Catégorie : Agenda

22 mars : journée mondiale de l’eau

Ce 22 mars est la journée mondiale de l’eau. Essentielle à la vie, cette ressource est en partie non renouvelable. Or, entre la croissance exponentielle de la population et notre consommation actuelle déjà bien trop importante, les Nations Unies prédisent que près de la moitié de la population du globe sera exposée à de graves pénuries d’eau d’ici 2080.

Une personne sur cinq n’a toujours pas accès à de l’eau potable. Après le carbone, l’eau pourrait devenir le second indicateur environnemental utilisé par les entreprises et collectivité du monde entier. Nous assistons en tous cas à des débuts intéressants, jusque dans le domaine de l’informatique.

Le consortium The Green Grid vient en effet de proposer un nouvel indicateur pour les data centers : le Water Usage Effectiveness (WUE). Pourquoi le Green Grid s’intéresse-t-il à cette ressource ? Parce qu’il faut environ 6 à 7 litres d’eau pour produire un kWh électrique.

Au delà des changements de comportement – c’est le principal levier, donc agissez ! – la journée mondiale de l’eau vise également à mettre en avant les initiatives technologiques qui pourraient améliorer l’efficience de nos procédés actuels.

Selon IBM, l’agriculture mondiale gaspille 60 % des 2 500 000 milliards de litres qu’elle utilise chaque année. Et les municipalités perdent jusqu’à 50 % de leurs approvisionnements en eau à cause de fuites dans les infrastructures. L’agriculture de précision et les réseaux intelligents de capteurs permettent de limiter ce gaspi. En effet, en déployant des capteurs et des compteurs intelligents, et en analysant la consommation en eau des usagers, il est bien plus facile de détecter des fuites.

IBM mène d’ailleurs un projet qui va dans ce sens sur l’île de Malte. Comme tout écosystème autarcique, cet île dispose de ressources en eau potable très limitées. Elle a donc décidé de rénover son système de distribution il y a déjà quelques années (notre article).

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé GreenIT.fr en 2004 et lancé les sujets de l'éco-conception logicielle en 2009, puis de la conception responsable de service numérique en 2013. Je conseille des organisations privées et publiques sur ces sujets. Et anime, en plus de GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Numérique Responsable.

Site web - Twitter - Facebook - Linked In