Catégorie : Matériel

iPhone 5 : encore un bel exemple d’obsolescence programmée

[article mis à jour le 17 septembre 2012]

En commercialisant depuis hier l’iPhone 5, Apple met non seulement en vente un gadget dernier cri mais impose aussi à ses clients, partenaires et aux producteurs de produits dérivés, une nouvelle donne. Car si le design de l’iPhone 5 marque une rupture avec les modèles précédents, la connectique est, elle aussi, différente.

Le nouveau chargeur de l’iPhone 5 sera donc incompatible avec les 183 millions d’iPhone, 73 millions d’iPad et 275 millions d’iPod vendus dans le monde. Il en sera de même pour les stations d’accueil et autres chaînes hi-fi : « de quoi nous inciter à renouveler tous nos équipements ? » s’interroge l’association Les Amis de la terre.

D’autant que c’est une pratique courante chez le fabricant. Alors qu’Apple s’était engagé en juin 2009 à équiper ses terminaux d’un port micro-USB pour le chargement, l’iPhone 4S et 5 en sont dépourvus… Mais un adaptateur à 9 euros est disponible. Pour l’iPhone 5, dont le nouveau connecteur « Lightning » possède 8 broches contre 30 auparavant, deux adaptateurs sont disponibles : celui vers la connectique 30 broches (utilisée depuis 10 ans) coûte 29 euros et celui vers le port micro-USB coûte 19 euros. La compatibilité coûte cher chez ce fabricant.

En 2001, Apple lançait l’iPod dont la durée de vie est limitée à celle de sa batterie, indémontable. Malgré une action en justice aux Etats-Unis, Apple innove régulièrement pour maîtriser la durée de vie ses produits : impossibilité de mettre à jour le système d’exploitation pour les modèles les plus anciens, pièces détachées qui changent à chaque génération, impossibilité de démonter soi-même l’équipement, etc. Récemment, Apple a commercialisé le MacBook Pro Retina qui est impossible à réparer.

« L’obsolescence programmée du secteur high-tech a un coût écologique et social » rappelle l’association Les Amis de la Terre. Camille Lecomte, chargée de campagne Modes de production et de consommation responsables s’insurge : « Combien de ces objets tant désirés aujourd’hui finiront dans les 18 mois dans un tiroir comme 37 % de nos portables, voire pire dans nos poubelles. Combien de temps les populations d’Afrique impactées par l’extraction minière nécessaire à ces technologies vont-elles encore supporter de voir leur environnement détruit, leurs cours d’eaux et leurs sources contaminées ? ».

Les Amis de la Terre appellent donc les parlementaires et les sénateurs à « mettre un terme à l’aberration environnementale et sociale que constitue l’obsolescence programmée, en adoptant une loi pour allonger la durée de garantie de 2 à 10 ans sur les biens de consommation, pour imposer aux producteurs de mettre sur les marchés des produits réparables et de garantir la mise à disposition des pièces détachées pour faciliter la réparation dans les 10 années suivant l’achat d’un bien ».

Des solutions existent pour consommer autrement : donner une seconde vie à nos produits, faire réparer plutôt que de jeter, soutenir les réparateurs et valoriser leur savoir-faire, pour une économie utile socialement, qui préserve les emplois et l’environnement.

Sources : http://www.amisdelaterre.org/La-sortie-du-nouvel-iPhone-5.html, avec GreenIT.fr

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In