Catégorie : Hébergeur

Russie.fr s’engage dans le green IT

Conscient que son site a une empreinte écologique négative et souhaitant positionner son projet en respectant les grands principes du développement durable, Thomas Béguin a décidé de changer d’hébergeur pour réduire ses nuisances environnementales. « Comme 99 % des sites existants, Russie.fr était jusqu’à présent hébergé par un opérateur traditionnel qui ne faisait aucun effort particulier pour réduire son empreinte environnementale. J’ai donc cherché une alternative » explique-t-il.

Mais difficile de s’y retrouver dans la jungle des propositions « green » des hébergeurs, la plupart affirmant mettre en œuvre des initiatives, mais sans le prouver. Une tâche plutôt difficile car, mis à part la signature du Code de conduite européen et l’achat de certificats EECS, il n’existe aucun éco-label fiable garantissant l’engagement environnemental de l’hébergeur.

Entre la recherche d’un prestataire sérieux et la migration du site, la recherche n’a pas été facile. « L’un des points clé est de parvenir à faire la différence entre un simple hébergeur qui fait du greewashing et un hébergeur réellement investi dans une démarche environnementale concrète. Tout d’abord, j’ai cherché une solution en France. Puis, faute de trouver une offre suffisamment pertinente, j’ai du élargir ma recherche au monde entier. Finalement, très peu de prestataires sont réellement positionnés sur le sujet. J’ai donc pris mon temps, jusqu’à trouver une offre située le plus proche de la France que possible est ayant une charte environnementale précise et suffisamment étoffée. Un autre facteur rendait la démarche difficile à réaliser. Changer d’hébergeur, ce n’est pas simple quand on est pas spécialiste du sujet. Il a donc fallu passer par un prestataire pour faire migrer le site dans les meilleures condition. Il a fallu quelques jours de paramétrages et de test pour effectuer l’opération » explique Thomas Béguin.

Après avoir fait un tri minutieux, il a retenu l’hébergeur Suisse Infomaniak. « Un des critères déterminant a été son alimentation à 100 % à partir d’énergies renouvelables, mais aussi tout un ensemble de mesures environnementales dans lesquelles s’est engagé le prestataire (compensation carbone des émissions de CO2, plan de mobilité…) » explique-t-il. Le data center est alimenté exclusivement par de l’énergie hydroélectrique. Infomaniak va encore plus loin en compensant le reste de ses émissions de gaz à effet de serre provenant des serveurs mais aussi des déplacements des collaborateurs. Il s’engage également à réduire son empreinte au travers d’une charte environnementale dont le plan d’actions est détaillé directement sur le site.

Quelques exemples d’engagement :
1) Réduction de la consommation énergétique
– équipements basse consommation
– énergie 100% renouvelable
2 Compensation des émissions de gaz à effet de serre
– Plan de déplacement d’entreprise (PDE) pour les collaborateurs
– Certification MyClimate
3) Gestion responsable et recyclage des déchets
– Reconditionnement et recyclage des DEEE
– Tri, recyclage et valorisation des autres déchets de l’entreprise
4) Achat et sous-traitance
– Serveurs et matériels électriques et électroniques basse consommation
– Utilisation de papier recyclé et produits de nettoyage bio
– Choix des prestataires en fonction de leur implication RSE
5) Investissement sociaux et financiers
– Financement de transports doux pour les collaborateurs : vélo, auto-partage, etc.
– Souscription à Nest, caisse de prévoyance écologique et éthique.

Evidemment, si cet engagement semble intéressant, on aimerait également connaître le détail des actions techniques mises en œuvre pour allonger la durée de vie actives des équipements et réduire la consommation électrique.

A lire pour approfondir ce sujet :
5 règles pour un site web plus respectueux de l’environnement
Quels critères pour identifier un hébergeur « vert » ?

Source : GreenIT.fr et http://russie.fr/russie-fr-s-engage-green-it

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In