Catégorie : Bonnes Pratiques

Dossier écoconception logicielle : définition et mécanisme


Depuis 2014, les experts du sujet n’utilisent plus le terme « écoconception logicielle » mais celui d' »écoconception de service numérique » ou de « conception responsable de service numérique » selon la complétude de la démarche. Le terme « service numérique » remplace le terme « logiciel » car on ne peut pas éco-concevoir un logiciel qui est l’état à un instant t d’un matériel. Pour comprendre l’importance de cette évolution sémantique lisez cet article et découvrez les acteurs sur le site du Collectif Conception Numérique Responsable.


Dans cette seconde partie de notre dossier consacré à l’éco-conception des logiciels, nous vous proposons une définition formelle de l’éco-conception des logiciels ainsi qu’une démonstration de son mécanisme clé.

L’écoconception logicielle est « une démarche d’amélioration continue qui vise à trouver le meilleur équilibre possible entre la qualité de service attendue et les ressources à mettre en œuvre pour l’atteindre ».

La qualité de service englobe la couverture fonctionnelle, les temps de réponses, la qualité des images publiées sur un site web, le nombre de résultats retournés pas un moteur de recherche, etc. Cette qualité de service doit être définie au plus juste afin d’éviter tout phénomène de sur-qualité qui se traduit par un surcoût important, tant d’un point de vue économique qu’environnemental.

Autrement dit, c’est la fin de la course aux GHz, du toujours plus, toujours plus beau, toujours plus vite, et toujours plus disponible. On cherche désormais à faire uniquement ce qui est demandé, avec le moins de ressources IT possible. Les enseignements du Green Challenge, co-organisé en juin 2010 par Octo Technology et GreenIT.fr, montrent à quel point nous sommes encore loin de cet état d’esprit.

Réduire l’empreinte ressources pour réduire les impacts environnementaux
Mécaniquement, plus vous réduisez l’empreinte ressources et plus vous réduisez les impacts environnementaux et les coûts associés sur le cycle de vie. L’objectif numéro 1 de l’écoconception logicielle est donc de réduire l’empreinte ressources.

L’écoconception logicielle est donc une démarche d’efficience, pas de performance. L’efficience logicielle est presque une philosophie, une façon de concevoir et de développer du logiciel, qui se rapproche de la sobriété heureuse de Pierre Rabhi. Il s’agit en effet d’obtenir un logiciel simple et sobre. Deux caractéristiques qui garantissent en partie sont efficience et son ergonomie.

La réduction de l’empreinte ressource permet également, c’est le deuxième effet positif de la démarche, d’allonger la durée de vie active des équipements. Or, l’allongement de la durée de vie active est le geste clé du green IT. Essentiellement parce que les nuisances environnementales se concentrent lors de la fabrication.

Source : GreenIT.fr

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In