Catégorie : Constructeur

Greenpeace félicite HP et Dell, sanctionne RIM

Greenpeace vient de publier la 17ème version de son Guide to greener electronic (Guide pour une high-tech responsable).

En plus des critères précédents – transparence, éliminations de substances chimiques toxiques, utilisation de matériaux recyclés, etc. cette nouvelle édition intègre de nouveaux critères d’évaluation. Greenpeace demande désormais aux fabricants de fixer des objectifs de réduction de leurs émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) et de réduction de leur consommation d’énergie plus ambitieux pour 2015.

Pour lutter contre l’obsolescence programmée, l’ONG encourage les fabricants à allonger la durée de vie de leurs équipements, notamment en proposant des durées de garantie plus long et en publiant la durée de disponibilité des pièdes détachées et autres composants nécessaires à une réparation. Une mesure que nous ne pouvons qu’approuver à 100 % !

Enfin, dans la logique du scope 3 du GHG Protocol, Greenpeace prend désormais en compte l’empreinte écologique de toute la chaîne d’approvisionnement des fabricants. Une décision logique puisque l’empreinte écologique du matériel électronique se concentre dans la fabrication des composants électroniques. Les fabricants sont également évalués sur le niveau de traçabilité de leur chaîne d’approvisionnement, notamment sur la provenance de matières premières critiques comme le coltan et l’étain, pour éviter de soutenir le trafic et les conflits armés (conflic free minerals).

Ces nouveaux critères bouleversent le classement précédent. Alors que 6 fabricants avaient obtenu la moyenne, ils ne sont plus que 2 : HP (5,9/10) et Dell (5,1/10). Dell fait un bon de 10 places en partie grâce à son objectif de réduction de ses émissions de CO2 de 40 % à l’horizon 2015. Premier du classement depuis 2008, Nokia prend la troisième place en obtenant la moyenne de justesse (4,9/10).

A noter également la belle progression d’Apple (4,6/10) qui fait globalement des efforts de transparence et tente d’améliorer l’éco-conception de ses produits. La firme à la pomme a cependant encore des progrès à faire car ses sous-traitants d’Apple polluent gravement

Tout en bas du classement, RIM fait une entrée remarquée à la 15ème et dernière place avec un note de 1,6/10. Greenpeance lui reproche surtout de ne pas fixer d’objectif de réduction de son empreinte écologique et de fournir des données qui ne sont pas auditées par un tiers indépendant.

La situation de Microsoft et Nintendo est encore pire puisque l’ONG les a carrément sorti de son classement. Il faut dire qu’en plusieurs années ces deux sociétés n’ont jamais réussi à progresser.

source : http://www.greenpeace.org/international/en/campaigns/toxics/electronics/Guide-to-Greener-Electronics/ et http://www.greenpeace.org/international/en/campaigns/climate-change/cool-it/Guide-to-Greener-Electronics/Introduction-To-The-New-Guide/

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In