Catégorie : Bonnes Pratiques

L’analyse du cycle de vie dans le secteur de l’informatique

Cet article est le premier d‘une nouvelle série dont l’objectif est de vous présenter les bases du Green IT. Je commence par l’analyse du cycle de vie (ACV) ou Life Cycle Assesment (LCA) en anglais.

L’analyse du cycle de vie (ACV) est la seule méthode fiable pour déterminer l’empreinte environnementale d’un produit ou d’un processus.

Cette méthodologie consiste à analyser les flux de matière qui entrent et sortent, à chaque étape du cycle de vie – fabrication, transport, commercialisation, utilisation, et fin de vie – d’un produit ou d’un processus.

Pour chacune de ces étapes, on compte les flux qui entrent – énergie, électricité, matières premières, produits toxiques, etc. – et sortent : produit fini, déchets, gaz à effet de serre, etc.

Comme il faut délimiter le périmètre de l’étude, l’ACV se limite aux effets directs. En répétant cette approche sur l’ensemble d’un scénario d’utilisation (use case), on est alors en mesure d’isoler les étapes du scénario les plus polluantes.

Par exemple, l’analyse du cycle de vie d’un ordinateur montre clairement que les étapes les plus nocives pour l’environnement sont la fabrication et la fin de vie. Nous vous avons récemment démontrer que la fabrication d’un ordinateur en Chine émet 24 fois plus de CO2 que son utilisation en France pendant un an. Et dans un récent article, nous vous rappelions que 8 ordinateurs sur 10 finissent toujours à la décharge, sans être retraités. Contrairement à ce qu’affirme toute l’industrie informatique, le geste le plus efficace pour préserver l’environnement n’est donc pas d’acheter un ordinateur neuf économe en énergie, mais bien de conserver son ordinateur existant et de l’utiliser le plus longtemps possible.

Les méthodologies d’ACV sont standardisées par l’ISO :
– ISO 14041 : objectif et périmètre de l’étude,
– ISO 14041 : inventaire,
– ISO 14042 : évaluation de l’impact,
– ISO 14043 : interprétation des résultats.

Les méthodologies sont orientées selon deux approches : problème (EDIP, TRACI, LUCAS) et dommages (Eco-Indicator 99, IMPACT 2002+). L’une des plus utilisées en informatique est Eco-indicator’99.

Pour faciliter l’analyse, on utilise des logiciels tels que SimaPro, TEAM, EIME, etc. Une liste complète des logiciels est disponible ici.

Pour aller plus loin sur ce sujet :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Analyse_du_cycle_de_vie
http://www.ecoinfo.cnrs.fr/spip.php?article152

Quel sujet désirez-vous que je traite pour mon prochain article : l’énergie grise, les facteurs d’émission de CO2, le recyclage Vs le reconditionnement, ou un autre sujet ? Indiquez moi votre préférence en commentaire.

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques et anime, GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In