Catégorie : Outils

1er août, jour du dépassement

L’écosystème terrestre fournit des services indispensables à la survie de l’espèce humaine : de l’eau potable, de l’oxygène en quantité stable via la photosynthèse des plantes, des terres arables pour produire de la nourriture, etc. On résume l’ensemble de ces services sous le terme de biocapacité.

A l’inverse, l’empreinte écologique mesure (en nombre d’hectares globaux) la quantité de biocapacité nécessaire à un être humain pour répondre à ses besoins en fonction de son mode de vie. L’empreinte écologique d’un français est de l’ordre de 2,7 hectares, ce qui dépasse de loin les possibilités de notre pays. Heureusement… un bangladais ne consomme pas la moitié de la biocapacité disponible. Nous ne dépassons donc « que » de 30 % la capacité de l’écosystème terrestre à assurer notre survie.

Le jour du dépassement (overshoot day) confronte la biocapacité de la terre avec l’empreinte de la population mondiale. En divisant la capacité de production du milieu naturel par l’empreinte écologique, multiplié par 365, on obtient le nombre de jours que la terre peut supporter.

A l’échelle mondiale, le jour du dépassement était le :
– 19 décembre en 1987,
– 01 novembre en 2000,
– 06 octobre en 2007
– 25 septembre en 2009
– 21 août en 2010.

Cette année, le jour du dépassement devrait avoir lieu entre fin juillet et la mi-août. En d’autres termes, l’humanité vit déjà « à crédit » près de la moitié de l’année. Et la situation se dégrade très rapidement depuis 25 ans. Problème : la terre ne fait pas crédit.

Source : Global Footprint Network

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In