Catégorie : Bonnes Pratiques

Le GPS au secours des opérateurs télécoms

Comment réduire l’empreinte carbone d’un opérateur de téléphonie mobile ? En améliorant l’efficience énergétique de ses équipements bien sûr. Mais surtout en limitant les déplacements de ses techniciens estime Ericsson. Dans une récente étude (PDF), l’équipementier démontre qu’il est possible de réduire les émissions d’équivalent CO2 de 510 kg par an en s’appuyant sur un système d’information géographique pour déplacer l’équipe la plus proche du relai radio.

L’étude a été menée pour le compte de son client Avea Mobile. Ce dernier couvre 97 % de la population, soit 11,6 millions de clients. L’étude couvre les 140 clients professionnels (entreprises) avec un nombre d’abonnés moyen de 1 400.

Dans un schéma classique « business as usual », lorsqu’un technicien a fini une opération de maintenance chez un client, il se déplace sur son prochain lieu d’intervention en fonction de la priorité technique, sans en avertir systématiquement l’entité dont il dépend. Ce manque de coordination amène les ingénieurs à faire de nombreux kilomètre inutiles en voiture alors qu’une équipe plus proche aurait pu intervenir plus rapidement.

En suivant les déplacements des ingénieurs en temps réel via un système de positionnement par GPS et en coordonnant leurs interventions via un système d’information géographique (SIG), l’opérateur pourrait économiser 510 kg d’équivalent CO2 par abonné et par an tandis que le déploiement du système technique ne génèrerait que 5 kg d’équivalent CO2 par abonné. Au final, Avea Mobile pourrait économiser 710 tonnes d’équivalent CO2 par an à l’échelle de ses 140 clients professionnels. Sur une période de 20 ans, le ratio de réduction est de l’ordre de 1:100 !

Source : http://www.ericsson.com/res/thecompany/docs/success_stories/2011/workforcemanagement.pdf (PDF)

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In