Catégorie : Matériel

Apple bannit le benzène et l’hexane

Suite à la sortie du film Who Pays the Price, the Human Cost of Electronics d’Heather White et à la campagne menée aux Etats-Unis par les ONG Green America et China Labor Watch, Apple vient d’accepter de retirer deux produits hautement toxiques – le benzène et l’hexane – de ses équipements mobiles (iPhone, iPod, iPad).

Ces deux substances peuvent générer des cancers et attaquer le système nerveux lorsqu’ils sont mal manipulés. Le benzène est un composé organique utilisé dans la synthèse de certains plastiques, de caoutchoucs et de solvants. L’hexane est un solvant très toxique qui peut léser le système nerveux.

Selon la Sacom, 47 ouvriers du sous-traitant United Win Technology Ltd ont été empoisonnés en 2009 par du n-hexane contenu dans le produit utilisé pour nettoyer les vitres des iPhone en fin d’assemblage. Et plus de 150 autres chez d’autres sous-traitants.

Seulement les fournisseurs de rang 1 concernés
Les produits chimiques ne seront plus utilisés dans 22 usines des sous-traitants de premier rang (first tier assembly factories) qui réalisent l’assemblage des iPad, iPod et autres iPhone. C’est donc une excellente nouvelle pour les 500 000 salariés de ces usines.

En revanche, cette mesure ne touche pas les sous-traitants de rang inférieur qui fabriquent les composants électroniques constituant les équipements mobiles d’Apple. La fabrication des iPhone, iPad, et autres équipements mobiles d’Apple continuera donc à empoisonner des ouvriers.

Pour cette raison, la Sacom demande à Apple d’élargir le périmètre de la restriction d’usage de ces produits chimiques à toute la chaîne d’approvisionnement et pas seulement aux usines qui réalisent l’assemblage final. Gageons que cette ONG sera entendue.

Plusieurs substances toxiques éliminées depuis 8 ans
Apple a retiré plusieurs substances chimiques toxiques de ses produits depuis quelques années, soit sous la pression d’ONG (PVC par exemple), soit sous la pression de la Commission Européenne (plomb et mercure par exemple).

Depuis l’entrée en vigueur de la directive européenne RoHS le premier juillet 2006, les fabricants doivent réduire fortement ou éliminer totalement des substances telles que le mercure, le plomb, le cadmium, le chrome hexavalent, PBB et PBDE, etc. Une obligation légale à laquelle Apple s’est évidemment plié.

Mais le fabricant est allé plus loin que la contrainte légale en retirant également les retardateurs de flamme bromés, le PVC (partiellement), les phtalates (câbles) et l’arsenic (écrans) de ses produits. Autant de substances qui seront partiellement ou totalement interdites dans les prochaines versions des directives européennes.

Sources : http://images.apple.com/environment/reports/docs/apple_regulated_substances_specification_sept2014.pdf, http://customwire.ap.org/dynamic/stories/U/US_APPLE_HAZARDOUS_CHEMICALS, http://blog.greenamerica.org/2014/08/15/health-and-safety-findings-at-quanta-mac-and-ipod-manufacturer/, http://sacom.hk/apple_benzene_nhexane_ban/, http://goodelectronics.org/news-en/a-suicide-survivor-the-life-of-factory-worker-tian-yu-supplying-apple

Frédéric Bordage

Expert en green IT, sobriété numérique, et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques, et anime GreenIT.fr et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In