Catégorie : Energie

Smart Grid : Oracle et SAP rejoignent IBM, Google et Cisco

Le marché des réseaux physiques intelligents (smart grid) est en pleine ébullition. Cette approche consiste à injecter de l’intelligence informatique dans un réseau physique (eau, gaz, électricité, etc.) pour faciliter la relève à distance des compteurs (smart meter), mieux ajuster l’offre et la demande, et détecter rapidement les anomalies du réseau.

IBM
IBM s’est positionné le premier sur ce marché et a déjà signé plusieurs contrats avec l’Ile de Malte, un fournisseur d’énergie australien, et même un projet de réseau de voiture électrique au Danemark.

Cisco
IBM a été rejoint par Cisco fin janvier. Le spécialiste des réseaux a annoncé sa stratégie EnergyWise qui comporte des volets smart grid et green building. Il s’adresse surtout aux fournisseurs d’électricité à qui Cisco promet d’économiser 50 milliards de dollars par an.

C’est maintenant au tour d’Oracle et de SAP d’entrer sur ce marché estimé à 20 milliards de dollars sur les 5 prochaines années. Les ténors de l’informatique espèrent remporter les appels d’offre des gouvernements.

SAP
Après le rachat de Clear Standards pour renforcer son savoir faire en matière de comptabilité carbone, SAP vient d’annoncer la disponibilité d’AMI Integration for Utilities présenté à la fin de l’année dernière. L’éditeur a également développé un tableau de bord carbone avec StreamServe. La gestion des réseaux intelligents et la comptabilité carbone sont intimement liées dans la mesure où les producteurs d’énergie sont soumis à des quotas carbone.

Oracle
Oracle a de son côté annoncé, le 19 mai, une suite complète de logiciels pour les fournisseurs d’électricité. Comme ses concurrents, l’objectif d’Oracle est d’optimiser l’activité de fourniture d’électricité en permettant aux entreprises d’adapter mieux et plus vite l’offre à la demande. Selon Oracle, seulement 16% des fournisseurs d’électricité possèdent un réseau intelligent. Oracle n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il avait acquis SPL WorldGroup en 2006 et Lodestar en 2007. Mais c’est la première fois que l’éditeur présente une suite complète couvrant toute l’activité d’un fournisseur d’électricité de bout en bout.

Google
Google s’est lui aussi lancé dans cette aventure en février. Le géant du web concrétise ses ambitions en signant huit partenariats aux Etats-Unis et en Inde avec des fournisseurs d’énergie. Aux Etats-Unis par exemple, San Diego Gas & Electric (Californie) va raccorder son réseau de compteurs intelligents au PowerMeter de Google. L’ensemble du projet (incluant les compteurs intelligents) coûtera 572 millions de dollars pour couvrir environ 1,4 million d’abonnés d’ici l’année prochaine.

Et la France dans tout ça ? Avez-vous entendu parler de projets concrets ?

Frédéric Bordage

Expert Green IT et numérique responsable, j'ai créé la communauté GreenIT.fr en 2004. Je conseille des organisations privées et publiques et anime, GreenIT.fr, le Club Green IT et le Collectif Conception Numérique Responsable (@CNumR).

Site web - Twitter - Facebook - Linked In