Catégorie : Bonnes Pratiques

A1 veut changer le comportement des français face à l’eau

Alors que l’épuisement des sources d’énergie et les pollutions induites par son utilisation sont sur-médiatisés, d’autres crises environnementales, tout aussi importantes, sont quasiment passées sous silence par les médias et les pouvoirs publics. C’est notamment le cas de l’eau. Un être humain peut se passer d’énergie pour survivre. En revanche, impossible de rester plus de 2 ou 3 jours sans boire. A ce titre, l’eau douce est certainement la ressource la plus précieuse de l’humanité.

L’empreinte eau augmente
Malgré ce constat, nous gaspillons des quantités hallucinantes d’eau potable chaque jour. L’empreinte eau de la France est d’environ 110 milliards de m3 par an. Elle atteint environ 1 786 m3 par an et par français(se), soit l’équivalent du volume intérieur de deux Boeing 747. La consommation de viande totalise 36 % de cette empreinte eau.

Les technologies numériques ne sont pas en reste. Il faut par exemple 32 litres d’eau pour fabriquer une barrette mémoire de 2 grammes ou bien encore 1 500 litres d’eau pour fabriquer un ordinateur. La production de l’électricité consommée par cet ordinateur pendant un an nécessite quant à elle un peu plus de 2 000 litres d’eau.

Prendre conscience de son empreinte
Pour aider les consommateurs à prendre conscience de leur empreinte, la société suisse Amphiro commercialise le compteur intelligent A1. Ce dernier se branche directement sur le tuyau de douche. Il mesure et affiche en temps réel la consommation d’eau, la température, et l’énergie dépensée pour chauffer l’eau pendant la douche. Grâce à un générateur d’électricité qui s’appuie sur la circulation de l’eau dans le tuyau, le compteur n’a pas besoin de source d’énergie extérieur ou de batterie. Un plus pour l’environnement.

Une étude menée en coopération avec l’université ETH Zürich et l’Université de Lausanne indique qu’un ménage économise en moyenne 23 % d’eau et d’énergie grâce au compteur A1, soit en moyenne 440 kWh d’énergie thermique et 8 500 litres d’eau potable et d’eaux usées par an. Une économie globale de 100 euros par an. Le compteur est commercialisé 59,90 euros pour son lancement en France (au lieu de 69.90 euros). Le retour sur investissement est donc inférieur à un an.

Source : GreenIT.fr, Wikipedia, WWF

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques et anime, GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In