Catégorie : Recyclage

DEEE : moins de 1 % reconditionnés en 2010

L’éco-organisme Eco-systèmes a collecté un peu plus de 310 000 tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) en France en 2010, soit 29 millions d’appareils électroménagers et électroniques. C’est 7 millions de plus qu’en 2009.

Environ 1,5 % des équipements collectés par Eco-systèmes (428.600 appareils) – gros et petit électroménager, écrans de télévisions, ordinateurs – ont été reconditionnés. Soit, moins de 0,8 % du total des équipements émis en France la même année.

Le recyclage matière a permis d’éviter l’émission d’un peu moins de 190 000 tonnes d’équivalent CO2 et économisé près de 300 000 barils de pétrole brut (47 500 tonnes de plastiques recyclé). Le recyclage des 135 000 tonnes de fer collectées a quant à lui économisé l’équivalent de la consommation annuelle en énergie d’un peu plus de 4 000 ménages français.

Au prorata de ses parts de marché*, Eco-systèmes évalue son taux de collecte à 6,5 kg par habitant par an et un taux moyen de recyclage matière de 82 %**. Des chiffres très différents de l’association CLCV qui estime pour sa part que le taux de reprise en magasin stagne à 27 % des clients en 2011 et 13 % pour les sites marchands. Espérons que le rapport de l’ADEME nous permettra d’y voir plus clair.

Il faut se réjouir de cette progression régulière des taux de collecte et recyclage, mais il reste cependant du chemin à parcourir. Un français génère en moyenne 14 kg de DEEE par an à titre individuel et 10 kg à titre professionnel.

D’autre part, le reconditionnement des équipements est, de loin, la démarche la plus efficace pour réduire l’empreinte écologique des équipements électriques et électroniques (EEE). Et c’est aussi la plus intéressante pour toute une frange de la population qui ne cherche pas ou ne peut pas acheter des équipements neufs. Bref, le marché de l’occasion de qualité (matériel reconditionné) réduit la fracture numérique.

Malheureusement, la France ne parvient toujours pas à développer le reconditionnement des équipements. Bien que financée par les consommateurs (éco-taxe), la filière grand publique est gérée par des éco-organismes au service des fabricants. Ces derniers, on s’en doute, privilégient la destruction de matériel en état de marche, plutôt que son reconditionnement.

* d’autres éco-organismes comme Ecologic collectent et retraitent des DEEE
** uniquement les équipements collectés par Eco-systèmes

source : http://www.eco-systemes.fr/presse_actualites.php

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques et anime, GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In