Catégorie : Energie

Compteur électrique Linky : on vous prend pour des pigeons

Sur la base des résultats de l’expérimentation menée depuis plus d’un an par ERDF auprès de 250 000 clients, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) propose de généraliser le compteur électrique intelligent Linky.

La CRE justifie sa décision par la nécessité de garantir la stabilité des réseaux électriques face à l’essor des énergies renouvelables (dont la production intermittente et décentralisée rend plus difficile l’équilibrage entre la demande et l’offre d’électricité). Selon la CRE, « une généralisation du compteur Linky serait globalement neutre du point de vue financier (…) grâce aux futures économies de coûts d’exploitation [ndlr : pour le fournisseur d’énergie] associées à l’installation du compteur ». Par ailleurs, « une décision rapide de généraliser le compteur Linky serait très favorable à l’industrie française ».

La commission oublie de préciser que cette petite aventure industrielle coûtera entre 120 et 240 euros par compteur. Et que ce sont les consommateurs qui règleront l’addition. Il vous en coûtera même 3,5 euros par mois pour pouvoir accéder à des informations de consommation sans intérêt car trop peu détaillées !

Contrairement à ce que nous écrivions il y a un an, ce compteur n’a d’intelligent que sa capacité de télérelève. Notamment, il ne permet pas au consommateur final de faire des économies d’énergie. A l’heure du Grenelle, programme européen 20-20-20, et de la future directive européenne imposant un accès facile aux données de consommation dans le cas de déploiement de smart metet, les politiques et les électriciens français marchent sur la tête !

Pour rappel, dans une note de décembre 2010, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) estimait déjà que  »si le compteur Linky, tel qu’il est actuellement conçu, apporte des bénéfices en termes de comptage et de gestion du réseau électrique, voire de diminution du contenu CO2 du kWh électrique, ses bénéfices pour le consommateur en termes de maîtrise de la demande restent encore théoriques ».

Au final, l’industrie électrique française ponctionne donc les français(es) avec l’appuie de l’Etat pour se lancer sur le marché mondial des smart grid. Drôle de manière de faire adhérer les citoyens au développement durable…

D’autant que la CRE en remet une couche et estime que « la multiplication des offres tarifaires des fournisseurs » est une avancée pour le consommateur final. Franchement, vous en voulez vous d’un compteur électrique bête comme ses pieds et d’un tarif aussi compliqué que les forfaits téléphonique ?

Votre avis ?

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques et anime, GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In