Catégorie : Bonnes Pratiques

Covoiturage : un marché d’avenir

Certaines études prévoient que la flotte automobile mondiales passera de 1 milliards de véhicules en 2011 à 2 milliards en 2020 et 3 milliards d’ici la fin du siècle. A ce rythme, les problèmes d’embouteillage et de pollution de l’air ne vont faire qu’empirer. D’autant que la majorité de population mondiale se concentre progressivement dans les villes.

Selon Navigant Research, face à ce constat, la plupart des gouvernements nationaux (pays) et locaux (région) envisagent enfin le covoiturage comme une solution d’avenir. Après avoir créé le problème en mettant l’industrie automobile sous perfusion, il serait temps !

Selon le cabinet d’analyse, le marché du covoiturage passera ainsi de 1 milliard de dollars en 2013 à plus de 6 milliards en 2020. Cette forte croissance s’explique par la multiplication des modèles économiques viables : du site d’intermédiation en passant par l’évolution du modèle de loueur.

Le « vivre ensemble » hybride l’industrie des transports
Les innovations et les marchés devraient s’intriquer de plus en plus finement. En 2008, Peugeot lançait son propre site de covoiturage. Une approche visionnaire car le futur Google sera à coup sûr le leader mondial du co-déplacement.

D’ailleurs, la SNCF teste elle aussi des modèles hybrides. Elle vient par exemple de racheter un site de covoiturage, tout en envisageant d’installer des centres de téléprésence et de télétravail dans ses gares afin d’absorber l’augmentation du trafic passager en île de France, alors que les infrastructures (réseau ferré) saturent déjà.

On n’a pas fini de réapprendre à vivre ensemble !

Source : http://www.navigantresearch.com/research/carsharing-programs

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In