Catégorie : Logiciels

Bloatware : un coût annuel de plusieurs millions d’euros

Quest Software vient de publier les résultats d’une étude portant sur l’impact financier de la couche applicative des systèmes d’information des grandes entreprises (plus de 500 applications déployées et 500 millions de dollars de chiffre d’affaires). Menée en juin 2012 auprès de 150 responsables informatique, l’étude révèle que les DSI ont sous-estimé l’impact financier de la couche applicative.

Plusieurs dysfonctionnements ont été recensés : les logiciels inutiles, les logiciels mal développés, et les obésiciels (bloatware en anglais). « La plupart des grandes entreprises possèdent des centaines, voir des milliers, d’applications très peu ou pas du tout utilisées. Cette gabegie impacte la performance du système d’information dans son ensemble » constate l’étude, notant que « l’accumulation de ces applications consomme des ressources physiques et peut coûter plusieurs millions de dollars par an inutilement ».

85 % des grandes entreprises utilisent moins de 250 logiciels au quotidien
Selon l’étude, une majorité de logiciels sont inutiles. Alors qu’elles possèdent plusieurs centaines à plusieurs milliers d’applications, la plupart des entreprises (57 %) en utilise moins de 249 par jour. Et 28 % moins de 50. Dans 76 % des entreprises, moins de 25 applications sont accédées plus de 5 fois par jour. Ces chiffres corroborent une étude du Standish Group réalisée en 2006 et qui constatait déjà que 64 % des logiciels déployés n’étaient jamais ou très peu utilisés.

L’étude de Quest Software ne s’attarde pas sur les erreurs de conception et la mauvaise qualité du code. Rappelons que 45 % des fonctionnalités demandées par les utilisateurs lors de l’expression des besoins fonctionnels ne sont jamais utilisées. Et la mauvaise qualité / non optimisation du code impose souvent de doubler l’infrastructure physique pour l’exécuter…

Cette mauvaise gestion de la couche applicative coûte plusieurs centaines de milliers d’euros par an à la majorité (52 %) des entreprises interrogées. Le gâchis atteint plusieurs millions à plusieurs dizaines de millions de dollars pour près d’un tiers des entreprises (29 %).

Si l’argument financier n’a toujours pas fait réagir les grandes entreprises, l’étude constate que nous nous trouvons à un point d’inflexion. D’une part, 58 % des responsables informatiques estime que la performance des applications a un impact majeur sur la performance de l’entreprise. D’autre part, si l’on demande au département informatique de réduire ses coûts, 77 % des DSI préfèrent se concentrer sur l’optimisation (hardware et software) plutôt sur la réduction des effectifs ou l’externalisation. D’ailleurs, seulement 21 % des entreprises interrogées ont déjà recourt au cloud computing.

Source : http://www.quest.com/news-release/new-survey-shows-application-bloat-costs-businesses-millions-102012-818624.aspx

Frédéric Bordage

Expert en green IT, sobriété numérique, et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques, et anime GreenIT.fr et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In