Trop lentement certes. Mais les consommateurs leur mettent-ils réellement la pression ? Combien de smartphones, tablettes, écrans de télévision et autres équipements électroniques trôneront-ils fièrement au pied du sapin de Noël ?

Il est temps que les consommateurs s’emparent du sujet et arrêtent de se défausser de leur responsabilité. Le bas coût de ces équipements est directement lié au dumping social pratiqué par la Chine. Alors si ces conditions de travail vous indignent : acceptez de payer plus cher un équipement plus respectueux des droits humains (FairPhone par exemple) ou boycottez carrément l’achat d’équipement d’Apple et de ses confrères pour envoyer un message fort. Mais arrêtons de nous cacher, derrière les vilains fabricants.

Nos articles sur ce sujet :
Une informatique plus équitable : le Fair IT
Les minerais des conflits
Les conditions de travail en Asie
Apple
Samsung

Disclaimer : GreenIT.fr est membre et / ou travaille avec de nombreuses ONG depuis des années, dont Good Electronics (un réseau d’ONG qui relaie les actions de, notamment, la SACOM et de China Labour Watch). Nous relayons aussi les actions d’autres ONG, notamment en ce qui concerne les minerais du conflit et l’esclavage (Walk Free) associé à ces minerais.

Sources : http://www.bbc.com/news/business-30540538, http://www.bbc.co.uk/programmes/b04vs348, et GreenIT.fr

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In